Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Crépuscule sanglant - James Carlos Blake

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10281
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Jeu Aoû 22, 2019 5:32 pm    Sujet du message: Crépuscule sanglant - James Carlos Blake Répondre en citant

Après avoir publié en début d'année chez Gallmeister l'inédit Handsome Harry, voilà que François Guérif se met à piquer des titres du catalogue Rivages/Noir en rééditant dans la collection Totem Crépuscule sanglant, sans doute le roman le plus connu et apprécié de James Carlos Blake, lauréat du Los Angeles Times Book Award, dans une traduction révisée par Laetitia Devaux.






Le livre :

« P.A.T. : Parti Au Texas ».
En cette sanglante journée d’été 1845, Edward Little grave ces mots sur une souche près de sa maison calcinée. John, son frère aîné, a tué leur père d’un coup de fusil pour le protéger ; leur mère, à moitié folle, s’est enfuie ; Maggie, leur sœur chérie, a disparu.
Désormais, John et Edward rêvent de partir s’installer sur les terres encore désertes du Texas. Mais le hasard les sépare brutalement, et les deux frères suivent chacun de leur côté la route brutale de l’Ouest, dans l’espoir vacillant que leurs vies de meurtres et de sang se croiseront aux confins désolés de la Frontière.



« Oubliez Davy Crockett et les autres héros de Fort Alamo. Crépuscule sanglant brosse un portrait bien plus sanglant et terrible que ce que les légendes nous ont fait croire. » Library Journal

« Une fois de plus, Blake démontre son talent pour mélanger les faits historiques à la fiction. » Kirkus Review

« Terrifiant périple que celui de ces deux frères. Il fallait un sacré souffle pour écrire cette histoire. » Le Républicain Lorrain




Lire un extrait



L'auteur :

James Carlos Blake naît au Mexique en 1947 dans une famille mélangeant des ascendances britanniques, irlandaises et mexicaines. Il émigre aux Etats-Unis où il est mécanicien, chasseur de serpents ou encore professeur.
En 1995, son premier roman, L'Homme aux pistolets, sur le célèbre hors-la-loi John Wesley Hardin, remporte un grand succès. Auteur d'une quinzaine de romans, d'essais et de biographies, il aime brosser les portraits flamboyants de bandits, célèbres ou non, de marginaux et de personnalités historiques hautes en couleur. Il est notamment lauréat du Los Angeles Times Book Prize et du Southern Book Award, ainsi que du Grand Prix du roman noir étranger du Festival de Beaune.





_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy


Dernière édition par norbert le Lun Aoû 26, 2019 4:39 am; édité 2 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10281
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Jeu Aoû 22, 2019 5:36 pm    Sujet du message: Répondre en citant




Les deux précédentes éditions chez Rivages :





_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10281
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mer Sep 11, 2019 6:00 pm    Sujet du message: Répondre en citant




La chronique de Jean-Marc Laherrère sur Actu du Noir :

Citation:

James Carlos Blake, Crépuscule sanglant



Comme Henry Porter, James Carlos Blake est un auteur que je ne lis pas systématiquement, mais dont je garde souvent les romans quelque part, sous une pile, en poche. Pour le moment où je trouve enfin un peu de temps. C’est comme ça qu’à la faveur des vacances j’ai enfin lu Crépuscule Sanglant.


Au milieu du XIX°, quelque part en Floride, la famille Little n’est pas une famille modèle. Le père a quelques meurtres à son actif, il a battu et fouetté la mère quand il a appris qu’avant de le connaître elle avait quelque peu batifolé, Edward et John les deux frères aiment se battre et Maggie la plus jeune ne supporte pas le traitement imposé à sa mère. Une situation explosive qui se dénoue quand Maggie s’enfuit et que les deux frères tuent leur père avant qu’il n’abatte leur mère. C’est alors pour John et Edward le début d’une longue vie de violence, de la Floride à la guerre entre les USA et le Mexique, en passant par les bordels de New Orléans, les prison texanes et les guerres indiennes.


Attention c’est rude. Et on comprend un peu mieux le rapport des US aux armes et à la violence. Certes, tous les pays ont eu leurs épisodes plus ou moins sanglants. Mais en lisant Crépuscule sanglant on ressent, dans ses tripes, à quel point ce pays s’est construit dans le sang, combien il a été longtemps un lieu où la loi du talion et la loi du plus fort ont été les seules à s’appliquer.


Vous imaginez bien que le roman n’est pas aimable. Tueries, crasse, bêtise, racisme, sang, sueur et larmes… Ils sont rudes les frères Little et leurs compagnons de route. Rudes, méchants, incultes, violents … Et c’est à travers leurs trajectoires que James Carlos Blake nous conte cette période de l’histoire des USA, la République du Texas, la guerre contre le Mexique, le mépris envers les irlandais, les massacres des indiens.


On n’est pas dans un western propre avec James Stewart ou John Wayne, on est plus dans la lignée des Portes du paradis ou de Deadwood, et à relire ma note je me dis que j’aurais pu être lassé de l’accumulation de violence, de meurtres gratuits, de scalps et de viols. Et pourtant non, on n’a jamais l’impression que l’auteur en fait trop, il ne se complait jamais dans une surenchère voyeuriste et putassière, tout a un sens.
Ca doit être ça, l’immense talent de James Carlos Blake.








La chronique de Yan sur Encore du Noir :

Citation:

Sombre western :

Crépuscule sanglant, de James Carlos Blake




Formidable conteur, époustouflant romancier-biographe des marginaux, de John Wesley Hardin dans L’Homme aux pistolets à James Rudolph Youngblood dans Dans la peau, en passant par Pancho Villa (Les amis de Pancho Villa), James Carlos Blake nous offre avec Crépuscule sanglant un western atypique, sombre et tourmenté.


Dans les années 1830-1840 Edward et John Little, originaires de Georgie, vivent une existence mouvementée. Obligés de déménager en Floride après que leur père à abattu un inconnu qui avait invité leur mère, ancienne prostituée, à danser, ils finiront par tuer leur géniteur à l’instigation de leur mère, qui s’enfuit ensuite. Cet événement fondateur et destructeur amène Edward et John à reprendre la route, ensemble puis séparément, dans le Sud-Est des États-Unis, jusqu’à la frontière mexicaine du Texas. Ils s’engagent dans une épopée violente, faite de règlements de comptes sanglants, de trahisons, de chasses aux indiens, de lynchages et de guerres. Leur père le leur avait bien dit en les envoyant à la recherche de leur sœur : « Le sang retrouve toujours le sang ». Ils finiront donc par se retrouver.


Comme à son habitude, donc, James Carlos Blake braque les projecteurs sur les oubliés de l’histoire, ces truands de bas étages, perclus de violence et de haine rentrée, sans patrie, qui ont pourtant eux aussi fait l’Amérique. Il en profite aussi pour évoquer l’histoire oubliée en plaçant ses protagonistes en pleine guerre américano-mexicaine et dans la brève République du Texas.


Construit par petites touches, avec une multitude de scènes évocatrices et bien souvent d’une violence inouïe, Crépuscule Sanglant est servi par une écriture sèche, sans fioritures, qui évite à l’auteur de juger ses personnages et précipite le lecteur au cœur de l’action.


Ce roman n’est pas sans rappeler le fabuleux Méridien de sang, de Cormac McCarthy. On y retrouve les mêmes accès de violences, on y sent aussi la sueur et le sang, la merde et la peur. Rien ne nous est épargné… et pourtant, c’est beau.
Allez donc comprendre à quoi cela tient… au talent, sans doute.



_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com