Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Mange tes morts - Jack Heath (Super 8)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 41
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 9785
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Ven Mar 23, 2018 10:51 am    Sujet du message: Mange tes morts - Jack Heath (Super 8) Répondre en citant

Sherlock + Hannibal Lecter + Dexter + Super 8 Editions = Mange tes morts de l'Australien Jack Heath, qui vient de paraître traduit par Charles Bonnot.






Le livre :

La faim justifie les moyens.

Cameron Hall, 14 ans.
Disparu en rentrant de l’école ; rançon exigée.
L’horloge tourne, la police est impuissante : c’est une mission pour Timothy Blake.

Timothy (nom de code « le pendu ») a un don.
Il lit dans l’esprit des gens.
Comprend tout avant tout le monde.
Résout les énigmes les plus ardues.
Le genre à s’ennuyer avec un Rubik’s Cube ou à connaître votre numéro de sécurité sociale par cœur.
Mais Timothy a aussi un problème.

Pas le fait d’être pauvre, non.
Pas le fait d’être affublé d’un coturne toxicomane et parano prénommé Johnson.
Un vrai problème, un problème, disons, comportemental.
Qui fait que même le FBI répugne à travailler avec lui.
Une vie sauvée, une récompense : ainsi fonctionne Timothy.
Mais cette fois, et malgré l’appui de l’agent spécial Reese Thistle, il se pourrait que notre sympathique génie psychopathe ait trouvé à qui parler.

À mi-chemin entre Dexter, Sherlock Holmes et Le Silence des agneaux, ce thriller survolté et sans tabou ne vous laissera aucun répit.
Accessoirement, il se pourrait qu’il vous incite à devenir végétarien.





>> Le site de l'auteur : http://jackheath.com.au/

>> Sa page Facebook : https://www.facebook.com/jackheathwriter





L'auteur :

Né en 1986 en Australie, Jack Heath peut déjà se prévaloir d’une imposante bibliographie jeunesse : une vingtaine de romans, régulièrement traduits et optionnés pour le petit et le grand écran.
Mange tes morts, son premier texte pour adultes, ne saurait être conseillé, de son propre aveu, aux moins de 18 ans.



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy


Dernière édition par norbert le Dim Avr 15, 2018 4:33 pm; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 41
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 9785
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Ven Mar 23, 2018 10:57 am    Sujet du message: Répondre en citant




>> Et déjà un très beau 9/10 de la part de Fredo sur PP :

Citation:


Qu'est-ce qui ne se mange pas mais se dévore, peut se feuilleter et avoir une belle tranche, et dont le contenu se tourne mais sans jamais bouger ?
Mange tes morts est un thriller addictif.
Quand vous vous réveillez en pleine nuit et qu'il vous prend l'idée d'en relire quelques pages, c'est que vous êtes sacrément dans la panade...

En lisant la présentation de l'éditeur, j'ai pensé à la BD Chew qui met en scène le détective Tony Chu.
Mais en dévorant le roman de Jack Heath, j'ai surtout penser à une autre série de l'éditeur Image Comics et publiée en France chez Glénat Comics, Nailbiter.
Pour ne pas spoiler le livre, je vous laisse chercher sur le net les pitchs de ces deux bd, si vous ne les connaissez pas...

Dans la filiation de personnages cultes de thrillers tels que Dexter Morgan et Hannibal Lecter, Jack Heath donne lui aussi naissance à un anti-héros à la fois fascinant et redoutable.
Pas commun comme profil mais dans le cadre de cette histoire, on se surprend à plusieurs reprises à éprouver de l'attachement pour ce personnage un peu paumé, pour qui il est impossible de résister à ses pulsions "hors normes".
Comme le Dexter de Jeff Lindsay, il trouve le moyen de les canaliser et surtout, de les "monnayer".

Outre le mystère qui entoure cette enquête de Timothy, j'ai trouvé original l'idée d'insérer des énigmes après chaque chapitre.
Étant donné que résoudre des énigmes est l'activité principale qui permet au héros de gagner sa vie (à ne pas confondre avec celle qui lui permet de manger !), c'est original de mettre à contribution le lecteur, avec les réponses à la fin du livre.

Bref, pour un premier thriller, c'est un sacré challenge que relève Jack Heath avec ce Mange tes morts à la fois jouissif et imprévisible.

Maintenant, on sa se ronger les ongles en attendant la suite...



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 41
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 9785
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mer Mar 28, 2018 11:00 am    Sujet du message: Répondre en citant




>> La chronique de Justine Vaillant sur Fondu au Noir :

Citation:

Mange tes morts de Jack Heath



Timothy Blake voit tout, aucun détail ne lui échappe : il peut résoudre n’importe quelle énigme ou Rubik’s Cube.
Ses capacités hors du commun font de lui un consultant précieux pour le FBI, en échange d’une faveur particulière : lui remettre les condamnés à mort afin d’assouvir sa faim dévorante.
Malgré son dégoût profond pour ce régime alimentaire spécial, le directeur Luzhin est bien forcé de faire appel à lui quand le jeune Cameron Hall, 14 ans, disparaît en rentrant de l’école et qu’une rançon est demandée à sa mère.
Accompagné par l’agent spécial Reese Thistle, Timothy va prendre conscience que cette affaire de kidnapping pourrait bien s’avérer plus compliquée qu’il n’y paraît au premier abord.


