Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

La Guerre est une ruse – Frédéric Paulin (Agullo)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 30
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 8755
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Sam Mai 12, 2018 11:58 am    Sujet du message: La Guerre est une ruse – Frédéric Paulin (Agullo) Répondre en citant

Avec La Guerre est une ruse de Frédéric Paulin, la très bonne maison Agullo, qui fête tout juste ses deux ans d'existence, publiera pour la première fois un auteur français.
Sortie annoncée pour début septembre.



Algérie, 1992. Une poignée de généraux, les "janviéristes", ont pris le pouvoir. L'état d'urgence est déclaré, les Islamistes pourchassés ont pris les armes. Le pays sombre dans une violence sans précédent... Tedj Benlazar, agent de la DGSE, suit de près les agissements du tout-puissant servie de renseignement militaire, le sinistre DRS qui tire toutes sortes de ficelles, dans l'ombre. Alors qu'il assiste à l'interrogatoire musclé d'un terroriste, Tedj met au jour des liens contre-nature entre le DRS et les combattants du GIA. Quel jeu jouent donc les services secrets avec les terroristes? Les massacres quotidiens sont-ils l'oeuvre des uns ou des autres ? Ou d'une instrumentalisation diabolique des seconds par les premiers ?
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 41
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10039
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Sam Mai 12, 2018 2:49 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Dis-moi, à force de créer des topics pour des romans qui ne paraîtront que dans quelques mois, il faudra aussi penser à les faire remonter au moment de leur parution ! Mr. Green
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 30
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 8755
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Sam Mai 12, 2018 9:10 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Il est vrai. Smile
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 41
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10039
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Sam Mai 12, 2018 9:45 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ceci dit, je pense que ça se fera tout naturellement car ce roman semble assez attendu et qu'on devrait largement en entendre parler à la rentrée ! Wink
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 30
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 8755
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Jeu Oct 18, 2018 2:36 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mon avis vient de paraître sur Polars Pourpres.
Et oui, Norbert, bien vu, on en a effectivement déjà pas mal parlé sur la blogosphère polar et très majoritairement en bien.



Sur Polars Pourpres, Hoel a écrit:
Trilogie algérienne : acte 1

Algérie, 1992.
Les élections sont remportées par le Front islamique du salut. Des généraux - les « Janviéristes » - prennent aussitôt le pouvoir et annulent les résultats du scrutin. L'état d'urgence est déclaré et la chasse aux islamistes est ouverte. Dans ce contexte, Tedj Benlazar, un agent de la DGSE (le renseignement extérieur français) suit de près la situation, et notamment les agissements en coulisse de la DRS (le renseignement militaire algérien), qui pratiquerait la torture dans un supposé camp de concentration pour islamistes. De plus, des accointances pourraient exister entre le DRS et les terroristes islamistes du GIA, mais Benlazar peine à convaincre sa hiérarchie de s'intéresser à la chose.

Loin d'en être à ses débuts mais essentiellement publié par l'éditeur rennais Goater jusqu'à présent, Frédéric Paulin fait son entrée chez Agullo, qui publie là son premier auteur français. Le texte est annoncé comme le premier d'une trilogie consacrée à l'Algérie et à son histoire, ainsi qu'à la montée en puissance du terrorisme islamiste que l'on ne connait désormais que trop bien.
À l'instar d'une Dominique Manotti ou d'un DOA dans son diptyque Pukhtu, Frédéric Paulin, prend son sujet à bras-le-corps, de manière on ne peut plus sérieuse. L'auteur s'est assurément beaucoup documenté et, sans être spécialiste, on imagine bien qu'il n'y a pas de place pour les approximations, historiques ou autres dans son récit. L'auteur n'est jamais rébarbatif et ne noie pas le lecteur de détails inutiles. Pour autant, l'histoire passionnera plus ou moins, selon l'intérêt qu'on peut porter aux divers sujets traités – Algérie, islamisme radical, espionnage – loin des préoccupations et du vécu de certains. De plus, bien que l'auteur soit clair, il n'est pas toujours évident de s'y retrouver dans ces histoires d'espionnage, de contre-espionnages, d'agents doubles et d'intérêts géopolitiques et stratégiques divers et variés.
Les personnages sont dépeints avec justesse et sans manichéisme. La figure de Tedj Benlazar est intéressante, de même que les rapports qu'il entretient avec son mentor, le Commandant Bellevue, un officier d'expérience qui en a vu d'autres.

