Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

La Femme à la fenêtre - A. J. Finn (Presses de la Cité)
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 43
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10509
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mar Fév 06, 2018 10:10 pm    Sujet du message: La Femme à la fenêtre - A. J. Finn (Presses de la Cité) Répondre en citant

N° 1 des ventes aux USA et au Royaume-Uni depuis sa parution, avant de créer l'évènement lors de la Foire de Francfort où ses droits se sont vendus dans plus de 38 pays en un temps record, déjà en cours d'adaptation au cinéma par la Fox, La Femme à la fenêtre, premier roman de l'Américain A. J. Finn, paraîtra ce jeudi 8 février aux Presses de la Cité, traduit par Isabelle Maillet.






Le livre :

Elle a tout vu, mais faut-il la croire ?

Séparée de son mari et de leur fille, Anna vit recluse dans sa maison de Harlem, abreuvée de merlot, de bétabloquants et de vieux polars en noir et blanc.
Quand elle ne joue pas aux échecs sur internet, elle espionne ses voisins.
Surtout la famille Russel – un père, une mère et un adorable ado –, qui viennent d’emménager en face.
Un soir, Anna est témoin d’un crime.
Mais comment convaincre la police quand on doute soi-même de la véracité de ses souvenirs ?



« La Femme à la fenêtre appartient à ce type de livres singulier qu'il est impossible de lâcher. »
Stephen King

« Stupéfiant. Palpitant. Finn nous offre un thriller digne de ce nouveau millénaire. »
Gillian Flynn

« 10/10 sur l'échelle du twist ! »
Val McDermid

« Une oeuvre sombre au dénouement époustouflant. »
Ruth Ware

« Un tour de force. Une odyssée dans l'esprit d'une femme. »
Louise Penny

« La mécanique d'A.J. Finn est étonnante, rebondissant sur les dialogues de films noirs, haletante et addictive. » 24 Heures

« Un thriller majestueux et inventif. » La Tribune de Genève

« Avec La Femme à la fenêtre, ce New-Yorkais de 38 ans signe un premier thriller qui pourrait éclipser le phénomène Paula Hawkins. » Paris Match





>> Lire les premiers chapitres



>> Le site de l'auteur : https://www.instagram.com/ajfinnbooks/

>> Sa page Facebook : https://www.facebook.com/ajfinnbooks





L'auteur :

A.J. Finn est né à New York, où il s'est installé après avoir vécu pendant dix ans en Angleterre.
Il a écrit pour de nombreuses publications, dont le Los Angeles Times, le Washington Post, et le Times Literary Supplement au Royaume-Uni.
Avec son premier roman, il a fait une entrée fracassante dans le monde du thriller.
Vendu à plus de trente-huit pays en un temps record, La Femme à la fenêtre s'annonce comme le phénomène éditorial de 2018.
La Fox est déjà en train de l'adapter pour le grand écran.



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 43
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10509
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mar Fév 06, 2018 10:37 pm    Sujet du message: Répondre en citant




Pour le lancement de La Femme à la fenêtre, les Presses de la Cité ont mis en place une promotion spéciale sur les préventes de livres numériques jusqu'à la parution du roman : jusqu'au 7 février au soir, la précommande de l'ebook est à seulement 6.99 euros.
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 43
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10509
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mar Fév 06, 2018 11:07 pm    Sujet du message: Répondre en citant




>> L'article de Keziah Weir, du New York Times, paru dans Courrier International :

Citation:

Qui est A. J. Finn, l’auteur du thriller en tête des ventes aux États-Unis ?



Son roman La Femme à la fenêtre caracole en tête du classement du New York Times depuis sa parution, il y a trois semaines. Salarié du géant HarperCollins, l’auteur avait envoyé son manuscrit sous pseudonyme. Son employeur en a finalement acquis les droits pour 2 millions de dollars.




À peine publié début janvier, The Woman in the Window a directement atterri en tête de la liste des best-sellers du New York Times dans la catégorie des fictions.
Une première place que ce thriller psychologique n’a plus quitté depuis lors.


Mais son succès fulgurant en librairie n’est pas la seule chose notable à propos de ce roman que les critiques américains comparent volontiers à La Fille du train de Paula Hawkins ou aux Apparences de Gillian Flynn (Gone Girl en version originale, adapté sous ce titre par le réalisateur David Fincher en 2014).
Alors que le livre n’était qu’à l’état de manuscrit, à l’automne 2016, le nom de son auteur, A. J. Finn était sur toutes les lèvres dans le milieu de l’édition à New York.


