Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Les romans de John Wainwright

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 43
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10624
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Dim Fév 23, 2020 10:18 am    Sujet du message: Les romans de John Wainwright Répondre en citant

John Wainwright (1921-1995) est né dans le Yorkshire.
Il quitte l’école à 15 ans, et s’engage dans l’aviation anglaise où il devient canonnier lors de la Seconde Guerre mondiale. Il travaille ensuite dans la police d’investigation, ce qui nourrira durablement son oeuvre. Parallèlement, il reprend des études et obtient un diplôme de droit en 1956. Il quitte son poste dans la police en 1966 pour se consacrer entièrement à l’écriture.
Très prolifique, il a écrit 83 ouvrages et de nombreuses nouvelles. Son roman À table ! est publié en 1980 par la « Série noire » et adapté au cinéma en 1981 sous le titre « Garde à vue » par Claude Miller avec Michel Serrault et Lino Ventura.

Resté de manière incompréhensible inédit en France jusqu'à aujourd'hui, son roman Une Confession (Sonatine, 2019) avait à l'époque attiré - comme le reste de son oeuvre - les louanges d'un certain George Simenon.


https://fr.wikipedia.org/wiki/John_Wainwright


Dix de ses romans avaient été publiés en France au Masque puis à la Série Noire dans les années 1970-80 :




_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 43
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10624
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Dim Fév 23, 2020 11:09 am    Sujet du message: Re: Les romans de John Wainwright Répondre en citant

norbert a écrit:

Resté de manière incompréhensible inédit en France jusqu'à aujourd'hui, son roman Une Confession (Sonatine, 2019) avait à l'époque attiré - comme le reste de son oeuvre - les louanges d'un certain George Simenon.


Arnaud Hofmarcher, le directeur éditorial de Sonatine, avait expliqué que c'était en revisionnant un soir le film Garde à vue de Claude Miller, et en apprenant qu'il était adapté d'un roman de John Wainwright, auteur britannique que Simenon appréciait tout particulièrement ( à tel point qu'en Angleterre les polars de Wainwright étaient vendus avec un "blurb" - une critique élogieuse - du père de Maigret sur leur couverture), qu'il avait découvert que ce dernier considérait en particulier comme un chef-d'oeuvre un titre pourtant jamais publié en France : Une Confession (Cul-de-sac).
Paru donc l'an dernier chez Sonatine dans une traduction de Laurence Romance, Une Confession vient de sortir en poche début février chez 10/18.
Et Sonatine - un peu à l'image de ce qu'ils ont fait avec Robert Goddard, j'imagine, si les ventes suivent - publiera le 20 août prochain un nouvel inédit de Wainwright, Les Aveux.








Le livre :

« Un roman inoubliable. » Georges Simenon
Le chef d’œuvre inconnu de l’auteur de Garde à vue.


À cinquante ans, John Duxbury est secrètement déçu par son existence. Son travail est devenu une routine, son mariage sombre dans la grisaille, il ne sait plus comment être heureux.
Bientôt, c’est un drame qui s’abat sur lui. Alors qu’il est en vacances avec sa femme, Maude, celle-ci fait une chute mortelle. Quelques temps plus tard, un homme se présente au commissariat. Il a été témoin des faits et prétend que c’est John qui a poussé sa femme dans le vide. L’inspecteur Harker, chargé de l’enquête, s’engage à corps perdu dans la recherche de la vérité, jusqu’à l’ultime face-à-face.

Pourquoi ce formidable roman publié en 1984, n’a-t-il jamais été traduit en français ? C’est incompréhensible. Ce qu’on comprend aisément, en revanche, c’est la raison pour laquelle il a émerveillé Simenon. On ne peut en effet s’empêcher à la lecture de penser aux grands chefs-d’œuvre du maître.



