Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

L'Homme qui disparait de Jeffery Deaver

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Fredo
Michael Myers


Age: 42
Inscrit le: 10 Avr 2004
Messages: 8592
Localisation: Paris

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Dim Mar 05, 2006 3:18 pm    Sujet du message: L'Homme qui disparait de Jeffery Deaver Répondre en citant

Depuis le temps que je bouquine, cela fait longtemps que je cherche à en apprendre plus sur la conception d’un roman policier, à comprendre la façon dont l’auteur structure son histoire, le processus de création, etc.
Et j’ai enfin trouvé le moyen de me rapprocher au plus près de ce processus grâce au nouveau roman de Jeffery Deaver publié en Janvier dernier, l’Homme qui disparaît.



Polar et Prestidigitation

Dans le dernier opus des enquêtes de Lincoln Rhyme et d’Amelia Sachs, l’auteur explore l’univers de la magie et des illusionnistes via un adversaire qui use de tous les artifices à sa disposition pour arriver à ses fins.
Le parallèle intéressant que l’on découvre, c’est que l’on peut comparer Deaver, ou tout autre auteur de romans policiers/polars/thrillers, à un illusionniste.
Pourquoi cette comparaison ?
Parce que l’auteur va utiliser les mêmes subterfuges pour captiver son audience et l’emmener où bon lui semble.

les «Misdirections »

Un des termes les plus utilisés dans l’histoire, et qui se révèle être une des techniques les plus souvent présente dans les polars, est la « misdirection ».
La « misdirection » est un évènement qui va permettre de diriger l’attention des lecteurs ou des spectateurs qui servira de diversions à l’illusionniste pour mener son tour à bien.
La « misdirection » est l’outil indispensable pour tout romancier pour tromper son lecteur, pour faire avancer son intrigue à « tiroirs ».
Tous les fans de Deaver savent qu’il excelle dans l’art de disséminer dans ses histoires des fausses pistes, des faux semblants, des apparences qui se révèlent souvent trompeuses, sans jamais tomber dans l’excès.

Le mentalisme

Outre l’art de s’échapper de situations inextricables, le roma-gicien (copyright Fredo : romancier + magicien= romagicien !!) use d’une technique particulière qui va lui permettre de créer un lien entre lui et son publique : le mentalisme.
Le mentaliste est un spécialiste de la gestion du mental humain dans ces diverses possibilités et ressources. C'est-à-dire qu’un simple échange, un simple dialogue avec sa « victime » va lui permettre de découvrir à qui il a affaire. Le langage du corps, via un regard, une respiration, les mots utilisés et les indices collectés vont permettre au mentaliste de mener à bien son « interview » afin d’avoir le maximum d’informations sur la « victime » et donc de pouvoir l’avoir sous son joug.

Le romancier va, par exemple, faire en sorte que son lecteur s’identifie au personnage principal, en le confrontant à des environnements ou des situations que le lecteur connaît. Je pense particulièrement au dernier roman de Maxime Chattam, le Sang du Temps, qui vous prépare doucement, en même temps que l’héroïne, à affronter son nouvel environnement.
Je me permets de comparer l’écrivain au mentaliste puisqu’il parvient à placer son lecteur, via des mots, dans un environnement qui doit lui sembler familier pour qu’il puisse complètement s’y plonger. Et puis à ce moment là, nous nous retrouvons à la place du mentaliste, puisque c’est via les mots de l’écrivain que nous parvenons à cerner les personnages et l’histoire qu’il nous présente. Nous ne faisons qu’un, le temps d’un roman, avec son héroïne ou son héros…

Deux univers proches

En lisant son histoire, je suis étonné de ne pas avoir pensé plutôt au nombreux points communs qui existent entre ces deux professions. L’illusionniste, comme le romancier, est chargé de captiver son audience afin de leur faire voir ce qu’il veut bien leur laisser voir et les placer dans un état psychologique qui va lui permettre d’œuvrer aisément dans le déroulement de son numéro.
Tout est prévu, du levé jusqu’au baissé de rideau, chaque improvisations, chaque imprévue, n’est là que pour une seule chose : le finale.
Chaque évènement anodin est à l’origine de faits qui se révèleront finalement loin d’être aussi innocents qu’ils paraissaient…