Qui pouvait bien se cacher derrière ce pseudonyme ?
Qui avait pu écrire cet ouvrage dont les plus grandes maisons tentaient de s’arracher les droits à coups de centaines de milliers de dollars ?
Comme le raconte The New York Times, A.J. Finn, de son vrai nom Daniel Mallory, était en fait bien connu de la plupart des éditeurs qui négociaient alors avec son agent : il travaillait pour l’un d’eux, William Morrow (une subdivision de HarperCollins), depuis plusieurs années.
Il en était même devenu le vice-président.
Mais personne dans l’entreprise ne savait qu’il avait cédé aux démons de l’écriture.




Le livre va être traduit dans une quarantaine de pays


Après avoir soumis le manuscrit sous sa fausse identité à plusieurs éditeurs – dont son employeur –, Daniel Mallory est parti une semaine en vacances, afin d’éviter que la collègue à qui il l’avait adressé “ne lui dépose le roman sur son bureau pour lui demander son avis”, souligne le quotidien.


Ce n’est que lorsqu’elle a présenté l’ouvrage à son supérieur que la collègue en question a appris la vérité.
L’entreprise est alors entrée en négociations et William Morrow a fini par décrocher, pour un montant stratosphérique – un contrat à 2 millions de dollars pour deux livres –, un auteur qui n’était autre que l’un de ses collaborateurs.


Prudent, Daniel Mallory, alias A. J. Finn, est encore resté plus d’un an à son poste d’éditeur.
Il n’a quitté ses fonctions que quelques jours avant la parution du roman et le début de sa tournée promotionnelle de neuf mois.
Une tournée qui va le conduire dans le monde entier, puisque le livre va être traduit dans une quarantaine de pays, dont la France, où La Femme à la fenêtre doit paraître le 8 février aux Presses de la cité.




L’illumination est venue de Hitchcock


Âgé de 38 ans, Daniel Mallory cite parmi ses sources d’inspiration Alfred Hitchcock, Agatha Christie et l’auteur à succès James Patterson.
Passionné depuis toujours de polars et de thrillers, ce natif de Caroline du Nord est titulaire d’un doctorat à Oxford.
Sa thèse portait sur “la sexualité transgressive dans les œuvres de Patricia Highsmith, Graham Greene et Henry James”, apprend-on dans le même article.


L’idée de La Femme à la fenêtre est venue au jeune homme alors qu’il traversait une phase dépressive.
Incapable de sortir de chez lui, il a un jour visionné Fenêtre sur cour, un film de Hitchcock où un photographe, interprété par James Stewart, se met à espionner ses voisins, alors qu’il est immobilisé avec une jambe cassée.
C’est au cours de ce visionnage que Daniel Mallory a “remarqué du coin de l’œil une lampe qu’on allumait et éteignait dans l’appartement de l’autre côté de la rue”.
Comme il l’explique au New York Times :

« Je me suis dit : ‘Tiens, c’est marrant, en 1954 James Stewart espionne ses voisins, et moi, en 2015, je fais pareil. Le voyeurisme a la vie dure.” »




La Fox a acquis les droits du livre


Daniel Mallory tenait son roman : l’histoire d’une psychiatre agoraphobe et alcoolique, persuadée – à tort ou à raison, c’est toute la question du livre – qu’un meurtre a été commis chez ses voisins d’en face.


Daniel Mallory, qui se dit pudiquement “bien plus à l’aise sur le plan financier” depuis qu’il est devenu romancier, vit encore dans un 50 m2 à New York.
Il travaille à son deuxième roman.
Quant au premier, il n’a probablement pas fini de faire parler de lui, puisque la Fox en a déjà acheté les droits pour une adaptation au cinéma.


Lire l'article original



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
TaiGooBe
Serial Killer : Patrick Bateman


Age: 59
Inscrit le: 11 Aoû 2009
Messages: 994
Localisation: The Pink City

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Mer Fév 07, 2018 10:54 am    Sujet du message: Répondre en citant

Beaucoup d'éloges, je vais donc me méfier Laughing
_________________
"N'oublie pas que l'on écrit avec un dictionnaire et une corbeille à papier, tout le reste est litres et ratures." Antoine Blondin
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Ironheart
Annie Wilkes


Age: 45
Inscrit le: 25 Juil 2007
Messages: 4227
Localisation: Le Gard

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mer Fév 07, 2018 12:37 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ah, les fameux thrillers psy qui ne font pas l'unanimité sur le forum ! Wink

Ben moi, je ne vais pas me méfier et je vais même sauter dedans à pieds joints, tiens !

