Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Les Dames blanches de Pierre Bordage (L'Atalante)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs et d'autres genres à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 33
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6066
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Sep 17, 2017 11:09 am    Sujet du message: Les Dames blanches de Pierre Bordage (L'Atalante) Répondre en citant



Citation:
Un matin de novembre une étrange bulle blanche d'une cinquantaine de mètres de diamètre est découverte dans la campagne des Deux-Sèvres. Elle attire et capture Léo, un enfant de trois ans et cinq mois ? Élodie, sa maman, et les autorités assistent impuissants à l'expansion du « phéno­mène », sans revoir Léo.

D'autres bulles apparaissent sur Terre, et à chaque fois des enfants habitant à proximité, semblant recevoir un irrésistible appel, courent vers elles et disparaissent.

D'où viennent ces bulles, bientôt appelées les dames blanches ? Sont-elles le fruit d'une mutation ou d’origine extraterrestre ?

Les enfants qu'elles absorbent sont-ils enlevés, ou les seuls à avoir trouvé la clef de la communication avec les visiteuses ?

Camille, jeune journaliste au magazine Femme(s), à qui est confié la rédaction d'un papier sur le sujet, est frappée par la résignation des familles touchées par le fléau. Elle est aussi confrontée aux multiples théories où règnent en maîtres ufologues et adeptes de la théorie du complot. Quand on constate la perturbation des réseaux électriques en relation avec le phénomène, elle décide de partir au Nevada, là où se trouve la plus grosse concentration de bulles, et elle y reçoit le message d'un Indien visionnaire : « Ce sont les geais bleus, les messagers du changement. Des désaccords divisent les êtres humains. Il nous faut maintenant partir vers le nouveau monde » ?

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 33
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6066
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Sep 17, 2017 11:10 am    Sujet du message: Répondre en citant

Mon avis sur cet extraordinaire roman

Citation:
Rarement un livre m'aura autant remué. Par ses thématiques, par certains de ses passages particulièrement bouleversants, par ses questions posées sur l'avenir de l'humanité... un livre qui m'a mis une claque et que je garderai, à coup sûr, longtemps dans ma mémoire.
Je lis rarement de SF (en fait pour ainsi dire jamais...) mais lorsqu'il s'agit d'auteurs de la trempe de Pierre Bordage (dont j'avais particulièrement apprécié la trilogie "Ceux"), alors il est fort probable que j'en lise davantage ! Je trouve qu'un livre d'anticipation réussi est un livre qui nous en apprend autant sur ce que nous sommes aujourd'hui que ce que nous serons peut-être demain. Et dans les Dames blanches, c'est très réussi.
Par contre le livre est sombre, souvent désespéré, tragique, ce qui m'a poussé à poser le livre plusieurs fois, pour "souffler".
Sûr que les "pédokazes", la "loi d'Isaac" et tous ses personnages qui résistent ou qui cèdent (j'ai beaucoup aimé Basile et Camille notamment) me resteront longtemps en tête.
Un roman d'anticipation à découvrir, un coup de cœur pour ma part.

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Ironheart
Annie Wilkes


Age: 44
Inscrit le: 25 Juil 2007
Messages: 3905
Localisation: Le Gard

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Sep 17, 2017 11:11 am    Sujet du message: Répondre en citant

Merci pour cette mise en lumière !

J'ai ce roman dans ma PAL et suite à ton avis, je vais le faire remonter pour le lire très vite.
_________________
“Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une.” George R. R. Martin
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 33
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6066
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Sep 17, 2017 11:14 am    Sujet du message: Répondre en citant

Cela faisait longtemps que je voulais lire ce roman dont le résumé m'attirait beaucoup. J'attendais sa sortie poche mais finalement j'ai vu récemment que ma médiathèque en avait fait l'acquisition.
Je l'ai donc emprunté et lu presque dans la foulée. Et je ne regrette pas !

Je vois qu'Hoel l'avait mis dans sa liste des lectures en cours, j'espère qu'il viendra nous en parler.