Jack Heath est un écrivain australien connu pour sa bibliographie jeunesse et Young Adult, qui comprend une vingtaine de romans.
Pour sa première tentative dans le registre adulte, il n’a pas été timide et transforme habilement l’essai en réussite : sa jubilation à pouvoir écrire sans filtre, ni contrôle parental, est communicative.
Mange tes morts est un roman rythmé, angoissant et délicieusement gore : on ne s’ennuie pas une seconde et on a même du mal à le poser.
Pour nous rendre encore plus accro, chaque chapitre est introduit par une devinette (dont les réponses sont fournies en fin de roman), un petit clin d’œil malin au hobby du personnage principal.


Alors qu’il a dépassé depuis longtemps la limite ultime de l’anthropophagie, ce anti-héros est quand même attachant.
Son envie irrésistible de viande humaine le rend incapable d’entretenir des relations sociales normales : il ne peut s’empêcher d’imaginer son interlocuteur dans son assiette.
Entre Dexter Morgan et Hannibal Lecter, ce sympathique cannibale nous rappelle surtout Sheila de la série de Netflix Santa Clarita Diet pour son humour.
C’est cette touche décalée qui apporte tout son sel à l’intrigue : on rit de situations plus cocasses les unes que les autres telles que le réveil et la fuite impromptus d’un condamné, ou la bagarre à coups de fémur congelé.



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 33
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6138
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mer Mar 28, 2018 12:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'adore la couv' !
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 41
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 9785
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Lun Avr 02, 2018 2:37 pm    Sujet du message: Répondre en citant




>> La chronique de Laurent Greusard sur K-libre :

Citation:



Delicatessen



Timothy Blake est un gars bien sous tous rapports.
Il a des talents comme en avait Sherlock Holmes et il parvient à l'aide d'infimes détails repérés à définir le profil psychologique ou le passé d'une personne.
Cela pourrait lui servir dans la vie s'il était rentier et anglais avec un frère au service de sa Gracieuse Majesté, mais il n'est qu'un pauvre orphelin qui a vécu dans la rue.
Aussi a-t-il décidé de monnayer ses dons pour se procurer ce qu'il désire le plus : manger de la chair humaine.
Il s'est acoquiné avec un chef du FBI qui lui propose des missions importantes.
En échange il lui offre des condamnés à mort.
Tout pourrait fonctionner ainsi dans le plus parfait des mondes si un grain de sable n'allait venir gripper cette superbe machine.


Un enfant a été enlevé et le ravisseur est particulièrement rusé, et sait masquer ses traces.
Qui plus est, derrière cette histoire se cachent peut-être de sombres secrets de famille.
Alors, Timothy Blake doit mettre en route ses petites cellules grises en un moment particulièrement critique pour lui.
Il vient à ce propos de retrouver dans sa nouvelle coéquipière de la police une autre ancienne orpheline avec qui il a passé son enfance.
L'amour pourrait naître, mais comment aimer quelqu'un lorsque, à chaque fois que ce quelqu'un vous montre un bout de peau, vous ne voyez que de la chair fraiche qui n'attend que votre morsure ?
Complètement perturbé, à tel point que Timothy Blake risque de se mettre à dos la mafia locale et manque de perdre une de ses victimes qui s'enfuit alors qu'il s'apprêtait à en faire un excellent sandwich, notre personnage central doit résoudre au plus vite l'enquête afin de retrouver du crédit.


Tout le talent de Jack Heath consiste à nous présenter son personnage comme quasiment normal.
Le lecteur au bout de quelques pages croit qu'après tout, une alimentation végane ou cannibale, c'est un choix de vie comme un autre.
De plus, en accumulant les soucis, les coupables potentiels et les pistes, le roman ne ménage pas ses efforts pour emporter le lecteur entre effroi et rires complices, entre empathie pour ce pauvre anthropophage qui a bien du mal à trouver le temps de s'en mettre un sous la dent et suspense de bonne facture.
Les éditions Super 8 se sont fait une spécialité de ces romans polars un peu hors norme.
Mange tes morts en est un exemple parfaitement maîtrisé et réussi.



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Fredo
Michael Myers


Age: 42
Inscrit le: 10 Avr 2004
Messages: 8601
Localisation: Paris

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Lun Avr 02, 2018 8:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ma chronique :

Citation:
Qu'est-ce qui ne se mange pas mais se dévore, peut se feuilleter et avoir une belle tranche, et dont le contenu se tourne mais sans jamais bouger ?

