Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Les 70 ans de la Série Noire
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 32
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 5605
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Ven Nov 11, 2016 7:58 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai lu l'incroyable et explosif n°2004 de la Série Noire, à savoir :



Mon avis :

Citation:
Premier contact avec Benjamin Malaussène et sa smala pour le moins atypique. Et que dire de l'intrigue ? Des bombes explosent dans un centre commercial et à chaque fois Malaussène, employé bouc-émissaire du service après-vente, est proche du lieu des explosions. Pas assez pour être touché mais assez pour être désigné comme potentiel coupable...
La plume détonante de Daniel Pennac sert à merveille une histoire et des personnages aux apparences foutraques pour une fin qui tient finalement bien la route.
Hâte de me plonger dans la suite des aventures de la famille Malaussène !

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
El Marco
Charlie "Bird" Parker (modo)


Age: 38
Inscrit le: 30 Avr 2004
Messages: 8317
Localisation: Alpes-Maritimes

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Sam Nov 19, 2016 11:10 am    Sujet du message: Répondre en citant



Mon commentaire :

Citation:
Une histoire qui commence bien, avec une manipulation sympathique et une substitution d’identité à propos d’un bateau. Mais si les ingrédients sont présents sur la table, l’auteur oublie un peu la recette en cours de route. C’est finalement assez fade, sans retournement de situation ni montée de tension. Indéniablement, il a potassé son sujet, notamment à propos de la navigation et du vocabulaire maritime, mais ça ne prend pas vraiment. La concision du livre est ici amplement justifiée à mes yeux : dans la mesure où Charles Williams n’avait pas grand-chose à raconter, autant faire court. Une intrigue et un ouvrage qui ne resteront pas bien longtemps en ma mémoire.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger  
El Marco
Charlie "Bird" Parker (modo)


Age: 38
Inscrit le: 30 Avr 2004
Messages: 8317
Localisation: Alpes-Maritimes

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mer Jan 11, 2017 5:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant



Citation:
Cinq hommes et deux femmes, isolés du monde dans une planque, quelque part en Floride. Un paradis exotique où les passions se déchaînent en vase clos.
Un paradis, sur une mine à retardement.
Lou Markey, gangster en fuite, a entraîné ses compagnons dans une cage dorée, mais une cage aux infranchissables barreaux.
La peur rôde derrière les hautes murailles, sous les arbres du parc luxuriant, dans le coeur des
hommes et des femmes qu'un despote déraisonnable " gouverne selon le gré de ses rages fréquentes ou de ses humeurs sinistrement joyeuses.
Les désirs montent, les brutalités vont jusqu'à la sauvagerie, la terreur règne.
Situation sans issue, à moins que l'un des " prisonniers " trouve le courage de descendre Lou Markey...


Mon commentaire sur Polars Pourpres :

Citation:
Un joli cocktail de personnages reclus dans une luxueuse villa en Floride pour éviter une nuit des longs couteaux entre malfrats. Lou, le gangster aux abois, vantard et blagueur, prêt à tout pour s’envoyer en l’air avec Josie. Nelly, la sœur de Josie, dont Harry, l’ancien homme de loi de Lou, va tomber amoureux. Goff, taciturne et misanthrope, qui cache encore de jolis trésors d’amour à donner… qu’il donnera à Josie. Sans compter les deux gardes du corps, Vito, la brute épaisse aux ordres de Lou, et Yutzy, pas aussi bête que cela. Sans compter Grizzard, qui vivra cet épisode de claustration dans la maison attaché dans la cave comme une bête pour une simple remarque. Tous les ingrédients sont réunis et la langue de Larry Holden est agréable à lire. Mais au final, pas mal de temps morts, des amourettes bien écrites cependant pas toujours crédibles, et un petit jeu de massacre qui aurait, à mes yeux, gagné à être plus noir, tendu ou corrosif. Une lecture sympathique, un bon moment passé aux côtés de ces individus, mais je reste un peu sur ma faim.


Dernière édition par El Marco le Mer Jan 11, 2017 8:38 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 32
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 5605
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mer Jan 11, 2017 8:16 pm    Sujet du message: Répondre en citant

El Marco a écrit:

Mon commentaire sur Polars Pourpres :
Un joli cocktail de personnages reclus dans une luxueuse villa en Floride pour éviter à une nuit des longs couteaux entre malfrats.