Gruz a posté une superbe et remarquable critique sur son blog https://gruznamur.wordpress.com/2015/07/14/les-dames-blanches-pierre-bordage/

La voici :

Citation:
Chaque nouveau roman de Pierre Bordage se déguste, tant l’auteur a su se renouveler constamment tout au long de sa longue et prolixe carrière.

SF accessible et humaniste

Les dames blanches ne déroge pas à la règle, par son sujet original et son traitement qui donne un récit de SF d’une belle profondeur et très accessible.

D’étranges et monumentales bulles blanches apparaissent un peu partout dans le monde et capturent certains enfants avant leur quatrième anniversaire. C’est l’histoire de l’humanité sur une période de 50 ans que nous propose l’auteur. Elle est confrontée à un mystère et va se défendre contre cette menace (mais en est-ce vraiment une ?) jusqu’à en perdre la boule.

C’est le récit de personnages surtout, que l’auteur humaniste traite d’une manière aussi originale que son sujet. Chaque chapitre porte le nom d’une nouvelle personne, importante ou juste de passage, qui donne une vraie impression d’universalité. Les personnages principaux vont vivre en parallèle, s’entrecroiser parfois, l’individu n’étant rien sans ses interactions avec ses congénères. Histoires de rencontres.

« La peur pousse à l’aberration »

Sur ces bases, Bordage développe une histoire, alternant différentes ambiances, incroyablement addictive et qui pousse à la réflexion. Comment réagir face à l’inconnu ? Comme le dit l’auteur, « la peur pousse à l’aberration ». Et le monde entier va vite y plonger, jusqu’à l’indicible.

Trajectoire de notre monde actuel où le fanatisme continue de faire des ravages, Les dames blanches est aussi un cri contre l’indifférence, une vision d’un futur proche où le monde perd le sens de ses valeurs. Un monde en régression technologique, perturbé électroniquement par ces bulles blanches.

L’homme au-dessus de tout

Comme toujours, Pierre Bordage met l’homme au-dessus de tout, posant de vraies questions existentielles tout en ne perdant jamais de vue l’aspect ludique de son histoire. En grand humaniste qu’il est, l’écrivain nous plonge dans un récit où la parentalité est au centre du débat, à l’image de ces sphères blanches comme une parabole de la maternité.

Comme souvent dans son œuvre, il questionne sur ces personnes à part, visionnaires, qui sortent du schéma de pensée ancestral. Il en sort une histoire dont certains passages sont à fendre l’âme.

J’ai été touché comme rarement, comme peu d’auteurs arrivent à m’émouvoir et à chatouiller autant ce qui constitue mon être, ma pensée intime.

L’une des plus grandes plumes de la littérature de l’imaginaire nous a donc pondu (sans mauvais jeu de mot) une histoire profondément touchante, immersive et qui pousse intelligemment à la réflexion. Une réussite totale, un magnifique bijou.

Le livre en un mot : humaniste.

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 33
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6066
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Sep 17, 2017 11:52 am    Sujet du message: Répondre en citant

Ironheart a écrit:
Merci pour cette mise en lumière !

J'ai ce roman dans ma PAL et suite à ton avis, je vais le faire remonter pour le lire très vite.


J'allais justement te suggérer cette lecture Exclamation Wink
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 30
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 8243
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Dim Sep 17, 2017 11:16 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'avais beaucoup aimé, faudra que je prenne le temps de voter (en essayant de m'en souvenir un maximum).
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 30
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 8243
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Mer Juil 18, 2018 3:53 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Du coup, je l'ai relu.
Je sais pas ce qu'attend un éditeur pour ressortir ce petit bijou en poche. Confused

Mon avis vient de paraître sur Polars Pourpres.



Sur Polars Pourpres, Hoel a écrit:
Les bulles mystérieuses

France, de nos jours.
Élodie habite dans les Deux-Sèvres, où elle élève seule son fils Léo, âgé de 3 ans. Un jour, une curieuse bulle blanche, assez imposante, apparaît dans un champ non loin de la maison. Élodie est curieuse mais ne s'en inquiète pas plus que ça, jusqu'à ce que Léo, comme subitement attiré par la chose, coure vers elle pour disparaître à l'intérieur. Bientôt, d'autres bulles, identiques, apparaissent aux quatre coins du globe, et d'autres enfants se font avaler par ces « Dames blanches », aussi mystérieuses que solides.