Mange tes morts est un thriller addictif. Quand vous vous réveillez en pleine nuit et qu'il vous prend l'idée d'en relire quelques pages, c'est que vous êtes sacrément dans la panade...

En lisant la présentation de l'éditeur, j'ai pensé à la BD Chew qui met en scène le détective Tony Chu. Mais en dévorant le roman de Jack Heath, j'ai surtout penser à une autre série de l'éditeur Image Comics et publiée en France chez Glénat Comics, Nailbiter. Pour ne pas spoiler le livre, je vous laisse chercher sur le net les pitchs de ces deux bd, si vous ne les connaissez pas...

Dans la filiation de personnages cultes de thrillers tels que Dexter Morgan et Hannibal Lecter, Jack Heath donne lui aussi naissance à un anti-héros à la fois fascinant et redoutable.
Pas commun comme profil mais dans le cadre de cette histoire, on se surprend à plusieurs reprises à éprouver de l'attachement pour ce personnage un peu paumé, pour qui il est impossible de résister à ses pulsions "hors normes". Comme le Dexter de Jeff Lindsay, il trouve le moyen de les canaliser et surtout, de les "monnayer".

Outre le mystère qui entoure cette enquête de Timothy, j'ai trouvé original l'idée d'insérer des énigmes après chaque chapitre. Étant donné que résoudre des énigmes est l'activité principale qui permet au héros de gagner sa vie (à ne pas confondre avec celle qui lui permet de manger !), c'est original de mettre à contribution le lecteur, avec les réponses à la fin du livre.

Bref, pour un premier thriller, c'est un sacré challenge que relève Jack Heath avec ce Mange tes morts à la fois jouissif et imprévisible.

Maintenant, on sa se ronger les ongles en attendant la suite...


http://www.4decouv.com/2018/03/chronique-mange-tes-morts-jack-heath.html
_________________
Frédéric Fontès, News & Chroniques sur www.4decouv.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
El Marco
Charlie "Bird" Parker (modo)


Age: 39
Inscrit le: 30 Avr 2004
Messages: 8818
Localisation: Alpes-Maritimes

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mer Sep 12, 2018 4:30 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ma chronique sur Polars Pourpres :

Citation:
Timothy Blake est un homme à part. Trentenaire, toujours fauché, il est consultant pour le FBI. En échange de ses talents extraordinaires d’observation et de décryptage des êtres humains, il a le droit de récupérer des condamnés à mort juste après la soi-disant exécution pour pouvoir les manger. Chacun son vice. Quand le jeune Cameron Hall disparaît, Luzhin, chef du Bureau et avec qui il a noué ce pacte immonde, lui demande de l’aider. Mais rien ne dit que Timothy ne va pas à son tour se faire croquer.

Ce roman détonne, c’est le moins que l’on puisse dire. Immédiatement, le personnage de Timothy Blake intrigue puis envoûte. C’est un remarquable analyste de l’âme humaine en plus d’un observateur de génie, au point que ses déductions ressemblent parfois à celles de Sherlock Holmes. Mais l’habileté de l’auteur, Jack Heath, ne s’arrête pas là. En plus de ses qualités nécessaires aux forces de police, Timothy est également un cannibale. Il conserve les corps découpés dans le frigo et les sort à chaque fringale. Souvent, il va d’ailleurs récupérer lui-même le condamné à mort au sortir de la fausse exécution. Un personnage complexe, en vérité : ses parents ont été tués lorsqu’il n’avait qu’un an, il a ensuite été souffre-douleur dans un orphelinat, puis a passé plusieurs années dans la rue avant de trouver sa voie, lors d’une rencontre fâcheuse avec celui qui allait, par la suite, détenir un poste-clef au FBI. Timothy vit en colocation avec un type presque plus barré que lui, dealer et toxicomane, trompe ses moments d’ennui en résolvant des énigmes, et cherche surtout à échapper à sa propre avidité de viande humaine. Dit comme cela, un tel scénario ressemble à du grand-guignol. Il n’en est rien. La plume de Jack Heath est absolument remarquable d’intelligence, de malice, de noirceur, voire d’humour et d’ironie. Quelque part entre le Dexter de Jeff Lindsay et le Hannibal Lecter de Thomas Harris, avec un soupçon de Dr House version anthropophage. Un cocktail détonnant qui séduit. L’intrigue est également bien charpentée : au fur et à mesure des chapitres – tous introduits par de courtes énigmes faciles mais addictives, l’histoire prend de l’ampleur, les rebondissements s’accumulent, et le récit prend à de nombreuses reprises des voies inattendues. L’ultime chapitre est d’ailleurs un modèle de cliffhanger : on ne peut qu’avoir hâte de connaître la décision de notre si cher ogre consultant.

Un ouvrage hautement improbable, aussi exquis que ne l’est la chair humaine pour Timothy Blake. C’est original. C’est efficace. C’est drôle. C’est violent. C’est perturbant. C’est jouissif. Bref, c’est tout bonnement génial.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com