Merci Norbert !
_________________
“Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une.” George R. R. Martin
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 43
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10509
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mer Fév 07, 2018 4:29 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ironheart a écrit:
Ah, les fameux thrillers psy qui ne font pas l'unanimité sur le forum ! Wink

Ben moi, je ne vais pas me méfier et je vais même sauter dedans à pieds joints, tiens !

Merci Norbert !



Puisque tu as une liseuse, profite de la promo avant ce soir, tant qu'à faire ça te le fera moins cher qu'un livre de poche ! Wink
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Ironheart
Annie Wilkes


Age: 45
Inscrit le: 25 Juil 2007
Messages: 4227
Localisation: Le Gard

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Jeu Fév 08, 2018 8:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Hello Norbert !

J'avais zappé cette promo mais heureusement, elle est encore d'actualité !

Un article sur dans le Point :

http://www.lepoint.fr/livres/polar/thriller-finn-le-phenomene-qui-detrone-la-fille-du-train-08-02-2018-2193266_2499.php
_________________
“Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une.” George R. R. Martin
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 43
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10509
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Jeu Fév 08, 2018 9:10 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Ironheart a écrit:
Hello Norbert !

J'avais zappé cette promo mais heureusement, elle est encore d'actualité !




Mais à quoi ça sert que Norbert se décarcasse ?!!! Twisted Evil Laughing
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 43
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10509
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Jeu Fév 08, 2018 9:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant




Ironheart a écrit:


Un article sur dans le Point :

http://www.lepoint.fr/livres/polar/thriller-finn-le-phenomene-qui-detrone-la-fille-du-train-08-02-2018-2193266_2499.php



Citation:

Thriller : Finn, le phénomène qui détrône « La Fille du train »



A. J. Finn, retenez bien ce nom ! Car il est l'auteur du roman-phénomène qui bat le record de « La Fille du train »... avant même d'être sorti !




Un tel phénomène ne s'était pas produit depuis 2005.
Qu'un premier roman se retrouve, dès sa sortie aux États-Unis, propulsé en tête du classement des meilleures ventes fait par le New York Times.
Devant Dan Brown, devant Grisham.
Voilà ce qui arrive à l'Américain A. J. Finn.
Une surprise ?
Pas vraiment, depuis que la Fox a posé un million de dollars sur la table pour les droits d'adaptation…
Et Finn s'amuse depuis à mimer celui qui réfléchit à une telle proposition, « comme si ce n'était pas oui d'avance ! », nous dit-il, assis en tailleur sur le canapé de son salon, à New York.


Nous sommes passés faire sa connaissance parce que Finn vient en France, en avril, pour le festival Quais du polar.
Et puis pour voir de près ce petit génie déjà traduit en trente-huit langues à tout juste trente-huit ans, pour un page-turner qui nous a, comme la Fox, méchamment mordu par son atmosphère singulière, centrée sur le combat captivant que le personnage principal mène contre lui-même.


Le pitch peut rappeler celui du best-seller La Fille du train (Sonatine) : la narratrice, alcoolique, passe son temps à mater les voisins et affirme avoir été témoin d'un meurtre.
Personne ne la croit, mais la comparaison s'arrête là.
Il ne s'agit pas d'un « thriller domestique », comme on dit, au sens de ceux qui circonscrivent les femmes à leur rôle de compagne, d'épouse ou de mère.
Ici, l'héroïne est docteur en médecine et soigne son agoraphobie au merlot.
Ici, comme chez Hitchcock, il est question de voyeurisme, de paranoïa, de confusion – tout le livre est ouvertement pétri de références qui vont de Fenêtre sur cour à L'Ombre d'un doute.
Mais surtout, ici, il est question d'amour, de faute, de folie et de survie ; des thèmes unisexes que le respect du suspense nous défend de développer autrement qu'en incitant à lire.
Alors, lisez !



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 43
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10509
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Ven Fév 16, 2018 1:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant




>> Le Coup de coeur de Claude Le Nocher sur Action-Suspense :

Citation:

A.J.Finn : La Femme à la fenêtre (Presses de la Cité, 2018) – Coup de cœur –


[...]



