Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Les romans de Daniel Woodrell
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Ssarlotte
Serial killer : Le Poète


Age: 34
Inscrit le: 01 Jan 2013
Messages: 2182
Localisation: St Maur des Fossés


MessagePosté le: Dim Nov 30, 2014 5:32 pm    Sujet du message: Les romans de Daniel Woodrell Répondre en citant

Je découvre Daniel Woodrell aujourd'hui avec




L'auteur : Daniel Woodrell est né dans les monts Ozarks en 1953.
A 17 ans, il abandonne le lycée s'engage dans l'armée.
Après avoir été Marines, il voyage en stop à travers l'Amérique.

Tous les petits boulots qu'il a exercé faisaient appel à sa force physique et ne mettaient jamais à contribution sa matière grise : poseur de toile goudronnée, chargement de camions... Finalement, il fût diplômé de l'université d'Iowa qu'il a pourtant suivie en pointillé.

Toute sa famille est originaire des Ozarks. Ses ancêtres y étaient déjà établis avant la guerre de Sécession. C'est à l'âge adulte qu'il y est retourné. Il y vit actuellement avec son épouse, la romancière Katherine Estill.



Le résumé : Jessup Dolly s'est éloigné au volant de sa Capri bleue sur la route creusée d'ornières en abandonnant à leur sort ses trois enfants et une épouse qui n'a plus toute sa tête. Il a promis de revenir avec un sac bourré de billets. Or Jessup n'est jamais revenu. Dans la maison isolée, les placards sont vides et il fait froid.
Ree, l'aînée âgée de seize ans, veille comme elle le peut sur le reste de la famille. Elle ne tarde pas à apprendre que son père a bénéficié d'une mise en liberté conditionnelle moyennant une hypothèque sur sa maison et ses terres. S'il ne se présente pas au tribunal le jour du jugement, les Dolly seront sans toit, au coeur de l'hiver.
Alors, telle une héroïne de Dickens, Ree prend la route et affronte la neige, la nuit, le froid, et surtout l'hostilité des autres membres du clan Dolly qui n'aiment pas les questions. En quête de son père, ou de son cadavre. Peut-être est-ce effectivement un cadavre qu'elle cherche, car Jessup était "le meilleur fabricant de blanche" du coin et sa disparition doit être liée à ce douteux trafic.


Qui a déjà lu cet auteur ou a prévu de le faire ?
_________________
http://destinationpolar.blogspot.fr/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Walter
Meurtrier



Inscrit le: 01 Mar 2011
Messages: 270
Localisation: Au Bowling


MessagePosté le: Dim Nov 30, 2014 6:18 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le film tiré de ce bouquin est très bon aussi, mais je n'ai pas encore lu le livre.
"La mort du petit coeur" est très bon avec une fin "bonne claque dans la gueule".
"La fille aux cheveux rouge tomate" est un de mes préférés.
"Faites nous la bises" est bien mais moins de souvenirs.

Woodrell est assurément un des héritiers de Jim Thompson côté roman noir, et donc un incontournable.
_________________
Mets-toi zéro !!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10214
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Dim Nov 30, 2014 7:42 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Son recueil de nouvelles paru en 2013, Manuel du hors-la-loi, sortira en poche le 4 février 2015 chez Rivages/Noir :



Citation:

Dans le rude pays des Ozarks, "tout en collines escarpées et fonds pierreux", les gens sont condamnés à la pauvreté, en marge d'un monde qui les a oubliés.
Alors devant l'absence d'espoir, d'éducation, de contacts avec l'extérieur, il ne faut pas s'étonner que règnent la violence et la peur.
Tous les personnages qui peuplent les pages de ce recueil mènent des combats perdus d'avance contre les autres, mais aussi contre leur propre folie.