Passionnant pour qui s'intéresse à l'Histoire du monde et à celle de l'Algérie en particulier, La Guerre est une ruse donne d'ores et déjà envie de poursuivre avec le prochain opus. Pour autant, sa spécificité et la densité de son intrigue et de ses personnages en font une œuvre qui ne conviendra pas à tous les lecteurs de polars.


_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 41
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10039
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mer Jan 09, 2019 3:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant




>> Récompensé en fin d'année par l'Etoile du Polar du Parisien 2018, voici la chronique publiée dans une sélection de 10 polars à lire selon le même journal :

Citation:

Plongée dans les années de plomb algériennes



« Comment on en est arrivé là ? » A ce Mohamed Mehra, qui jette, en réponse aux interrogations des policiers venus le stopper, cette phrase pour solde de tout compte : « La guerre est mensonge ». Un verset du Coran que Frédéric Paulin a traduit par « la guerre est une ruse », titre du premier tome d’une trilogie explorant les racines récentes du terrorisme islamiste, plongée plume acérée dans « la décennie noire » algérienne.

Cet ancien vacataire en histoire-géographie aurait pu se perdre, et son lecteur avec lui, dans les abîmes d’une guerre civile où, par définition, l’on finit toujours par ne plus savoir qui tue qui. Lui s’y éclaire comme personne, parvenant à nous entraîner à sa suite dans un dédale politique glaçant, aussi tortueux que l’enchevêtrement de rues de la Casbah. On en ressortira pourtant, mais pas indemne. Au fil de ces 400 pages, on aura croisé des noms connus - Khaled Khelkal et Jean-Charles Marchiani en tête -, et une galerie de personnages qui disent tout des « années de plomb ». Tels ce sinistre colonel aux lunettes à monture dorée, ou ces deux frères, l’un islamiste, l’autre militaire, dont les destins sonnent comme les deux faces d’une même pièce.

Le héros, Tedj Benlazar, est lui-même un pont entre les deux rives de la Méditerranée. Élevé en France, fils d’un Algérien qui ne lui a jamais rien dit de son pays, il s’y retrouve en poste pour la DGSE. Rien ne va lui échapper de ce qui se trame en cette fin des années 80. Des quartiers coupe-gorge aux casernes transformées en centres de torture, il constate vite que « le DRS (NDLR : service de renseignement algérien) et les islamistes se combattaient sans pitié, mais jouaient la même partition ». Dont les notes sombres ne tarderont pas à résonner en France, comme on le constatera dans un deuxième tome, prévu en juin.

Pour l’heure, c’est l’odeur entêtante du « mesk elil », ce parfum si capiteux de la nuit algérienne, qui domine. Très vite submergée par celle du sang. « Ce foutu pays n’est plus ce qu’il n’a jamais été », constate Frédéric Paulin, en magistral historien du présent. Un pays où l’auteur, comme il le reconnaît, n’est jamais allé. C’est tout son talent de nous laisser persuadé du contraire. Comme de lui prêter une maîtrise consommée des arrière-cuisines du renseignement, quand il revendique avec humilité n’avoir « travaillé qu’avec des sources ouvertes, disponibles sur Internet, pour peu que l’on s’y intéresse ».

Pour la forme, ce père de famille rennais est tombé dans les livres avec Philippe Djian, période « 37°2 le matin », et cela se sent. Un temps saturé de lecture, il y est revenu avec Giono, assume vénérer Céline - « ça, c’est du roman noir ! » - et son « souffle épique ». « Un affreux bonhomme, mais un immense écrivain », cite Frédéric Paulin. Passé son physique de mauvais garçon des pays de l’Est - crâne glabre, tatouages, regard impassible -, lui se révèle affable et passionnant. Et un grand écrivain, donc.




Et finalement, le 2ème tome de la trilogie paraîtra non pas en juin mais fin mars 2019.
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com