« D’où venait ce cri ? Dehors, il n’y a que des flots de lumière dorée et le vent dans les arbres. Est-ce quelqu’un dans la rue qui…
De nouveau, ce même cri déchirant, frénétique, poussé à pleins poumons. En provenance du 207. Les fenêtres du salon sont grandes ouvertes, les rideaux voltigent sous la brise. "Il fait bon aujourd’hui, m’a dit Bina. Pourquoi ne pas ouvrir une fenêtre ?"
Je scrute la maison des Russell. Mon regard va de la cuisine au salon, monte jusqu’à la chambre d’Ethan, revient vers la cuisine. Alistair a-t-il attaqué Jane ? "Il a tendance à vouloir tout contrôler" m’a-t-elle confié. Je n’ai pas leur numéro de téléphone. Je tire mon IPhone de ma poche, le fait tomber par terre. Merde ! Je le ramasse prestement et appelle les Renseignements. »



Un pavé de cinq cent pages, ça peut donner un roman intéressant, mais on n’est jamais sûr d’adhérer en continuité à l’ambiance, de garder sa concentration sur les détails du récit, aussi réussi soit-il.
Même si les personnages ne sont pas exagérément nombreux, et s’ils sont bien dessinés, éprouvera-t-on une réelle empathie ?
Quant au suspense, il n’est pas rare qu’il soit dilué dans d’improbables fausses pistes, ou dans une psychologie plus approximative que crédible.
Certes, l’intrigue peut ici rappeler celle de Fenêtre sur cour, mais le film d’Hitchcock était adapté d’une nouvelle de William Irish, pas d’un long roman.
Pourtant, on aurait grand tort de ne pas faire la connaissance d’Anna Fox.


On imagine aisément cette ex-pédopsychiatre, alcoolique isolée, confinée dans une grande maison quasi-vide auprès d’un plaisant square new-yorkais.
Internet restant son unique fenêtre sur le monde, elle a sans doute besoin d’espionner son entourage, surtout les nouveaux venus.
Comment ne pas être compréhensif envers Anna, puisqu’elle vénère les films policiers de légende ?
Si elle est aussi mal dans sa tête, c’est dû à un traumatisme dont elle garde le secret.
Son locataire, le séduisant David, n’a pas tout dit sur son passé, lui non plus.
Quant aux voisins d’en face, les Russell, sent-elle dès leur arrivée une part d’obscurité chez eux ?
Il est vrai que, de nos jours, la courtoisie n’est plus toujours de mise en matière de voisinage.
Néanmoins, Anna devrait arrêter d’abuser du merlot.


La qualité première de cet authentique suspense, c’est sa fluidité narrative.
C’est une histoire très vivante qui nous est racontée, sans la moindre lenteur, ni aucun passage superflu.
En face d’Anna, que l’on admet fort perturbée, les autres protagonistes ont des réactions logiques et plausibles.
Même l’inspecteur Little fait preuve d’une patience louable à son égard.
Est-ce que, comme dans l’excellent La femme au portrait de Fritz Lang, (The Woman in the Window, même titre que ce livre), le final se dénouera grâce à une astucieuse pirouette ?
On le verra, mais entre-temps, le scénario s’est ici avéré fascinant.
Voilà un suspense vrai de vrai, à ne pas manquer.



>> Lire l'intégralité de la chronique ici


_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 43
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10509
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Ven Mar 16, 2018 4:22 am    Sujet du message: Répondre en citant




>> La chronique de Philippe Lemaire sur Onlalu :

Citation:

L’entrée fracassante de A.J. Finn dans le monde du polar



Dans un quartier résidentiel aisé, des couples et des familles en apparence soudés suivent une routine confortable.
Survient alors une disparition.
Ou bien un meurtre.
Ou encore les deux.
A la suite du roman-phénomène de Gillian Flynn Les Apparences (« Gone Girl »), qui a posé les bases du genre et mis le lecteur en appétit, elles sont quelques romancières à s’être pliées avec une certaine réussite aux lois du « thriller domestique ».
Paula Hawkins (La Fille du train), Wendy Walker (Tout n’est pas perdu) ou Megan Abbott (Avant que tout se brise) ont su jouer de cette tension psychologique qui nous pousse à tourner compulsivement les pages pour découvrir qui a commis l’irréparable, et surtout pourquoi.


Ces trois romans-là ont coché la majorité des cases.
En voici un qui les coche toutes.
La Femme à la fenêtre est une cousine de La Fille du train, dans un dispositif à la Alfred Hitchcock et une atmosphère digne de M. Night Shyamalan (Sixième Sens, Split).
L’histoire d’une femme très névrosée et un peu voyeuse qui occupe ses journées solitaires à observer ses voisins de chez elle.
Recluse parce qu’agoraphobe, séparée de son mari et de sa petite fille, elle tourne en rond.
Plus elle déprime, plus elle picole.
Plus elle est saoûle, plus est drôle.
Plus elle fait sourire, plus on l’aime.