Un art à découvrir

Je pourrai encore poursuivre en vous parlant de la routine, de l’escapologie, ou de l’art du transformisme mais c’est à vous à franchir le pas en lisant le livre de Deaver.
Maintenant que j’ai mis mon nez dans cet univers là, je vais tacher d’en apprendre un peu plus en trouvant un bon livre qui va me présenter les mystères de la prestidigitation. J’en saurai alors encore un peu plus sur l’art d’écrire un bon roman et qui sait, un jour, je serai capable de vous jouer un tour, via quelques mots noirs sur fond blanc…
_________________
Frédéric Fontès, News & Chroniques sur www.4decouv.com


Dernière édition par Fredo le Dim Juin 04, 2006 4:45 pm; édité 7 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Nico
Commissaire Niémans (site admin)


Age: 37
Inscrit le: 28 Oct 2002
Messages: 9137
Localisation: Région Parisienne

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Mar 05, 2006 9:11 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Une sympathique analyse que tu nous offres là, Fredo. Le parallèle illusioniste / romancier repose en effet sur la volonté de mise en scène, nécessaire à l'établissement du suspense.
_________________
Nico - Webmaster de Rivières Pourpres et Polars Pourpres
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Fredo
Michael Myers


Age: 42
Inscrit le: 10 Avr 2004
Messages: 8592
Localisation: Paris

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Ven Oct 13, 2006 10:44 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Vous voulez vous faire mystifier par votre lecture ? Vous voulez vous faire ballader par l'auteur sans qu'ils vous prennent pour un crétin ?
Vous voulez vous faire embarquer de la plus belle manière qui soit ?

Tentez l'aventure de l'Homme qui Disparait, vous ne serez pas déçu, parole de Fredo Wink

Et n'oubliez pas de voter pour ce livre pour l'élection du livre Limbres Pourpres de 2006 !
_________________
Frédéric Fontès, News & Chroniques sur www.4decouv.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
El Marco
Charlie "Bird" Parker (modo)


Age: 39
Inscrit le: 30 Avr 2004
Messages: 8730
Localisation: Alpes-Maritimes

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Sam Oct 14, 2006 8:53 am    Sujet du message: Répondre en citant

Quand je pense que c'est toi Fredo qui es censé être modérateur... Mr. Green
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger  
Fredo
Michael Myers


Age: 42
Inscrit le: 10 Avr 2004
Messages: 8592
Localisation: Paris

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Sam Oct 14, 2006 10:50 am    Sujet du message: Répondre en citant

El Marco a écrit:
Quand je pense que c'est toi Fredo qui es censé être modérateur... Mr. Green


Censé oui c'est ça !
_________________
Frédéric Fontès, News & Chroniques sur www.4decouv.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
stfoch
Meurtrier


Age: 47
Inscrit le: 18 Mai 2006
Messages: 467
Localisation: Lille

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Sam Oct 14, 2006 12:08 pm    Sujet du message: Répondre en citant

je remercie encore fredo grace auquel j'ai decouvert deaver pour l'instant je suis fan de tous ses livres , (un peu moins mort d'une pornostar..je sais que fredo n'ai pas d'accord Very Happy )


je rajoute l'homme qui disparait à ma liste de lecture
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger  
Fredo
Michael Myers


Age: 42
Inscrit le: 10 Avr 2004
Messages: 8592
Localisation: Paris

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Sam Oct 14, 2006 12:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Cool ! Deaver c'est bon, achetez en !
_________________
Frédéric Fontès, News & Chroniques sur www.4decouv.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Fredo
Michael Myers


Age: 42
Inscrit le: 10 Avr 2004
Messages: 8592
Localisation: Paris

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Lun Fév 09, 2009 7:59 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Il y a quelques semaines de cela, je terminais la lecture de Ceux qu'on aime (Cry for Help), de Steve Mosby, second roman de l'auteur à être publié en France par les éditions Sonatine. Le héros, Dave Lewis, est un prestidigitateur et ses connaissances en la matière vont lui permettre, avant la fin du roman, de passer du point de vue de proie, à celui de chasseur :

Il existe un principe de base chaque fois que l’on veut étudier un tour de magie. Il faut partir de l’effet final – le truc que l’on n’arrive pas à expliquer – pour remonter en arrière, en se concentrant sur les choses que l’on connaît et en cherchant des indices dans les interstices. Il n’y a que comme ça qu’on peut découvrir le secret : graver tous les paramètres du tour dans le marbre, puis comprendre comment il a pu être effectué à l’intérieur de ce cadre.