Je n'ai pas bien compris cette phrase. Embarassed (j'ai bien compris la référence à la Nuit des longs couteaux visant les SA en juin 34, mais je n'ai pas compris le sens de la phrase).
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
scarabe
Serial killer : Leland Beaumont


Age: 42
Inscrit le: 11 Sep 2009
Messages: 1177
Localisation: Annecy

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mer Jan 11, 2017 8:17 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le Juge Wargrave a écrit:
J'ai lu l'incroyable et explosif n°2004 de la Série Noire, à savoir :



Mon avis :

Citation:
Premier contact avec Benjamin Malaussène et sa smala pour le moins atypique. Et que dire de l'intrigue ? Des bombes explosent dans un centre commercial et à chaque fois Malaussène, employé bouc-émissaire du service après-vente, est proche du lieu des explosions. Pas assez pour être touché mais assez pour être désigné comme potentiel coupable...
La plume détonante de Daniel Pennac sert à merveille une histoire et des personnages aux apparences foutraques pour une fin qui tient finalement bien la route.
Hâte de me plonger dans la suite des aventures de la famille Malaussène !


Très bon souvenir, ce livre. Very Happy
_________________
http://scribouillardelouest.wordpress.com/
http://terredunoir.blogspot.fr/
https://lesarcheos.wordpress.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
El Marco
Charlie "Bird" Parker (modo)


Age: 38
Inscrit le: 30 Avr 2004
Messages: 8317
Localisation: Alpes-Maritimes

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mer Jan 11, 2017 8:34 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le Juge Wargrave a écrit:
El Marco a écrit:

Mon commentaire sur Polars Pourpres :
Un joli cocktail de personnages reclus dans une luxueuse villa en Floride pour éviter à une nuit des longs couteaux entre malfrats.


Je n'ai pas bien compris cette phrase. Embarassed (j'ai bien compris la référence à la Nuit des longs couteaux visant les SA en juin 34, mais je n'ai pas compris le sens de la phrase).


Effectivement, il y a un "à" en trop.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger  
El Marco
Charlie "Bird" Parker (modo)


Age: 38
Inscrit le: 30 Avr 2004
Messages: 8317
Localisation: Alpes-Maritimes

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mer Fév 15, 2017 8:17 am    Sujet du message: Répondre en citant



Citation:
Dans Un atout dans la manche, Helga Rolfe s'était tirée de justesse d'un terrible guêpier, et c'est avec inquiétude qu'elle va maintenant rejoindre à Nassau son mari infirme dont la fortune s'élève à soixante millions de dollars. Là, rien ne va plus, car elle commet l'imprudence de ne pas se méfier d'un jeune métis à la beauté inquiétante.
Le piège se referme, et le magot risque de lui filer sous le nez.
Faute de trèfle, il s'agit d'avoir du coeur, dans lequel on pique méchamment pour ne pas rester sur le carreau.
Mais Helga, qui dispose de pas mal d'atouts, ne craint personne. Ni rien.
Même pas la magie noire.


Mon commentaire sur Polars Pourpres :

Citation:
C’est, à mon goût, élaboré très vite, écrit très vite, et si la lecture de cet opus se fait également rapidement, je suis déjà certain que je l’oublierai vite. Des points positifs, comme des rebondissements intéressants et une histoire qui a été correctement « charpentée » en amont, côtoient des éléments négatifs à mes yeux (une « héroïne », comme souvent chez James Hadley Chase, si chaude que ça en devient énervant voire ridicule, au point que même une poivrière éveillerait en elle des fantasmes ardents ; une vision simpliste et caricaturale du vaudou ; des références à la vie opulente que mène Helga Rolfe qui en deviennent crispantes en raison de leur étalage et leur stérilité, etc.). Je retenterai d’autres ouvrages de cet écrivain, avec toujours cette petite pincée au cœur, en me demandant où est passé cet auteur que j’avais adoré dans « Pas d’orchidées pour miss Blandish ».
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger  
El Marco
Charlie "Bird" Parker (modo)


Age: 38
Inscrit le: 30 Avr 2004
Messages: 8317
Localisation: Alpes-Maritimes

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mer Mar 01, 2017 1:07 pm    Sujet du message: Répondre en citant



Citation:
Au cours d'une chasse en forêt, mon charmant demi-frère m'avait tiré dessus comme un pigeon, avec la ferme intention de me descendre dans l'espoir de rafler la fortune et le titre de baronnet. Mais j'ai fini par le coincer à mon tour. Dans notre famille, le sang est peut-être noble, mais il est surtout pourri.


