Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Les Fils de la poussière - Arnaldur Indridason (Métailié)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 34
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6985
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Sam Jan 04, 2020 2:10 pm    Sujet du message: Les Fils de la poussière - Arnaldur Indridason (Métailié) Répondre en citant



Résumé :

Citation:
La première enquête d'Erlendur Sveinsson publiée en 1997 en Islande et enfin traduite en France !

Daniel, quadragénaire interné dans un hôpital psychiatrique de Reykjavík, se jette par la fenêtre sous les yeux de son frère, Palmi.
Au même moment, un vieil enseignant, qui a eu Daniel comme élève dans les années 1960, meurt dans l'incendie de sa maison.
Palmi, rongé par la culpabilité, cherche à découvrir la vérité tandis qu'une équipe de policiers mène l'enquête officielle.
Aux côtés du premier de la classe Sigurdur Oli et d'Elinborg, un certain Erlendur apparaît...

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).


Dernière édition par Le Juge Wargrave le Sam Jan 04, 2020 2:11 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 34
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6985
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Sam Jan 04, 2020 2:10 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mon avis :

Citation:
Pendant une bonne partie du récit, j'ai retrouvé avec grand plaisir un de mes auteurs préférés. L'enquête est assez lente, on circule de chapitre en chapitre entre l'enquête policière menée par Erlendur et Sigurdur Oli (je ne me souvenais pas que ces deux-là ne s'appréciaient pas du tout, en tout cas pas à ce point), la vie de Palmi, le frère de Daniel, interné psychiatrique qui se suicide au début du roman et de mystérieux dialogues de personnes dont on ne connaît pas encore l'identité et qui cherchent à faire taire tout personne un temps soit peu proche de l'affaire. On navigue aussi, comme de coutume avec l'auteur, entre passé et présent, entre cette fameuse année 1967 où une classe de cancres est devenue par miracle excellente et le présent dans lequel, en plus du suicide de Daniel, un ancien professeur est assassiné de façon atroce.
Petit à petit on prend la mesure de ce qui s'est joué en cette année 1967. Mais rien, absolument rien, ne laissait présager les 40 dernières pages époustouflantes. On bascule alors dans le pur thriller, on va de révélation en révélation (cela faisait longtemps que je n'avais pas été bluffé comme ça à la lecture d'un roman), le souffle coupé. Et c'est très surprenant de trouver cela chez Indridason, dont j'ai lu tous les autres Erlendur (à l'exception du tout dernier sorti). Et comme ericdesh, je ne comprends pas pourquoi ce roman n'est publié que maintenant, tant il est exceptionnel. Et puis, pour un premier roman, belle maîtrise !
Dire qu'il a 22 ans (publication originale en 1997) ! Les thèmes abordés en toute fin d'ouvrage sont d'actualité et l'étaient déjà en 1997. Et l'on repense à des réflexions disséminés çà et là dans le roman sur le destin... entraînant chez le lecteur des questionnements quasi philosophiques.

Bref, dire que j'ai adoré ce roman est un euphémisme. Dévoré en 3 jours, il fait partie de mes 2 ou 3 Indridason préférés. Un incontournable pour tous les fans de l'auteur et une découverte à faire pour tou.te.s les autres !

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 34
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6985
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Jan 05, 2020 7:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Comme ericdesh, je ne comprenais pas pourquoi ce titre n'est paru que récemment et surtout pourquoi le 1er titre d'Indridason paru en France fut le 3e tome des enquêtes d'Erlendur, La Cité des jarres.

J'ai peut-être une explication, que je dois à l'excellent blog Polars des glaces :

Citation:
Les débuts difficiles d’Arnaldur Indriðason

Par logreglan le 28 oct 2019 - Dans "Vous avez dit Islande" ?

Le 23ème roman d’Arnaldur Indriðason sort ce vendredi en Islande. C’est l’occasion d’évoquer les débuts difficiles du maître du polar islandais, pour convaincre les éditeurs étrangers.

D’après l’article du Morg­un­blaðið du lundi 28 octobre 2019.

En outre, l’un de ses livres a été récemment publié en Norvège, constituant ainsi la millième publication de ses œuvres. Ses polars ont été traduits dans plus de quarante langues et plus de 14 millions d’exemplaires ont été vendus.

Bien qu’Arnaldur soit bien connu dans le monde entier, convaincre le premier éditeur, à l’étranger, d’accepter son travail, n’a pas été une tâche si facile. « Ce fut une lutte », déclare Valgerður Benediktsdóttir, qui travaille chez Forlagið, l’éditeur islandais de l’écrivain. « Nous recevions toute sorte de commentaires des éditeurs étrangers, comme, par exemple, qu’il n’y avait, objectivement, pas de crimes dans le pays des elfes et des volcans. De ce fait, le manuscrit d’un roman policier d’un tel pays, n’était pas crédible. D’autres insistaient sur le fait que le nom de l’auteur était trop difficile à prononcer et que s’il voulait avoir des chances d’être publié, il ferait mieux de changer son nom. »

Ce dur labeur a fini par payer. « En 2003, nous avons passé un accord avec un éditeur allemand, concernant la publication de Mýrin (La Cité des jarres) », raconte Valgerður. « Ce fut une victoire majeure. Le livre entra directement sur la liste des best-sellers allemands. C’est là que tout a vraiment commencé. » Dernièrement, trois romans d’Arnaldur ont été sur la liste des best-sellers vendus en France. En tête de liste des meilleurs polars figure son premier livre, publié en Islande il y a 22 ans (Synir duftsins – Les Fils de la poussière).

Valgerður constate que la popularité d’Arnaldur à l’étranger, a ouvert la voie à de nombreux autres auteurs islandais, de romans policier, mais aussi d’autres genres. Elle ajoute que lorsqu’un écrivain à succès de cette envergure est apparu, les gens du monde entier ont réalisé qu’il y avait des auteurs de classe mondiale en Islande.


Source : http://www.polardesglaces.com/blog/culture-islandaise/les-debuts-difficiles-d-arnaldur-indri-ason.html

J'ai souligné le passage qui nous intéresse. Ce serait donc la réussite de La Cité des jarres outre-Rhin qui aurait conduit les éditions Métailié à traduire ce même titre et non Les Fils de la poussière.

Par ailleurs dans un autre article de ce même blog, j'ai lu qu'Indridason est traduit dans 40 langues et a atteint les 14 millions d'exemplaires vendus dans le monde.
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 31
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 9524
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Mar Jan 07, 2020 2:38 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci pour cette hypothèse.
Je m'étais posé la question il y a des années déjà. Je l'avais d'ailleurs posée à Eric Boury qui ne pouvait pas trop me répondre. Il m'avait juste dit qu'Anne-Marie Métailié publierait sans doute un jour les deux premières enquêtes d'Erlendur. Il ne s'était pas trompé.

Les Indriðason, c'est comme les Craig Johnson, j'ai pris tellement de retard, c'est honteux. D'un autre côté, je sais que j'ai des heures de bonheur devant moi.
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com