On ne présente plus Pierre Bordage, prolifique auteur qui figure parmi les plus grands noms des littératures de l'imaginaire en France. Touche-à-tout, il écrit aussi bien de la fantasy que du thriller – on se souvient du très bon Porteurs d'âmes, paru au Diable Vauvert en 2007 – ou, comme ici, des romans d'anticipation.
Dans cet opus, de mystérieuses bulles happent, sans qu'on ne sache ni pourquoi ni comment, des enfants ayant tous pour point commun d'avoir moins de quatre ans au moment de leur disparition. À partir de cette idée de départ, originale mais relativement simple, l'auteur nous propose un grand roman choral, riche en action et faisant parfois froid dans le dos.
Les chapitres font se succéder différents personnages et l'on découvre tour à tour, Élodie et Léo donc, puis Camille, une jeune journaliste chargée d'enquêter sur ces étranges bulles ; Lucio, un ex-légionnaire devenu artificier et chargé par le gouvernement de trouver une solution pour éradiquer ces choses manu militari ; Basile, un ufologue noir convaincu que les Dames blanches ne sont pas venues sur Terre en ennemies et qui essaie de communiquer avec elles, etc.
Tout au long de ce récit intelligent en diable qui se déroule sur plusieurs générations – bien rares sont les romans à se dérouler sur un temps aussi long, c’est dommage – l'auteur prend un malin plaisir à imaginer les réactions des uns et des autres, et notamment de nos chers gouvernants, face à ces phénomènes inexplicables. Ses trouvailles, comme la terrible loi d'Isaac bientôt promulguée par l’ONU au niveau international, sont parfois aussi atroces que malheureusement prévisibles en un sens. Mais ne dévoilons pas plus les éléments de ce superbe roman, qui mérite d'être lu par le plus grand nombre et gagnerait à se voir offrir une seconde jeunesse au format poche.

Avec Les Dames blanches, Pierre Bordage signe une fiction d'anticipation brillante qui ne peut que donner envie de poursuivre la découverte de l’œuvre riche de cet auteur talentueux aux univers parfois très différents.


_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Ironheart
Annie Wilkes


Age: 44
Inscrit le: 25 Juil 2007
Messages: 3905
Localisation: Le Gard

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Jeu Juil 19, 2018 7:18 am    Sujet du message: Répondre en citant

Super critique, Hoel !

Ce sera ma prochaine lecture papier. Cela fait des mois que je veux le lire mais j'attendais d'être en longues vacances pour le savourer à sa juste valeur.

Pierre Bordage est un formidable auteur, très touche-à-tout. Je l'aime beaucoup.
_________________
“Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une.” George R. R. Martin
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 30
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 8243
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Mar Juil 24, 2018 8:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Merci. Wink
J'espère que tu vas profiter autant que moi alors.
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Ironheart
Annie Wilkes


Age: 44
Inscrit le: 25 Juil 2007
Messages: 3905
Localisation: Le Gard

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mer Juil 25, 2018 7:09 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je me régale mais il y a juste un truc qui me chiffonne, c'est le choix narratif fait par Pierre Bordage. J'aime tellement le roman et l'histoire que ça me rend tristoune de voir passer les personnages et leur story line aussi vite puisque, comme tu l'as signalé, Les dames blanches se déroulent sur plusieurs générations. J'ai l'impression d'avoir été amputée d'une partie des émotions suscitées par l'enlèvement de ces jeunes enfants.

J'ai toujours été très gênée par le zapping temporel (j'ai déjà émis quelques critiques à ce sujet pour certains bouquins de la base) et là, un plus gros roman, découpé en plusieurs tomes, aurait été l'idéal pour mieux s'imprégner de ce scénario puissant, il faut bien l'avouer !

Spoiler:
les kamikazes orphelins envoyés dans les bulles. Shocked Shocked Shocked


Pour le reste, c'est très chouette !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs et d'autres genres à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com