Mon commentaire sur Polars Pourpres :
Citation:

Un petit bijou de littérature noire anglaise ! Depuis les personnages croustillants (Lionel et Raymond en priorité, sans compter le paternel, statue du commandeur) jusqu’à la peinture au vitriol des mœurs aristocratiques (tout le duel entre les deux demi-frères a commencé à partir de savoir qui hériterait du titre de baronnet), une pépite qui se dévore de la première à la dernière page. Beaucoup d’acide dans les mots de John Wainwright, et des situations pourtant « simples », depuis le soi-disant accident de chasse jusqu’à la « mise à l’écart » (entendez par là la séquestration) dans l’abri Henderson, qui donnent lieu à des répliques savoureuses. Malgré quelques minuscules temps morts dans le dernier tiers du livre, largement biffés par des rebondissements délicieux (la lecture du testament, ou le véritable sort réservé à la demi-sœur de Lionel), jusqu’à la double apothéose finale (le sort réservé à Raymond et celui que Lionel s’inflige, avec les motivations qu’il livre), et vous obtenez en matière d’écrits d’ébène un de mes récents coups de cœur !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 40
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 8913
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Sam Avr 08, 2017 6:52 am    Sujet du message: Répondre en citant

Après Rivages, le mercato des éditeurs frappe la Série Noire :


Ca a vraisemblablement fuité pendant la soirée du samedi soir aux Quais du Polar (ce que confirme Sabrina Champenois de Libé) et même moi qui n'y étais pas, j'avais la nouvelle le dimanche soir... Depuis Aurélien Masson a rendu public son départ de Gallimard pour les éditions Les Arènes où il va créer un label polar.



>> Sur Cercle Polar, le blog :

Citation:

Grand remue-ménage dans les écuries du polar


Trois mois après François Guérif quittant Rivages/Noir, c’est au tour d’Aurélien Masson de rendre les clés de la Série noire. Il va fonder une nouvelle collection aux Arènes, qui devrait mettre les auteurs français à l'honneur.




C’est au festival Quais du Polar, à Lyon, ce premier week-end d'avril, que le bruit s’est répandu.
Aurélien Masson quittait la Série noire après dix-sept ans de service pour rejoindre les éditions des Arènes, dirigées par Laurent Beccaria.


Aurélien était entré en 2000 comme lecteur chez Gallimard, travaillant à la Série noire sous la direction de Patrick Raynal avant de le remplacer en 2004.
L’année suivante, le poche – qui ne se vendait plus aussi bien qu’avant – disparaissait au profit du grand format et cette nouvelle secouait des générations de lecteurs qui en garderont longtemps une certaine nostalgie.


Depuis, le jeune éditeur aux allures de rocker faisait son chemin, invitant une nouvelle bande d’auteurs français dans la mythique collection qui se portait plutôt bien.
On vit donc apparaitre Caryl Ferey, Thomas Bronnec, DOA, Antoine Chainas ou Dominique Manotti réinsufflant du politique dans le roman noir.
Mais aussi Patrick Pécherot et ses romans ancrés dans l’histoire ou Ingrid Astier et ses thrillers hyper documentés.


Depuis quelques temps, Aurélien Masson cherchait à partir et c’est finalement dans une maison d’édition indépendante qu’il a décidé de poser ses manuscrits.
Les Arènes publient essentiellement de la non-fiction et sont aussi les éditeurs de la revue XXI.
Un éclectisme qui attire Aurélien, prêt à créer un label polar dont le démarrage est prévu au printemps 2018.


« J’ai des idées », dit-il, mais il reste mutique sur le contenu de la collection et les transferts d'auteurs possibles.
Il préfère insister sur les derniers romans qu’il sortira en Série noire : un Caryl Ferey en février et un Jo Nesbo à l’automne.
« Là, pour le moment on est dans la séquence émotion avec Antoine Gallimard. On a eu un entretien très émouvant et il m’a fait mouiller les yeux », insiste ce grand affectif qui sait à quel point la discrétion est nécessaire à l’heure des négociations.


Créer des passerelles entre fiction, non-fiction


En ce qui concerne l'avenir, tout juste lâche-t-il que les auteurs français continueront d’être mis en avant dans sa nouvelle collection aux Arènes et que la maquette ne jouera pas sur les traditionnelles couleurs du noir-jaune et rouge sang.
« Du beau, du chic ! », affirme-t-il.
L’idée est aussi de créer des passerelles entre fiction, non-fiction et reportages dans les revues du groupe (XXI et 6 Mois).
Dans les couloirs, on commence déjà à lancer les pronostics sur la nouvelle équipe... et sur le prochain patron de la Série noire !