C’est le bonus de ce livre.
On craque pour Anna, sa passion du cinéma en noir et blanc (dont… Fenêtre sur cour), sa mauvaise foi, son sens de l’auto-dérision et du triste spectacle qu’elle offre, à traîner à toute heure du jour en robe de chambre, pas coiffée, guère lavée, les dents rincées au Merlot.
Un personnage principal si réussi, si juste, si touchant, c’est rare.
Quoi qu’elle fasse ou qu’elle ait fait, on veut qu’elle ait le dernier mot.
Surtout quand elle prétend avoir vu, de sa fenêtre, quelqu’un se faire poignarder à l’étage d’en face.
On ne la croit pas ? On la suspecte ?
Il est vrai qu’elle ment si bien…


Sous son regard brouillé par les effets de l’alcool et d’on ne sait quel traumatisme, toute la petite communauté de sa rue semble louche.
Elle incluse.
Les révélations vont faire tomber les masques et les rebondissements monter la température.
A l’ultime retournement de situation, certains se diront qu’une nouvelle romancière très douée a rejoint le club par la grande porte.
Erreur : l’auteur qui nous a baladé ainsi sous le pseudonyme d’A.J. Finn est un homme.
Daniel Mallory, beau gosse de 38 ans, a étudié à Oxford et débuté comme journaliste avant de devenir éditeur… de polars.
Il était même vice-président d’une maison new yorkaise lorsqu’il a écrit ce roman, à ses heures perdues.


Le personnage d’Anna tient beaucoup de lui, qui a lutté quinze ans contre la dépression.
Et l’accroche du livre lui est venue un soir où les allées et venues de sa voisine d’en face l’ont détourné du film qu’il regardait : Fenêtre sur cour.
Les éditeurs américains, alléchés, se sont disputé son manuscrit.
Le plus ironique, et il n’y est pour rien, c’est que c’est sa propre maison qui l’a emporté.
Ruée générale, d’ailleurs, car le livre est publié dans 38 pays, score exceptionnel pour un premier roman.
Devant un tel accueil, il a choisi de démissionner pour se consacrer pleinement à l’écriture.
L’édition a perdu une pointure, le polar a gagné un talent.



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Emil
Serial killer : Le Poète


Age: 38
Inscrit le: 16 Mai 2011
Messages: 2136
Localisation: Normandie

Miserere

MessagePosté le: Ven Mar 16, 2018 7:33 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je l'ai commencé, trop curieuse face à tant de louanges !
_________________
La seule chose que l'on puisse décider est quoi faire du temps qui nous est imparti - JRR Tolkien
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 43
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10509
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Ven Mar 16, 2018 11:29 am    Sujet du message: Répondre en citant

Emil' a écrit:
Je l'ai commencé, trop curieuse face à tant de louanges !



Ah ben j'ai hâte d'avoir ton avis, du coup !
Il me tente assez aussi, et si je me méfie des blurbs d'auteurs, les avis sont plutôt très positifs dans l'ensemble. Et puis le pitch est quand même bien sympa !
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Emil
Serial killer : Le Poète


Age: 38
Inscrit le: 16 Mai 2011
Messages: 2136
Localisation: Normandie

Miserere

MessagePosté le: Lun Mar 19, 2018 11:33 am    Sujet du message: Répondre en citant

Ce n'est pas le roman du siècle mais ca se lit très facilement, l'écriture est agréable ! Beaucoup, beaucoup d'éloges pour un bon page Turner !

"Je dirais que dans l'ensemble, ce thriller psy est plutôt reussi.
Le rythme n'est pas très rapide, il ne se passe finalement pas grand chose comme dans la vie d'Anna (ancienne pédopsychiatre, agoraphobe, séparée de sa famille, qui passe le plus clair de son temps à regarder de vieux films noirs et blancs à la télé, à jouer aux échecs sur internet oú à imaginer la vie de ses voisins à travers ses fenêtres en picolant sans modération du Merlot !). Jusqu'au jour où elle assiste à un meurtre, oú pas ! C'est là que tout devient intéressant, l'auteur qui avait reussi à nous faire apprécier Anna, personnage malheureux inspirant l'empathie, devient complètement insaisissable et insensée. Jusqu'au final vraiment bien trouvé. C'est vrai qu'il y a certains éléments qui se devinent rapidement mais qui ne ternissent pas l'intrigue."
_________________
La seule chose que l'on puisse décider est quoi faire du temps qui nous est imparti - JRR Tolkien
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
scarabe
Serial killer : Leland Beaumont


Age: 44
Inscrit le: 11 Sep 2009
Messages: 1283
Localisation: Annecy

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Lun Mar 19, 2018 5:42 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis d'accord avec toi.
_________________
http://scribouillardelouest.wordpress.com/
http://terredunoir.blogspot.fr/
https://lesarcheos.wordpress.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com