Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Les romans de J.M. Erre (Buchet/Chastel)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10281
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Dim Aoû 18, 2019 7:55 am    Sujet du message: Les romans de J.M. Erre (Buchet/Chastel) Répondre en citant




J.M. Erre est né en 1971 à Perpignan.
Il est professeur de français à Sète et vit à Montpellier.
Il écrit des romans publiés par Buchet/Chastel depuis 2006 : Prenez soin du chien (2006), Made in China (2008) Série Z (2010), Le Mystère Sherlock (2012), La Fin du monde a du retard (2014), Le Grand n'importe quoi (2016) et Qui a tué l'homme-homard ? (2019).

Ses ouvrages sont une curiosité dans le paysage littéraire français : une narration au rythme soutenu et l'usage d'un humour frisant l'absurde en font toute la saveur. Le comique de langage y côtoie le comique de situation et provoque une avalanche de surprises et de rebondissements.

► Sa page Facebook

► Sa fiche Wikipedia







Citation:

Max Corneloup, auteur de romans-feuilletons, vient d’aménager au 5, rue de la Doulce Belette. Pile en face de chez lui, Eugène Fluche, artiste peintre collé à sa fenêtre, l’observe à longueur de journée. Exaspéré, Max se met à espionner les moindres gestes d’Eugène et consigne le tout dans son journal intime. Pour entretenir ce climat de méfiance, il y a la concierge, Madame Brichon, un cinéaste fou, Monsieur Zamora, un auteur de romans érotiques, Lazare Montagnac, un chien, Hector, et d’autres personnages hauts en couleur…
L’inquiétude gagne. Au premier cadavre suspect, le commissaire Taneuse, un drôle de zigue, est dépêché sur les lieux. Qui se cache derrière cette affaire ? À qui profite le crime ?

Prenez soin du chien est un vrai film ! L’idée de l’auteur : mettre en place une structure fragmentaire permettant une succession de séquences courtes ; privilégier un récit à rebondissements ; travailler une écriture « visuelle » dans l’évocation des décors, la caractérisation des personnages, la vivacité des dialogues. Résultat : la dimension ludique est omniprésente. J. M. Erre ne nous laisse aucun répit. Comme dans un jeu de piste ou un labyrinthe, chacun cherchera les réponses, hésitera, tâtonnera, entre rire et dérision, jusqu’à l’épilogue.

Dispo en poche chez Points






Citation:

L’orphelinat de Chengdu constituait une preuve irréfutable de l’existence de Dieu. Seule une volonté surnaturelle, exercée à plein temps, pouvait maintenir debout ce tas de cailloux dénommé « Asile Sainte-Thérèse des Bienheureux ».
Toussaint, ému et péteux, frappa trois coups à une grande porte rongée par les vers. L’être qui lui ouvrit constituait une preuve irréfutable de l’existence de Dieu. Seule une volonté surnaturelle, exercée à plein temps, pouvait maintenir debout le tas d’os dénommé « sœur Marie-Béate ».
– Bienvenue, mon fils. Tu es ici chez toi.


Toussaint Legoupil est préoccupé par le mystère de sa naissance. Il est persuadé de ne pas être comme les autres. Et il a raison.
Quelle ne sera pas ta surprise, lecteur, en découvrant que Toussaint vient de Chine. Quelle a pu être la réaction de ses parents le découvrant à l’orphelinat de Chengdu ? Les Legoupil ont fait des milliers de kilomètres, ils ont attendu plus de trois mois sur place. Ils croyaient rentrer en France avec un petit Asiatique et c’est Toussaint qui apparaît.
Or il n’a rien d’un Asiatique.
Il est noir. Type africain évident.
Toussaint est un Chinois noir. Et il veut savoir pourquoi.

Made in China est un roman joyeux et ludique. Comme dans un singulier jeu de piste, les personnages – hauts en couleur – et le lecteur – amusé – chercheront les réponses jusqu’à l’épilogue.