Si une bague apparaît soudain dans un pot de fleurs à côté de la porte, c’est que quelqu’un l’y a déposée. Si une seule personne se trouvait près de cette porte, alors ça ne peut être qu’elle. Si cette personne n’a pu prendre la bague qu’à un seul moment, alors elle l’a prise à ce moment-là. En s’appuyant sur le visible, on comprend l’invisible.


Encore une fois, cet extrait me permet de nouveau de faire un pont entre la magie et l'élucidation d'un mystère. Mais avant d'élucider un mystère, il faut l'élaborer. Et pourquoi ne pas commencer par tirer le bout de laine qui dépasse de la pelote ...
_________________
Frédéric Fontès, News & Chroniques sur www.4decouv.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Dodger
Serial killer : Leland Beaumont


Age: 41
Inscrit le: 04 Mar 2007
Messages: 1198
Localisation: Paris

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Lun Fév 09, 2009 10:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai lu L'Homme qui disparaît l'été dernier et j'ai été subjugué par l'art du romancier développé par Deaver, mis en lumière par le parallèle avec la prestidigitation qu'analyse formidablement bien Fredo au début de ce post. En plus d'avoir créé Rhyme-Sachs, un duo d'enquêteurs particulièrement original et efficace, Deaver m'est apparu comme un brillant raconteur d'histoires sachant doser au millimètre l'équilibre complexe entre rythme, rebondissements et manipulation crédible du lecteur. A aucun moment je ne me suis dit : "Ah non, là, c'est vraiment too much..." Tout simplement fascinant !

Coïncidence, je viens de regarder en DVD Bone Collector, adapté du premier roman de la série (je crois), le Désosseur in french.
Le film n'est pas mal (excellent Denzel Washington dans le rôle compliqué de Rhyme) mais j'imagine que le roman était encore plus riche et plus captivant.

Juste par curiosité, Fredo, quel est ton Deaver préféré ? J'ai tellement aimé L'Homme qui disparaît (à mon goût, adéquation parfaite entre l'efficacité du récit et le thème de la magie, qui m'intéresse particulièrement) que j'ai peur d'être déçu par les autres... Par lequel continuer ?
_________________
"Il faut donc avoir de l'âme pour avoir du goût." (Vauvenargues)
http://cannibaleslecteurs.wordpress.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur  
Fredo
Michael Myers


Age: 42
Inscrit le: 10 Avr 2004
Messages: 8592
Localisation: Paris

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Mar Fév 10, 2009 10:53 am    Sujet du message: Répondre en citant

Moi, je te conseille de lire Bone Collector, le Désosseur, juste pour découvrir le véritable tueur (celui du film est bidon). Comme toi, l'Homme qui Disparait a toujours ma préférence. Juste après, il y a le Valseur Macabre (étrangement inédit en grand formant, juste disponible en version Digest) et le Singe de Pierre.
Alors forcément, je suis déçu par les autres, Deaver a mis la barre tellement haute avec l'HqD ... Mais il manipule toujours aussi bien son lecteur, la preuve en est son dernier roman, Clair de Lune.

Voilà l'avis que j'ai posté pour ce dernier :

Frédéric a écrit:
Mon avis sur Polars Pourpres :

Fredo sur Pépé a écrit:
Ce livre est un mille feuilles, tellement il y a de rebondissements ! C'est toujours autant dans la forme que dans le fond que Deaver réalise des prodiges. L'introduction de Kathryn Dance est plus que "facile" mais c'est toujours aussi intéressant d'apprendre un nouveau métier, avec Deaver. Après les "mis-directions" du Prestidigitateur, voici les "complications" de l'Horloger !


