Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Iboga, de Christian Blanchard

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
El Marco
Charlie "Bird" Parker (modo)


Age: 40
Inscrit le: 30 Avr 2004
Messages: 9614
Localisation: Alpes-Maritimes

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Lun Mar 16, 2020 8:46 am    Sujet du message: Iboga, de Christian Blanchard Répondre en citant



Citation:
Pire que la peine de mort : la réclusion à perpétuité...

28 octobre 1980. Jefferson Petitbois, condamné à la peine de mort, est incarcéré à la maison d'arrêt de Fresnes.
Pour rejoindre sa cellule dans le couloir de la mort, il croise la « Louisette ».
Comme un outrage à la dignité humaine, un doigt d'honneur à la vie, la guillotine trône au milieu de la cour.
Accompagné de deux gardiens, il la frôle et sent son odeur de graisse et de limaille.
Dix-sept ans ! Suffisamment grand pour tuer donc assez vieux pour mourir...

Deux ans auparavant, Jefferson avait rencontré Max, son protecteur et mentor.
Iboga était alors entré en lui.
Iboga l'avait rendu plus puissant. Immortel. Meurtrier.

Une fois, Max m'a dit quelque chose que j'ai compris plus tard : Si tu commences à mentir, mec, tu seras obligé de le faire tout le temps et tu seras piégé un jour parce qu'il y aura des incohérences, des trucs qui n'iront pas ensemble. En revanche, si tu dis la vérité, tu ne seras jamais mis en défaut.
J'ai dit la vérité aux flics, avocats, juges et jurés. J'ai pris perpète et failli avoir la tête tranchée.

Ce livre raconte la vérité... La vérité selon Jefferson Petitbois...
Un homme trop jeune pour mourir.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger  
El Marco
Charlie "Bird" Parker (modo)


Age: 40
Inscrit le: 30 Avr 2004
Messages: 9614
Localisation: Alpes-Maritimes

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Lun Mar 16, 2020 8:47 am    Sujet du message: Répondre en citant

Mon vote sur Polars Pourpres :

Citation:
… ou comment Jefferson Petitbois, enfant de la balle et condamné pour le meurtre de onze SDF et le viol d’une jeune femme, échoue en prison avant de lentement se confier sur son parcours criminel et sa relation avec un dénommé Max et la terrible drogue qu’est l’iboga. Je découvre la plume de Christian Blanchard avec ce livre dédicacé et offert par des copains, et je suis plus que séduit. Des mots, souvent simples, mais qui éclatent, lacèrent, forent. On y suit les vingt-trois années de détention de Max, et les rencontres qu’il va faire : un gardien avec lequel il va se lier d’amitié, Jean, la psychiatre Marie-Jeanne Delaboissière, le maton raciste et cruel Chef Martin, etc. Pour le coup, des personnages pas spécialement originaux, mais qui permettent, à mes yeux, de bien mettre en relief la sociabilité naissante et à géométrie variable de Jefferson, en fonction de ses interlocuteurs. C’est également l’occasion d’une plongée dans sa psyché et la genèse du tueur qu’il est, indéniablement, échappant de peu à la guillotine, avant de lentement se laisser aller à des confidences, avec la psy, avec Jean, et surtout avec lui-même. L’emprise de ce terrible et mystérieux Max (existe-t-il seulement ?), l’usage répété de cette drogue qu’est l’iboga et les ravages sur l’entendement (et l’organisme, mais c’est une autre histoire…) de Jefferson, et, au final, comment ce gosse abandonné et terriblement réticent aux bras que lui offre une société qui l’a rejeté, pris sous l’aile d’un oiseau de très mauvais augure, en est venu à devenir une herbe folle puis une plante carnivore. Une œuvre employant des termes assez simples, je l’ai déjà dit, mais qui s’emboîtent habilement pour construire ce sentier de sang et de mort, jusqu’au final, dans les toutes dernières lignes du roman. J’aurais aimé quelques profils psychologiques plus atypiques dans les personnages que Jefferson côtoie, quelques rebondissements (même si ça demeure un roman noir et non un à suspense), une exploitation plus scientifique ou approfondie de cette drogue et du rituel bwiti, ou alors des révélations plus détonantes ou inattendues, bref, un peu plus de piment ou de surprenant pour ce portrait qui n’en demeure pas moins réussi, décrit à la première personne, et, à sa façon, savoureux.
Citation:
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com