Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Né sous les coups - Martyn Waites (Rivages)
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10294
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Lun Oct 14, 2013 9:04 pm    Sujet du message: Né sous les coups - Martyn Waites (Rivages) Répondre en citant

De Transfuge à Rolling Stones en passant par la blogosphère polar unanime, tous présentent Né sous les coups, le premier roman du Britannique Martyn Waites paru fin août chez Rivages, comme LE grand roman noir et social de la rentrée.

Né sous les coups a été récompensé par le Grand Prix du Meilleur Roman noir étranger du Festival International de Beaune 2014.
Il a aussi été sélectionné puis élu pour la sélection Automne du Prix Polar SNCF 2014, et a fait partie de la Sélection finale.





Citation:

1984 : Margaret Thatcher est au pouvoir, les mineurs sont en grève. "Deux tribus partent en guerre", pour reprendre un tube célèbre.
À Coldwell, cité minière du Nord, les mineurs ont lutté quasiment jusqu'à la mort, mais ça n'a pas suffi : manipulant l'opinion, recourant à la violence policière, les Tories avaient, à l'époque, méthodiquement cassé les reins du mouvement ouvrier.
Pour les vaincus, le prix de la défaite sera exorbitant : vingt ans plus tard, Coldwell est une ville sinistrée, gangrenée par tous les fléaux sociaux.

Histoire d'un affrontement impitoyable aux conséquences dévastatrices, histoire de criminels qui prospèrent sur la misère, histoires d'amour contrariées, tragiques, mais aussi poignantes, Né sous les coups est la fresque de tout un monde mis à terre qui lutte pour survivre sur deux générations, baignant dans la musique anglaise des années 70 et 80.



Citation:

Originaire du nord de l Angleterre, Martyn Waites s est passionné pour le théâtre, puis le roman noir sur les pas d Ellroy, Burke, Izzy ou Crumley. « Ces écrivains, ainsi que d autres avec eux, témoignaient d une vitalité et d une implication qui manquaient au roman policier britannique, et même au roman britannique tout court, à la notable exception de Robin Cook. »
Né sous les coups est son premier roman, qui sera suivi de plusieurs autres à paraître chez Rivages.





>> La chronique de Pierre Faverolles sur Black Novel

>> La chronique de Jean-Marc Laherrère sur Actu-du-Noir

>> La chronique de Yan sur Encore du Noir

>> La chronique de Fortino sur Unwalkers.com

Citation:
« Ce roman est un fameux exemple de ce que les anglo-saxons parviennent à faire dans le domaine de la littérature sociale et populaire. Je suis un inconditionnel de David Peace et j’annonce que ce roman vient de détrôner GB 84 dans mon panthéon de la littérature prolo. »
[...]
« Vous savez quoi ?!? Il faut absolument imposer ce roman aux programmes des concours d’entrée aux prétendues grandes écoles … bah, on peut toujours rêver, ça n’est pas encore interdit … quoique ! »


>> La chronique de Le Villégiateur

>> La chronique de La Cause Littéraire

>> La chronique de Alain Léauthier, de Marianne

>> La chronique de Initiales.org

>> La chronique de Jacques de Pierpont, de la RTBF




_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy


Dernière édition par norbert le Ven Juil 25, 2014 5:07 pm; édité 5 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10294
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Ven Mar 07, 2014 6:16 pm    Sujet du message: Répondre en citant




Né sous les coups de Martyn Waites fait partie de la sélection pour le Grand Prix du Roman noir étranger du Festival international de Beaune 2014.

Les deux autres finalistes sont :



et



On ne joue pas avec la mort de Emily St John Mandel a déjà reçu le Prix Mystère de la critique 2014 du Meilleur Roman étranger !
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10294
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mar Avr 01, 2014 5:51 pm    Sujet du message: Répondre en citant




C'est finalement Né sous les coups qui vient de recevoir le Grand Prix du Roman noir étranger du Cercle Rouge 2014 (Festival de Beaune), succédant ainsi à Red Grass River de James Carlos Blake.

Dans la catégorie Roman noir français, c'est Un notaire peu ordinaire de Yves Ravey qui succède à Sale temps pour le pays de Michael Mention pour le Grand Prix du Roman noir français du Cercle Rouge 2014.

http://www.k-libre.fr/klibre-ve/index.php?page=prix&id=222

Citation:
Historique du prix

De 1999 à 2007, le Grand Prix du roman noir étranger a été remis à l'occasion du Festival du film policier de Cognac. Après une éclipse d'une année (2008), il resurgit en 2009 à Beaune en Côte d'Or, toujours dans le cadre d'un festival du film policier qui connaît alors sa première édition, le "Festival du film policier de Beaune".
Le prix est remis par quelques amateurs éclairés venus de l'univers du livre et du cinéma, au nombre de quatorze et rassemblés en un "Cercle rouge". Le Cercle accompagne chaque édition du festival, avec pour mission d'y inviter la littérature sous forme de récompenses, dont l'une distingue un roman noir étranger.