« La plupart de ces nouvelles fouillent les recoins les plus noirs du coeur humain et une fois qu'on a commencé à les lire, il n'y a plus moyen de s'arrêter. »
(Donald Ray Pollock, auteur de Le Diable, tout le temps)




Et en janvier dernier est paru chez Autrement son nouveau roman, Un feu d'origine inconnue :



Citation:

« Devant le nombre de jeunes morts ou défigurés, dans une ville qui comptait à peine quatre mille habitants, une clameur d'indignation désespérée s'éleva, appelant à la justice. »

Missouri, 1929 : travailleurs, petits bourgeois, cul-terreux, prêtres et hors-la-loi se côtoient dans la petite ville ordinaire et misérable de West Table.
Cet été-là, un terrible incendie ravage le Arbor Dance Hall.
Trente années plus tard, Aima raconte le drame à son petit-fils Alek : les corps carbonisés propulsés dans les airs, sa soeur Ruby et ses amours coupables, les errements de l'enquête, la vérité enfin.
Mais il n'y a pas de vérité dans une petite ville du Midwest - tout au plus des événements que chacun accepte de taire.
Dans un tourbillon de portraits saisissants de vérité, servis par une langue à la pureté tranchante, c'est la ville tout entière qui se révèle.

_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy


Dernière édition par norbert le Mar Déc 02, 2014 6:46 am; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 31
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 9246
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Lun Déc 01, 2014 8:56 am    Sujet du message: Répondre en citant

Ssarlotte, c'est marrant que tu remontes ce sujet maintenant, j'ai commencé hier soir


Les grands esprits se rencontrent... Wink
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
scarabe
Serial killer : Leland Beaumont


Age: 43
Inscrit le: 11 Sep 2009
Messages: 1281
Localisation: Annecy

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Lun Déc 01, 2014 8:59 am    Sujet du message: Répondre en citant

A noter qu'une version BD est sortie chez Rivages/Casterman adaptée par Romain Renard. Très bon d'ailleurs.
_________________
http://scribouillardelouest.wordpress.com/
http://terredunoir.blogspot.fr/
https://lesarcheos.wordpress.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10214
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mar Déc 02, 2014 7:19 am    Sujet du message: Répondre en citant

Ses romans sont disponibles en Rivages/Noir :



Citation:

Dans ses rêves, Jewel Cobb s'était imaginé dans la peau d'un tueur de légende. Aujourd'hui, il est descendu dans la ville de Saint-Bruno pour réaliser son fantasme. Son cousin, Duncan, lui a procuré le contrat". Mais Jewel ne sait pas que Duncan le prend pour le "connard rêvé"... A l'autre bout de la ville, un conseiller municipal noir est assassiné par un "cambrioleur". Sa mort met Saint-Bruno en ébullition. Le détective René Shade suit une piste qui le mène à "Frogtown", le quartier cajun, au ghetto noir, "la poêle à frire", en passant par les marais et les bayous qui entourent la ville. Une piste qui conduit droit au meurtre et à la corruption.






Citation:

1860. La Guerre de Sécession fait rage.
Les armées régulières des fédéraux et des confédérés s'affrontent à l'est, mais à l'Ouest, dans les étendues sauvages du Kansas et du Missouri, des hommes se réclament de leur propre drapeau.
À seize ans, Jake Roedel et son frère de sang Jack Bull Chiles rejoignent l'une des troupes rebelles sécessionnistes.
Ils font l'apprentissage d'une vie qui leur semble héroïque, une vie où la violence la plus inhumaine est si fréquente qu'elle paraît presque acceptable.
Durant ces quatre années de guerre, Jake fera la découverte de la loyauté et de la trahison, et, quand naîtra la profonde amitié le liant à un "nègre", de la mort et de l'amour.

Chevauchée avec le diable est le récit flamboyant d'un voyage initiatique au sein du conflit qui déchira les États-Unis. Il nous fait découvrir un aspect peu connu de cette guerre civile et met en scène des passions et des émotions complètement intemporelles.
Ang Lee, l'auteur de Tigre et dragon, a tiré de ce roman un superbe film en 1999.






Citation:

"... La première chose qu'Emile Jadick cloqua dans l'entrebâillement de la porte du Hushed Hill Country Club était chargée et armée d'un canon double. Lui et les autres gars de l'aile étaient affublés, de manière incongrue, de chemises camouflées et de cagoules de ski, mais l'air bravache et déterminé avec lequel ils brandissaient leur arme de poing coupa aux hôtes assis devant la table de poker toute envie de persifler. - L'univers me doit un paquet de pognon, tas d'enfoirés. Je viens ramasser la collecte !"
La saga de la famille Shade, commencée dans Sous la lumière cruelle, continue.
Cette fois, René Shade affronte l'AILE, un groupe fasciste particulièrement musclé.