Je suis ravis de tomber sur un tel Horloger puisque c'est à ce type de personne que j'ai comparé Franck Thilliez dans l'article que je peaufine pour son fabuleux Anneau de Moebius.
Avec une première partie un peu trop calme, j'ai retrouvé face à Rhyme un adversaire digne de celui auquel il était confronté dans l'Homme qui Disparait.
Même si désormais, Rhyme ressemble de plus en plus à un super héros doué d'omniscience (il devine tout tout out), la structure du roman de Deaver reste assez fun. Je parle de mille-feuilles sur PP mais c'est la seule image qui me vient à l'esprit. D'ailleurs, ce roman me fait beaucoup penser à son Rectificateur. On voit toute l'influence qu'a pu avoir cette histoire sur Deaver dans l'écriture de sa saga Rhyme.
La mécanique de l'auteur est bien huilé, tout s'imbrique, tout s'explique.
La seule chose que l'on pourrait craindre, c'est si Lincoln Rhyme ne deviendrait pas trop bon, dans ses enquêtes, tant il parvient à anticiper des choses assez difficile à ... anticiper !
Pareil pour l'introduction de Kathryn Dance dans la partie. On pourra trouvé que ça n'était pas très naturel mais la découverte de son métier reste quelque chose de passionnant (comme à chaque fois que l'auteur s'attarde à ce genre de chose dans chacun de ses romans). Tout devient super facile, et quand elle fait équipe avec Rhyme, plus rien ne peut les arrêter, la team devient virtuellement parfaite et anticipe tout. Trop peut être...
Dance fait forcément penser au personnage principal de Tir à l'Aveugle (veuf, avec des gamins) mais les gamins n'étant pas une seule fois présent durant l'histoire, il lui manque cette aura particulière qui faisait le charme de Parker Kincaid.
Après, on peut relativiser en se disant que Rhyme est devenu THE pointure au bout de 7 enquêtes et qu'il est parvenu à s'entourer de ce qu'il y a de meilleur en manière d'enquêteurs et de spécialistes.
On attend donc sa prochaine enquête avec impatience et on peut déjà découvrir le prologue de la première série d'enquêtes de Dance à la fin de Clair de Lune.
D'ailleurs, avec un peu de recule, je considère ce Clair de Lune comme un remake de l'Homme qui disparait, les deux romans ayant beaucoup de point commun dans le fond et dans la forme. (Après les "mis-directions" du Prestidigitateur, voici les "complications" de l'Horloger). Je serai curieux d'avoir l'avis des autres fans de Deaver.





_________________
Frédéric Fontès, News & Chroniques sur www.4decouv.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Dodger
Serial killer : Leland Beaumont


Age: 41
Inscrit le: 04 Mar 2007
Messages: 1198
Localisation: Paris

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mar Fév 10, 2009 4:02 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci pour cette réponse très complète Wink
Je lirai donc le Désosseur, avec d'autant plus d'intérêt que je pourrai le comparer au film en sachant que la fin de ce dernier n'est pas à la hauteur du scénario original de Deaver.
_________________
"Il faut donc avoir de l'âme pour avoir du goût." (Vauvenargues)
http://cannibaleslecteurs.wordpress.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur  
Fredo
Michael Myers


Age: 42
Inscrit le: 10 Avr 2004
Messages: 8592
Localisation: Paris

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Mar Fév 10, 2009 7:42 pm    Sujet du message: Répondre en citant

La fin du bouquin est un gros coup de massue. La fin du film est une immense farce. Un peu comme Créance de Sang d'ailleurs, entre le roman de Michael Connelly et le film de Clint Eastwood, la fin de ce dernier est risible ...
J'attends tes retours pour les Deaver que tu n'as pas encore dévorer !
_________________
Frédéric Fontès, News & Chroniques sur www.4decouv.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 41
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 9747
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mar Fév 10, 2009 8:02 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J' ai adoré ce bouquin de Deaver, passionnant et fascinant.
Dans un style complètement différent, j' avais bien aimé aussi Le Rectificateur, ambiance garantie!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 30
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 8198
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Mar Nov 24, 2015 8:47 am    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Il y a 9 ans jour pour jour, vous votiez pour le polar L'Homme qui Disparaît avec la note de 9/10 !

Ça date mais j'en ai encore de bons souvenirs.
Ça me redonne envie de me faire un Lincoln Rhymes. Smile
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com