Citation:
Sélection et palmarès 2014

Le Cercle rouge est une étrange confrérie d'amateurs de la littérature policière dont quelques membres ont même commis des ouvrages du genre. D'autres se sont spécialisés dans leur étude, et d'autre enfin l'ont enchaîné au septième art de fort jolie manière. En cette année 2014, les onze membres ont, dès avant le lancement des hostilités policières du Festival International du Film Policier de Beaune (2-6 avril) auquel le prix est rattaché, délivré leur verdict. Le voici tel quel rendu sans fioritures :

La 6e édition du Festival International du Film Policier de Beaune pérennise le "Cercle Rouge" qui réunit diverses personnalités du monde littéraire et cinématographique, amateurs éclairés par les lumières sombres du polar. Ces parrains accompagnent le Festival au fil des éditions tout en ayant un regard bienveillant sur ses ivresses cinéphiliques. Leur mission est aussi tous les ans de récompenser le meilleur roman noir français et roman noir étranger de l'année en remettant deux prix littéraires : le Grand Prix du roman noir français et le Grand Prix du roman noir étranger.
Les prix seront remis samedi 5 avril au soir.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10294
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Jeu Juil 24, 2014 11:50 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Wow ! Je viens de délaisser par ennui Les apparences de Gillian Flynn et de me saisir enfin de ce roman, et le choc a déjà eu lieu dès les premières pages.

Après un prologue fulgurant et violent, le premier chapitre de la première partie commence par deux pages d'une description d'un match de foot pendant lequel un joueur marque un but. La description est tout simplement à couper le souffle.

Pas de doute : ça, c'est de la vraie bonne came !
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10294
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Ven Juil 25, 2014 5:02 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Un grand, grand, grand roman noir. Une écriture puissante, des personnages forts, une intrigue noire et sociale implacable, qui se met peu à peu en place et captive l'attention du lecteur pour mieux montrer les dégâts causés par la folle politique dictatoriale, criminelle et ultralibérale de Thatcher.

Vous pensez que le sujet en tant que tel ne vous intéresse pas, et donc que vous n'accrocherez pas ?
Détrompez vous : Martyn Waites est aux commandes, la construction de son récit est imparable, ses personnages plus vrais que nature, le drame terrible, basé sur la réalité, de plus en plus palpable et la tension s'installe sans crier gare.

N'hésitez pas : découvrez Né sous les coups de Martyn Waites !
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 34
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6681
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Ven Juil 25, 2014 6:32 pm    Sujet du message: Répondre en citant

norbert a écrit:
Un grand, grand, grand roman noir. Une écriture puissante, des personnages forts, une intrigue noire et sociale implacable, qui se met peu à peu en place et captive l'attention du lecteur pour mieux montrer les dégâts causés par la folle politique dictatoriale, criminelle et ultralibérale de Thatcher.

Vous pensez que le sujet en tant que tel ne vous intéresse pas, et donc que vous n'accrocherez pas ?
Détrompez vous : Martyn Waites est aux commandes, la construction de son récit est imparable, ses personnages plus vrais que nature, le drame terrible, basé sur la réalité, de plus en plus palpable et la tension s'installe sans crier gare.

N'hésitez pas : découvrez Né sous les coups de Martyn Waites !


Tu dis avoir du mal à formuler tes avis pour la base PP. Mais pourquoi ne pas reprendre celui-ci en l'agrémentant d'une note ?

Tu l'as commencé et fini dans la journée ?
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10294
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Ven Juil 25, 2014 6:41 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne l'ai pas encore totalement fini, presque. Oui, tu as raison sinon (à moins que brusquement la fin soit totalement nulle), parce souvent j'essaie de reprendre les choses depuis le début et de rajouter des trucs, et je me retrouve avec des phrases incompréhensibles, etc.
En fait, j'ai remarqué qu'il fallait vraiment que j'écrive spontanément, avec encore la brûlure du bouquin en moi, sinon ça part très vite en sucettes...
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 34
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6681
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Ven Juil 25, 2014 6:44 pm    Sujet du message: Répondre en citant

norbert a écrit:

En fait, j'ai remarqué qu'il fallait vraiment que j'écrive spontanément, avec encore la brûlure du bouquin en moi, sinon ça part très vite en sucettes...


Complètement d'accord.
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 34
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6681
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Juil 27, 2014 2:52 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Alors Norbert, fini ? Très bon jusqu'au bout ?
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10294
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Dim Juil 27, 2014 3:16 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le Juge Wargrave a écrit:
Alors Norbert, fini ? Très bon jusqu'au bout ?


Oh put(*) ! Ce n'est même pas la question, ça va crescendo et c'est une énorme claque, d'autant plus puissante et douloureuse qu'il s'agit de personnages qu nous tiennent à coeur. On voudrait que le roman ne s'arrête jamais.
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 34
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6681
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Juil 27, 2014 3:21 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Va vite faire ta chronique, sinon elle ne verra jamais le jour ! Laughing ^^

Il ne devrait pas tarder à sortir en poche non ?
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10294
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Dim Juil 27, 2014 3:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le Juge Wargrave a écrit:
Va vite faire ta chronique, sinon elle ne verra jamais le jour ! Laughing ^^


En plus, elle sera compliquée à faire pour faire comprendre tous les intérêts du livre, et qu'il ne s'agit pas loin de là que d'un roman social, qu'il y aussi des truands, trafiquants de drogue, etc, et leur évolution entre les deux périodes évoquées...

