Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Série Aidan Waits - Joseph Knox (Le Masque)
Aller à la page Précédente  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 44
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10702
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mer Nov 04, 2020 7:20 pm    Sujet du message: Répondre en citant




Vient de sortir en Livre de Poche :






Ainsi que la 3ème enquête de Aiden Waits, Somnambule, traduit par Jean Esch au Masque :




Résumé :

Citation:


La patience n’a jamais été le fort de l’inspecteur Aidan Waits, et faire le planton au chevet d’un meurtrier pour en recueillir les dernières confessions ne compte pas parmi les plus glorieuses heures de sa carrière. D’autant que, après dix ans de prison passés dans le silence, Martin Wick ne semble décidé ni à mourir, ni à parler. À l’en croire, le Somnambule n’a aucun souvenir du meurtre d’une famille entière dont on l’accuse. Alors révéler ce qu’il est advenu de l’un des corps,
disparu depuis tout ce temps ?
Lorsque Wick lâche enfin ses derniers mots, dans le chaos d’un attentat, Waits se retrouve brutalement projeté au coeur d’un abîme de noirceur. Et si, en fin de compte, le coupable courait toujours ?
En danger de mort, manipulé par un psychopathe surgi de son passé, espionné par sa nouvelle coéquipière, Aidan Waits suit une pente glissante au bout de laquelle l’attendent tranquillement ses anciens démons…






La chronique de Yan sur Encore du Noir :

Citation:

Somnambule, de Joseph Knox


Martin Wick a passé plus de dix ans en prison, où il a échappé à plusieurs tentatives de meurtre. Il faut dire que celui que les journaux ont appelé le Somnambule, a été accusé d’avoir massacré une famille entière et a toujours dit ne se souvenir de rien. Aujourd’hui, il se meurt d’un cancer en phase terminale, attaché à un lit d’hôpital et sous la surveillance d’Aidan Waits et de son coéquipier, Sutty, chargés de recueillir d’éventuelles ultimes confessions. Celles-ci semblent être sur le point de venir lorsque Wick est transformé en torche humaine par un inconnu qui, au passage, tue le planton posté devant la chambre et blesse grièvement Sutty. Lesté d’une nouvelle coéquipière chargée de le surveiller, pris entre les desseins inavouables de son chef, l’ambitieux et manipulateur superintendant Parrs, et de Zain Carver, le chef de gang qui rêve de l’éliminer, Aidan Waits va avoir fort à faire pour éviter de sombrer.

C’est un Aidan Waits encore plus fracassé que dans les précédents romans de Joseph Knox que l’on retrouve dans Somnambule. Partagé entre son instinct de survie et ses tendances autodestructrices, l’inspecteur est ici écrasé par son impuissance. Poussé à avancer pour éviter que le rouleau compresseur constitué par tous ceux qui veulent sa peau – au sens propre comme au sens figuré – ne l’écrase en même temps que sa coéquipière, il est par ailleurs confronté à une enquête d’autant plus compliquée qu’elle touche quantité de personnes aux intérêts souvent divergents. Anciens détenus, journalistes, flics à la retraite ou encore en fonction, familles de victimes réclamant vengeance… voilà toute une procession de personnages qui ont pour les uns quelque chose à cacher, pour d’autres des raisons de mettre des bâtons dans les roues de Waits et pour d’autres encore les deux à la fois.

Autant dire qu’après Sirènes et Chambre 413, déjà bien sombres, Joseph Knox, avec Somnambule, enfonce encore un peu plus son personnage dans les ténèbres. À tel point d’ailleurs que Knox arrive à faire en sorte que même les scènes de jour semblent se passer la nuit. On pourra peut-être regretter dans le dernier tiers du roman, une succession de révélations et rebondissements un peu trop dense. Une faiblesse vite rattrapée par une fin qui s’avère finalement réussie en ce qu’elle arrive à préserver la noirceur tout en laissant filtrer un soupçon de lumière.

Bref, une fois de plus, Joseph Knox, avec son héros hanté par des démons inexpugnables contre lesquels il semble avoir renoncé à lutter, nous offre un roman d’une grande noirceur adoucie par un humour à froid réjouissant et mené tambour battant. Un plaisir.


_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 44
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10702
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Sam Nov 28, 2020 4:45 pm    Sujet du message: Répondre en citant




La chronique de Jean-Marc Laherrère sur Actu du Noir :

Citation:

Somnambule


En deux romans le jeune Joseph Knox s’est déjà fait connaître et apprécier des amateurs de romans bien sombres, dans la lignée des Ted Lewis et Robin Cook. Il confirme avec Somnambule.


Revoici Aidan Waits, flic à Manchester, relégué à la patrouille de nuit avec l’abominable Sutcliffe, toujours soumis à un supérieur qui le tient pour différentes malversations, et sous le coup d’un contrat lancé sur sa tête par le caïd de la ville. Tout va bien pour lui …

Il se retrouve avec la tâche ingrate de veiller sur les derniers jours d’un assassin. Martin Wick a massacré toute une famille, la mère et les trois enfants. Il a avoué, mais le cadavre de la fille ainée n’a jamais été retrouvé. Il se meurt d’un cancer et Sutty et Aidan sont chargé de recueillir ses dernières paroles, pour essayer de retrouver la gamine. Bien entendu rien ne va se passer comme prévu, et les pires catastrophes vont s’abattre sur Aidan Waits.


Toutes les qualités des deux romans précédents de Joseph Knox dans ce troisième volume. Toujours avec un Aidan Waits fragile, plombé par son histoire familiale et les deux parrains qui veulent sa peau, un dans la police un chez les truands. C’est la corruption dans la même police, où les luttes de pouvoir se mènent à n’importe quel prix humain qui est au centre de l’intrigue.

C’est toujours aussi sombre malgré quelques rares rayons de soleil et traits d’humour … noir bien entendu. L’intrigue est parfaitement menée, et on se fait embarquer tout au long de quatre cent pages de fuite en avant en pleine tourmente d’Aidan sans jamais voir le temps passer. Superbe et addictif.


_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com