« Daniel Woodrell a pour ses personnages la tendresse universelle du créateur ; il les aime et fait de chacun d'eux une entité passionnante. » (Patrick Raynal, Le Monde)






Citation:

Tous les vieux sur le point de casser leur pipe vous le diront : quand vous commencez à sucrer les fraises et que vous vous remémorez votre vie, ce ne sont pas les conneries que vous faites que vous regrettez, mais celles que vous ne faites pas.
Et cette règle d'or est valable pour tout, que ce soit le sexe, l'amitié ou les affaires.
John X. Shade en sait quelque chose, sa très jeune femme a pris la poudre d'escampette en emportant les 47000 dollars que lui avait confiés ce gangster et sociopathe de Lunch Pumphrey, mais en lui laissant leur fille de dix ans.
Il ne reste plus à John Shade qu'à retourner chez sa première femme et ses trois fils, maintenant adultes, dans la ville-bayou de Saint Bruno.
Et à faire aussi la plus grande connerie de sa vie.
Après Sous la lumière cruelle et Battement d'aile, le troisième volet de la saga de la famille Shade et de la ville de Saint Bruno.






Citation:

« L'un des mythes de nos natures rustres du sud, notre tradition et notre comportement génétique veulent que nous ne nous aplatissions pas devant les autorités. »
Chez les Redmond, on est un peu bandit de père en fils et on a le sang chaud. C'est comme ça que Panda, le grand-père, a ruiné la famille en tuant un crétin sur la place du village.
Doyle semble avoir échappé à cette lourde hérédité en écrivant des romans, mais il va vite se retrouver plongé dans la réalité de sa tumultueuse tribu.
Entre son frère Smoke qui joue au golf dans un champ plein de bouses de vaches et cultive du cannabis (dans un autre champ), l'ébouriffante Niagra qui n'est pas toujours très habillée et les méchants Dolly, Doyle a largement de quoi écrire un roman noir rural.






Citation:

« Faut croire que tous les gens qui me ressemblent grandissent avec une bombe à retardement dans l'organisme. Tu vois de quoi je veux parler : toutes les bombes nées de la colère, de la terreur, du ressentiment, et du simple fait qu'on ne peut pas se voir en peinture. Parfois, le tic-tac qui monte de toute cette ribambelle de bombes est tellement bruyant qu'on ne s'entend plus parler. »
Suite à une défonce un peu violente, Sammy Barlach, manœuvre à l'usine de nourriture pour chiens de West Table, se réveille dans une maison cossue sous le regard d'un couple étrange : un jeune homme d'une beauté à couper le souffle et une jeune fille aux cheveux rouge tomate.
Sammy vient de faire la connaissance de Jason et Jamalee Merridew, un frère et une sœur aussi paumés que lui, qui ont la tête pleine de rêves et d'espérances. Mais comment réaliser ses rêves à West Table, Missouri, quand on n'est pas né dans le bon quartier ?

Woodrell se met dans la peau des laissés-pour-compte, de tous "ceux qui auraient tant voulu mais n'ont pas pu".
Un roman poignant aux accents thompsoniens.






Citation:

Shuggie Atkins est un adolescent solitaire et obèse.
Sa mère l'appelle son "petit cœur". Son père le traite de "gros lard" et le force à s'introduire au domicile de grands malades pour y voler les "drogues" qui leur sont prescrites.
Shuggie accepte, pour l'amour de cette mère qui ne cesse de le provoquer sexuellement sans avoir l'air de s'en rendre compte.
Tout cela est supportable jusqu'au jour où Jimmy Vin Pearce, un grand et bel homme, surgit dans le paysage au volant d'une magnifique T-Bird…









_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Ssarlotte
Serial killer : Le Poète


Age: 34
Inscrit le: 01 Jan 2013
Messages: 2182
Localisation: St Maur des Fossés


MessagePosté le: Mar Déc 02, 2014 9:12 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai lu



Mon avis :
Citation:
Peu d'action, un rythme assez lent mais une ambiance de misère et de froid très bien décrite.


Ma chronique : http://destinationpolar.blogspot.fr/2014/12/un-hiver-de-glace-de-daniel-woodrell.html
_________________
http://destinationpolar.blogspot.fr/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
holden
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 51
Inscrit le: 02 Avr 2007
Messages: 3669
Localisation: restons pragmatique

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mer Déc 03, 2014 2:06 pm    Sujet du message: Répondre en citant

tout est bon chez cet auteur, aucune perte à déplorer, no missing in action ^^
_________________
lisez ce vous voulez . . .

http://unwalkers.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 31
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 9246
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Lun Jan 05, 2015 5:35 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mon avis concernant Un feu d'origine inconnue vient de paraître sur Polars Pourpres.
C'était mon premier Woodrell, pas mon dernier...