En poche chez Points






Citation:

Félix Zac vit aux crochets de Sophie – qui a de nombreuses qualités, dont la plus remarquable est de supporter Félix. Elle a seulement des doutes, parfois, sur la santé mentale de son ami, qui a tendance à mélanger fiction et réalité.
Cinéphile, Félix écrit des scénarios qu’il n’achève jamais. Jusqu’au jour où, mystérieusement inspiré, il met un point final à L’Hospice de l’Angoisse. L’intrigue se passe à la Niche Saint-Luc, joyeuse maison de retraite où de vieux acteurs terminent leur existence. Dans cet établissement au-dessus de tout soupçon, un cadavre va semer le trouble. D’autant plus qu’il est le premier d’une longue série… Félix est sûr du succès : un certain Boudini, producteur à Rungis, s’intéresse à son chef-d’œuvre !
Les ennuis commencent quand la fiction rattrape la réalité, et que de vrais cadavres se ramassent à la pelle… Où est le vrai ? Où est le faux ?!

En poche chez Pocket






Citation:



Meiringen, Suisse. Les pompiers dégagent l’accès à l’hôtel Baker Street. Cet établissement, charmant et isolé, a été coupé du monde pendant trois jours à cause d’une avalanche. Personne n’imagine que, derrière la porte close, se trouve un véritable tombeau. Alignés dans la chambre froide reposent les cadavres de dix universitaires.
Tous sont venus là, invités par l’éminent professeur Bobo, pour un colloque sur Sherlock Holmes. Un colloque un peu spécial puisque, à son issue, le professeur Bobo devait désigner le titulaire de la toute première chaire d’holmésologie de la Sorbonne. Le genre de poste pour lequel on serait prêt à tuer…

Hommage, plein de rebondissements, à Sherlock Holmes et à Agatha Christie ; regard amusé sur le petit monde de l’Université ; humour et légèreté. Pour lutter contre la déprime ambiante, Le Mystère Sherlock est idéal !

En poche chez Pocket






Citation:

Construit sous la forme d’une course poursuite, La Fin du monde a du retard met en scène Alice et Julius, deux amnésiques qui s’évadent de la clinique psychiatrique où ils sont traités. En effet, Julius s’est donné pour mission de déjouer un terrible complot qui menace l’humanité. Poursuivis par la police, par des journalistes et par de mystérieux personnages de l’ombre, ils iront de péripéties en rebondissements jusqu’à l’incroyable révélation finale.

Comme dans chacun de ses romans, J.M. Erre joue avec les codes d’un univers de la culture populaire (le cinéma bis dans Série Z ou le roman policier dans Le Mystère Sherlock). Dans ce nouvel opus, ce sont les thrillers ésotériques à la Da Vinci Code qui servent de terrain de jeu.

En s’interrogeant de façon décalée sur la manière dont chacun construit ses certitudes, La Fin du monde a du retard se veut avant tout un récit joyeux sur ce qui fait à la fois le malheur et la grandeur de l’être humain : sa capacité à se raconter des histoires !


« Une course poursuite où tout concourt à une comédie aussi divertissante que subtile. » Lire

« Une nouvelle fois, il met au jour les « recettes » d’un genre littéraire pour mieux s’en amuser, multiplie les clins d’œil et les références aux clichés narratifs et stylistiques les plus éculés pour mieux les subvertir. » Page des Libraires

« J.M. Erre régale ses fans d’un roman aussi subtil que bien construit, haletant qu’érudit, qui détourne les codes de genres populaires que l’auteur affectionne. » Livres Hebdo

En poche chez Pocket






Citation:

L’action se déroule le samedi 7 juin 2042, à 20h42.
Durant cette minute qui n’en finit jamais, de nombreux personnages vont se croiser dans les rues d’un petit village de la campagne française après l’apparition d’une soucoupe volante et la tentative d’enlèvement d’un villageois par des extraterrestres. Parmi eux, on suivra notamment le destin de : Alex, un réfugié monégasque qui n’aurait jamais dû se rendre avec sa future ex-fiancée à une soirée costumée pleine de culturistes ; Lucas, un auteur de science-fiction en panne d’inspiration qui n’aurait jamais dû ouvrir sa porte à Maryline Monreau ; le Grand Joël, auteur de L’Incroyable Révélation, un modeste essai qui apporte une réponse définitive aux plus grands mystères de l’univers ; Madeleine, maire du village et conceptrice d’une technique imparable pour échapper aux angoisses existentielles ; Bob et Douglas, les philosophes du bar local, qui commentent l’action avec l’ampleur lyrique d’un choeur antique (ou presque) ; et, en guest star, Alain Delon, dans un rôle inédit...

Dans ce nouveau roman jubilatoire de J.M. Erre, c’est le monde de la science-fiction qui sert de terrain de jeu. Pour le plus grand plaisir du lecteur, voici des péripéties et des personnages décalés dans une histoire qui traite de mécanique quantique et de peur de l’autre, de paradoxe temporel et de gobage de poulpe...