« Il faut reconnaître à John Wainwright un formidable brio romanesque, qui, outre Simenon, peut aussi l’apparenter à la grande Patricia Highsmith.»
Olivier Mony / Livres Hebdo

« Quel magnifique suspense psychologique que ce roman oublié du britannique John Wainwright. »
Jean-Paul Guéry / Le Courrier de l'Ouest

« Cet excellent et très machiavélique polar est une vraie surprise. »
Philippe Blanchet / Le Figaro Magazine

« Un livre fascinant, touchant, et même, souvent, émouvant. »
Christophe Mercier / Le Figaro

« Ici, pas d'hémoglobine à tout va mais des dialogues piquants et une tension palpable à chaque page. »
Espace Culturel Leclerc Rouffiac






_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
El Marco
Charlie "Bird" Parker (modo)


Age: 41
Inscrit le: 30 Avr 2004
Messages: 9823
Localisation: Alpes-Maritimes

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Mai 03, 2020 10:37 pm    Sujet du message: Répondre en citant



Ma chronique sur Polars Pourpres :

Citation:
John Duxbury est un citoyen tout ce qu’il y a de plus insoupçonnable. Marié, un enfant, il dirige une imprimerie. Une vie sans le moindre accroc, la respectabilité à l’état pur. En réalité, son couple bat de l’aile. Quand son épouse, Maude, chute du haut d’une falaise alors qu’ils sont tous les deux en vacances, l’accident apparaît évident. Sauf qu’un témoin, Raymond Foster, affirme avoir vu l’époux pousser sa femme. Alors, meurtre ou malheureuse glissade ? L’inspecteur Harry Harker enquête.

De John Wainwright, on connaît déjà l’immense Bois de justice ainsi qu’A table !, adapté au cinéma sous le titre Garde à vue avec Michel Serrault et Lino Ventura, et dialogué par Michel Audiard. Ce roman, datant de 1984, a été encensé par Georges Simenon, et l’on comprend rapidement pourquoi le grand auteur l’avait tant apprécié. Une écriture remarquable, râclée jusqu’à l’os, simple sans jamais être simpliste. Des portraits particulièrement denses et humains, où les écarts, l’hypocrisie et les non-dits s’expriment parfois en quelques formules lapidaires bien senties. Et il y a ces portraits psychologiques, remarquables. Le policier Harker, boiteux, doué d’une immense mémoire, obstiné jusqu’à éclater en colères volcaniques. Maude, harpie aux allures de parfaite épouse lorsqu’elle se trouve en société. John, pauvre bougre parfois trop poli ou complaisant, même lorsque l’un de ses employés le vole. On apprend à saisir toutes les subtilités de ces personnages au gré d’un récit atypique, entre fractions du journal intime du mari et les points de vue des autres protagonistes, jusqu’à la révélation finale, qui est un pur joyau. On saisit à ce moment-là, avec encore plus d’acuité, pourquoi Georges Simenon a qualifié ce livre de « roman inoubliable ». Ce que Harker va dévoiler est d’une incroyable justesse, faisant jaillir le pus du furoncle marital. Quelques pages, pourtant d’une rare sécheresse stylistique, suffisent à divulguer l’ampleur de la tragédie sous-jacente. Un rebondissement, sans surenchère stérile ni effet de mauvais aloi, que l’on retrouve d’ailleurs dans certains des ouvrages du maître belge.

Un opus magistral, dont l’efficacité est d’ailleurs inversement proportionnelle aux moyens mis en œuvre. Quelques individus, une intrigue de prime abord fluette, et pourtant, à l’arrivée, un grand moment de littérature noire et humaine. Tout simplement.

Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger  
JohnSteed
Meurtrier


Age: 46
Inscrit le: 08 Aoû 2016
Messages: 473
Localisation: Moulins

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Lun Mai 04, 2020 7:48 am    Sujet du message: Répondre en citant

Merci El Marco pour cette très belle et intéressante chronique.
C'est un livre dont je souhaite faire l'acquisition et pas que pour la référence à Simenon!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com