Citation:
Une dernière danse

Missouri, 1929.
Après une belle journée d'été, une partie des quelque quatre mille habitants de West Table se met sur son trente-et-un pour se rendre au bal. Bien sûr, en enfilant leurs beaux habits, ils ne savent pas qu'ils courent ainsi vers leur mort. C'est que ce soir-là, l'Arbor Dance Hall va prendre feu, avant d'exploser, ne laissant derrière lui qu'un chaos indescriptible où se retrouvent mêlés décombres calcinés et corps carbonisés, une poignée de survivants, et plus de questions que de réponses.

Une trentaine d'années plus tard, c'est cet épisode qui a profondément marqué l'histoire de la ville, mais aussi la sienne, que raconte Alma à son petit-fils Alek, elle qui a perdu sa sœur Ruby cette terrible nuit. Dans ce court roman (pas même deux cents pages), Daniel Woodrell nous raconte cette histoire (inspirée d'un fait divers réel similaire, l'explosion du Bond Dance Hall de West Plains en 1928, là même où réside l'auteur), mais bien plus encore. Car l'enquête, bâclée par les autorités, mais dont on aura régulièrement des nouvelles, des rumeurs, des suspects, puis de sinistres explications, n'est finalement pas ce qui fait le cœur du récit. Avec une économie de moyens, l'auteur d'Un hiver de glace brosse le portrait d'une famille modeste dans le Midwest de la fin des années 1920, où tous aspirent, mais différemment, à une vie meilleure. Ruby, qui joue avec les hommes au gré de son humeur, choisissant toujours celui qui lui offrira le plus de plaisirs matériels. Alma, bien plus sage, mais qui ne souhaite pas moins s'émanciper de cette vie un peu triste. L'espoir, s'il existe, ne semble pas particulièrement s'incarner dans les personnages masculins, souvent violents et plus enclins à se verser un autre verre qu'à aider leur prochain. En parallèle du récit dans le passé, la relation entre Alek et sa grand-mère est aussi assez intéressante à suivre.

Avec Un feu d'origine inconnue (paru chez Autrement alors que le reste de son œuvre se trouve dans le catalogue Rivages), Daniel Woodrell nous offre un beau roman noir, sans doute pas inoubliable mais sombre et néanmoins humain. Il donne envie de poursuivre la découverte des textes de cet auteur, encore peu connu dans l'Hexagone malgré son succès outre-Atlantique.


_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 34
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6575
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Sam Fév 14, 2015 11:45 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je viens juste de tomber sur ta chronique Hoel (mieux vaut tard que jamais...), elle donne envie ! Smile
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 31
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 9246
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Dim Fév 15, 2015 4:38 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci. Wink
Je lirai d'autres romans de Daniel Woodrell à l'avenir je pense. C'est un auteur qui m'avait été pas mal conseillé (notamment par d'autres auteurs) et j'ai bien aimé celui-ci donc y a pas de raison.

J'en profite d'ailleurs pour signaler que Manuel du hors-la-loi vient tout juste de sortir en Rivages/Noir.

_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
goudalier
Complice


Age: 39
Inscrit le: 26 Mar 2009
Messages: 160
Localisation: Neuville-de-Poitou, tranquillement

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Dim Fév 15, 2015 10:53 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Woodrell, c'est du très bon. Écriture prégnante, ambiance lourde, personnages noyés dans un océan de misère.
_________________
www.guillaumeaudru.blogspot.fr
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10214
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Lun Fév 16, 2015 7:35 am    Sujet du message: Répondre en citant




D'ailleurs, le recueil de nouvelles de Daniel Woodrell vient de sortir en poche chez Rivages/Noir, une excellente occasion de découvrir ses univers et son écriture :



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 31
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 9246
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Mar Fév 17, 2015 4:13 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Déjà dit deux messages avant Norbert. Razz
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10214
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mar Fév 17, 2015 4:53 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Hoel a écrit:
Déjà dit deux messages avant Norbert. Razz


Embarassed C'est justement en relisant ce fil que je viens de m'en apercevoir... Désolé ! Laughing
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com