Le Juge Wargrave a écrit:
Il ne devrait pas tarder à sortir en poche non ?


Je sais qu'un nouveau roman de Martyn Waites devrait paraître prochainement, sans savoir pour autant si ce sera cet automne ou en 2015.
Et avec Rivages, ce n'est pas très souvent qu'un livre ne sorte en poche qu'un an après sa publication grand format, c'est même assez rare, même si ça peut toujours arriver.
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10294
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Dim Juil 27, 2014 3:31 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je comprends que Né sous les coups ait détrôné pour certains le pourtant fameux et célèbre GB84 de David Peace dans leur panthéon !
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 31
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 9316
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Ven Sep 26, 2014 8:11 am    Sujet du message: Répondre en citant

Coup de cœur pour moi aussi, qu'est ce que c'est puissant et bien foutu pour un premier roman ! Shocked
Mon avis vient de paraître sur Polars Pourpres.



Citation:
Coldwell : avant, après

Angleterre, 1984.
Stephen Larkin vit la terrible grève des mineurs, cette dernière tentative des travailleurs de lutter contre l'arrivée de l'ère du capitalisme sauvage et triomphant, finalement réprimée sans aucune pitié par Thatcher et ses bobbies. Aujourd'hui, l'eau a coulé sous les ponts, mais ce moment charnière dans l'histoire du pays interroge toujours Larkin, qui souhaite écrire un livre sur le sujet et va donc se replonger dans le passé. Il sera amené à recroiser des personnes qui étaient sorties de sa vie, y compris Louise, sa propre sœur. Son projet va aussi lui faire faire des découvertes qui ne seront pas sans conséquences.

Martyn Waites implante son récit à Coldwell, une cité minière de la côte du Northumberland dont le lecteur non-averti pourrait croire qu'elle existe tant elle est décrite de manière réaliste. En vérité, c'est une ville qu'il a imaginée de toutes pièces, à partir de différents lieux existants. Si les personnages ne manquent pas, le principal reste assurément cette cité industrielle du Nord de l'Angleterre autour de laquelle gravitent tous les autres.
Les autres, c'est Stephen Larkin bien sûr, journaliste « justicier » au grand cœur, qui est revenu de la naïveté de sa jeunesse sans avoir totalement abandonné ses idéaux pour autant. C'est aussi Tony Woodhouse, un ancien joueur de Newcastle dont la carrière d'attaquant professionnel a été écourtée par une sale blessure au genou. Il dirige désormais un centre médical spécialisé dans les addictions. Les seconds rôles sont également très bien croqués, de Louise à Tommy, un caïd local baignant dans la majorité des affaires interlopes de la région.

Jonglant habilement entre passé et présent, Martyn Waites nous gratifie d'un très beau roman dont l'intrigue solide, balayant une vingtaine d'années de l'histoire récente de l'Angleterre, est servie par une plume efficace et élégante (signalons la traduction signée Alexis Nolent a.k.a. Matz, le talentueux scénariste de BD). Fresque noire sans être totalement désespérée, ce premier roman très abouti est une belle réussite qui, espérons-le, en appellera d'autres.



Norbert, on attend toujours ton avis et ta note, il me semble. Wink
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10294
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Ven Sep 26, 2014 9:07 am    Sujet du message: Répondre en citant

Content que tu aies apprécié visiblement autant que moi, Hoel ! Wink

Ma note sera également un 9, pour la chronique, je risque de reprendre ce que j'avais écrit plus haut, comme le suggérait d'ailleurs le Juge.



PS : Il y a un seul bémol qui m'a& frappé, et qui à mon avis n'est imputable qu'à une erreur de documentation de l'auteur : Dès son retour dans la ville, le journaliste part rencontrer l'ex-sportif qui a fondé un centre d'aide pour toxicomane. Or, dans le dialogue qu'ils ont au début, ce dernier affirme que l'héroïne pure serait sans danger, qu'elle ne tuerait pas, et que ce sont les produits de coupe (allant de la farine à la mort aux rats dans le pire des cas) qui seraient exclusivement responsables des overdoses.
C'est totalement faux : l'héroïne pure, déjà en elle-même doit être dosée très minutieusement pour ne pas risquer l'overdose - de toute façon, les rares qui en trouvent ou la fabriquent la coupent quand même un peu avant utilisation. D'autre part, c'est un produit mortel, dans le sens où il attaque les systèmes immunitaires du corps, et même un héroïnomane qui ne consommerait que de l'héro de la meilleure qualité et "pure", en plus de devenir une loque sous l'effet de la drogue, tout en étant gravement dépendant, son état de santé péricliterait inexorablement.
Quant à l'idée de légaliser l'héroïne justement sous ce prétexte fallacieux de la qualité de celle-ci, c'est une idée totalement folle et irresponsable.
Fin du Hors-sujet.
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com