« C’est drôle et bourré de références littéraires ou cinématographiques, sans en avoir l’air. […] Sous couvert de science-fiction, J.M. Erre a concocté son opus comme un cri d’amour à la littérature. »
Cécile Guyez - La Gazette de Montpellier

« Sur fond de science-fiction, ce roman nous entraîne dans un tourbillon d’aventures, de bons mots, d’humour noir ou rose, de caricatures, de dérision... Bref, c’est succulent et joliment bien pensé. Évasion assurée. »
L’Est éclair

« Un roman à consommer, cependant, avec modération : le fou rire est parfois mortel. » Pierre Maury - Le Soir

« Une somme de délires à déguster sans a priori. » Michel Litout - L’Indépendant

En poche chez Pocket

► Chronique du livre par Xavier Leherpeur + Interview de l'auteur sur iTélé le 25/02/2016 :



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10281
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Dim Aoû 18, 2019 8:07 am    Sujet du message: Répondre en citant

Son nouveau roman, Qui a tué l'homme-homard ?, est paru en début d'année chez Buchet/Chastel et suscite lui aussi beaucoup d'enthousiasme !





Résumé :

Citation:

Margoujols, petit village reculé de Lozère, abrite depuis 70 ans les rescapés d’un cirque itinérant qui proposait un freak show : femme à barbe, soeurs siamoises, homme-éléphant, nain, colosse...

L’histoire s’ouvre sur la découverte du cadavre atrocement mutilé de Joseph Zimm, dit « l’homme-homard ». Qui a tué cet ancien membre du cirque des monstres, et pourquoi ? L’enquête menée par l’adjudant Pascalini et son stagiaire Babiloune va révéler des secrets enfouis depuis des lustres dans les hauteurs du Gévaudan.

Lucie, la fille du maire de Margoujols, une jeune femme paraplégique communiquant par l’intermédiaire d’un ordinateur, va épauler les gendarmes dans leur enquête. Elle est aussi la narratrice de cette histoire rocambolesque qu’elle raconte au jour le jour à la manière d’un polar pimenté d’une bonne dose d’humour noir, tout en livrant ses réflexions décalées sur des sujets aussi variés que la littérature policière, le handicap, les artichauts, les cimetières, les réseaux sociaux et, bien sûr, les monstres...

J.M. Erre est de retour avec une histoire rocambolesque à la manière d'un polar pimenté d'humour noir. Suspense et plaisir de lecture sont au programme !





« Une brillante parodie de polar qui fera hurler de rire les amateurs du genre. »
François Busnel, La Grande Librairie

« Un vrai-faux polar à mourir de rire. » Le Soir

« Une intrigue atypique et bien ficelée. » Juliette Michaux - CNews

« Le nouveau J.M. Erre, toujours aussi inventif et jubilatoire, inclut une réflexion sur son genre de littérature, en l’occurrence, le polar. »
Jean-Claude Perrier - Livres Hebdo



Lire les premières pages



► J.M. Erre dans La Grande Librairie :






_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10281
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Dim Aoû 18, 2019 8:34 am    Sujet du message: Répondre en citant



Déjà 4 avis et une moyenne de 8.8 sur PP pour l'instant :

Surcouf a écrit:

C’est un roman policier baroque, surréaliste, plein d’humour parfois poussé jusqu’à l’absurde, mais qui fait mouche à tous les coups. Il y a beaucoup d’originalité et d’imagination dans les personnages, l’histoire et l’écriture. Il y a aussi, en arrière-plan, une analyse des polars et de leur construction, les clés du succès, les gouts du public, les paramètres à prendre en compte, et beaucoup de réflexions sur la société actuelle et la numérisation notamment. La lecture est facile, plaisante et réjouissante.

8/10



Calimero13 a écrit:

un roman plein d'humour qui, en plus, nous donne les ficelles d'un polar réussi !
j'ai adoré cette Julie enquêtrice à l'humour noir ravageur.

9/10



JackBauer a écrit:

En ces fortes périodes de canicule, n'hésitez surtout pas à prendre l'Erre...
On ne peut qu'en pincer grave pour son génial " Qui a tué l'homme-homard ", parodie affolante du genre policier, qui fracasse les codes, et les références de tous bords, qu'elles soient télévisuelles ou littéraires...
Un pastiche affectueux et facétieux, qui concilie le fond et la forme, qui marie l'humour à l'humain, qui débine le politiquement correct et ventile les clichés du genre...
Les freak sont chics, l'héroïne en roue(s) libre, le casting monstrueusement attachant finit de donner à l'ensemble une tonalité étrangement absurde et romanesque...
Un exercice de style jubilatoire et jouissif, qui donne l'envie de se plonger derechef dans les autres romans de cet auteur méconnu...

9/10



Athanagor a écrit:

Pour que la recette d'un excellent roman policier drolatique soit réussie, il faut d'un côté tous les ingrédients d'une bonne intrigue, intégrés avec de l'autre côté tous les bons ingrédients d'une bonne comédie.
Mais pour que ça prenne, il faut surtout s'appeler JM Erre. J'en suis au 3e titre de lui et il est en passe de devenir mon auteur-hilarant-à-lire-tous-les-2-ans-puisqu-il-sort-un-livre-tous-les-2-ans préféré.
Côté intrigue, il s'inspire comme dans Le mystère Sherlock des meilleurs polars dont on sent qu'il en a lu un paquet pour maîtriser aussi bien le rythme (qu'il ne manque d'ailleurs pas de nous expliquer au fil de l'histoire comme pour mieux nous embarquer).
Côté humour, la galerie de personnages tous plus loufoques les uns que les autres est une merveille qu'il fait évoluer dans un village de 400 âmes, tranquille mais qui a connu son premier meurtre non résolu il y a plusieurs dizaines d'années.
Tout (ré)démarre avec un nouveau meurtre, sur le modèle du premier qui était quasi-oublié.
Et c'est là que le spectacle commence.
Tout a été fait en matière de style d'enquêteur ? Qu'à cela ne tienne, mettons une tétraplégique dont seul le majeur fonctionne à la tête de l'équipe de recherche.
Tout a été fait en matière de victimes d'un serial Killer ? Qu'à cela ne tienne, on va trucider des monstres de cirque.
Tout a été fait en terme d'adjoint de commissaire ? Qu'à cela ne tienne, mettons-lui un stagiaire bienveillant.
Tout a été fait en matière de narration ? Qu'à cela ne tienne, on va faire écrire un blog, un premier polar et parler directement au lecteur dans le même livre.
Tout est parfaitement huilé, et, sans rire, hilarant !
L'humour noir travaillé et ciselé comme j'aime fait mouche, principalement autour du handicap de la narratrice. Et cela ne tombe jamais du mauvais côté malgré un fil bien tendu et duquel l'auteur ne tombe jamais du mauvais côté .
A tous ceux qui veulent lire un très bon polar à enigmes et se marrer, arrêtez-vous là : les vannes fusent et claquent à chaque paragraphe sans que l'enquête ne piétine. Les twists sont omniprésents et originaux. Tout y est pour passer du bon temps.
Bref, "avec JM Erre, je me marre" (oui, bon, je vais laisser l'humour aux pros et je me contenterai de rester un simple lecteur admiratif et jaloux !)

9/10

_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 34
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6636
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Jeu Aoû 29, 2019 7:57 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je me suis pris



à ma librairie, ce sera mon premier contact avec cet auteur. Très curieux de voir ce que cela donne ! Smile
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10281
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Ven Aoû 30, 2019 7:14 pm    Sujet du message: Répondre en citant

On m'a dit à plusieurs reprises que Le mystère Sherlock était un de ses meilleurs. Donc bonne découverte et bonne lecture ! Wink


(Perso, je le découvrirai prochainement avec son dernier, Qui a tué l'homme-homard ?, qui m'a l'air aussi pas mal du tout.)
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Athanagor
John Blacksad (modo)


Age: 42
Inscrit le: 19 Oct 2005
Messages: 2053
Localisation: Lyon - Rhone - Rhone-Alpes - France - Europe

La Ligne Noire

MessagePosté le: Sam Aoû 31, 2019 9:34 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Pour entrer dans son univers, je conseillerais plutôt Le mystère Sherlock. On se rend compte de son style assez unique, mais surtout de sa parfaite maîtrise du roman à l'ancienne, les bons vieux whodunit.
Pour les fans de polars, je pense que c'est probablement le meilleur.
Pour l'humour barré (et l'effet polar aussi, puisque s'en est un), l'homme homard est puissant !
Hâte de lire vos avis.
_________________
CréAuteur du monde de True Duck.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com