A l’évidence, ça bouge dans l’archipel du polar.
Le départ de François Guérif, quittant Rivages/Noir en décembre dernier, marquait la fin d’une époque où l'éditeur considérait d’abord le texte avant de viser les comptes d’exploitation.
On va surveiller de près le toilettage de la collection Seuil policiers devenue Cadre noir.
Et on regarde de près les nouveaux venus comme La Manufacture de livres qui accueille un bon nombre d’orphelins de Rivages (Oppel, Forma, Topin…) à côté d’auteurs maison comme Franck Bouysse.
« En tout cas, confirme Aurélien Masson, cette vague française est en train de grandir, c’est le bon moment pour relever le défi ».






>> Sur Liberation.fr :

Citation:

Aurélien Masson quitte la Série noire et entre dans Les Arènes


A 42 ans, l'éditeur fougueux et plein de flair part créer une collection de polars auprès de Laurent Beccaria.




Il y a trois jours, au festival lyonnais Quais du polar, on l'a trouvé particulièrement beau.
Solaire, rayonnant de quelque chose de très positif quand Aurélien Masson peut rimer avec gros gros bourdon, plus dark que son sacrosaint blouson noir.
On le lui a dit.
Lui, dans un de ses sourires carnassiers : « Ah oui, ça va hyper bien, la vie est belle ! »
Et de citer son fils Iggy comme source de joie incommensurable.
Ce n'est que dimanche vers deux heures du matin, lors de la traditionnelle soirée sur une péniche organisée par la collection Points, qu'il nous glisse soudain, l'air de rien, en douce : « Je te demande de ne rien dire pour l'instant, mais voilà, je quitte la Série noire, pour créer un truc aux Arènes. »


Le « bébé Gallimard » prend son envol


Hein ? Quoi ? Comment ?
Rapport aux gin tonic ingurgités, on a cru un moment avoir entendu des voix et inventé ce scénario abracadabrantesque.
Car le tandem Masson-Série noire vit depuis un an son acmé, son heure de gloire, un adoubement général alors qu'un certain scepticisme a prévalu à sa formation, en 2005.
Masson avait alors 30 ans dont cinq de Gallimard où il était entré comme lecteur (de manuscrits), un peu léger pour succéder au « Gros », Patrick Raynal, figure du polar, auteur, éditeur, passeur.
Mais voilà, Masson, aussi chien fou qu'il peut apparaître, a du flair.
Et avec lui, la Série noire qui a fêté ses 70 ans l'an dernier, est redevenue désirable, nerveuse, intrigante.
On lui doit notamment la mise en orbite d'une nouvelle génération d'auteurs français, les DOA, Caryl Férey, Ingrid Astier, Antoine Chainas, Elsa Marpeau, Thomas Bronnec


« C'est vrai qu'on avait atteint un pic, nous dit ce mardi Aurélien Masson. Mais justement, mieux vaut partir quand tout va très bien, dans un climat apaisé. C'est le cas, l'ambiance est très tendre et bienveillante de part et d'autre, je vais d'ailleurs rester trois mois pour que tout se passe tranquillement. Pour moi, c'est beaucoup d'émotion ce départ, après tout je suis un bébé Gallimard, j'avais 25 ans quand j'y suis entré, et Antoine m'a fait confiance pour diriger une aussi grande collection, c'est inestimable. Là, c'est comme si je devenais adulte, je me sens comme un adolescent auquel le père ouvre la porte en lui disant, "Va, va découvrir le vaste monde." Je n’abandonne pas la Série noire, simplement je passe à autre chose, et c'est un bel objet, je suis sûr qu'ils seront nombreux à toquer pour prendre la suite. »


Du polar majoritairement français


Son entrée dans Les Arènes est prévue pour début juillet.
Aurélien Masson s'attèlera alors à la création d'une nouvelle collection, de polar et de roman noir.
Le lancement est envisagé pour le printemps 2018.
« Mais je vais aussi collaborer avec les autres éditeurs de la maison : BD, textes pour L'Iconoclaste, XXI… Tout ce qui mord le réel peut faire l'objet de passerelles. C'est cet ensemble de possibilités qui me réjouit, et commencer de nouveau à zéro. »
Ce grand affectif volontiers lyrique dit aussi son coup de cœur pour Laurent Beccaria, fondateur des Arènes en 1997 : « Il me botte, j'aime ses yeux malicieux. »
Quid des auteurs que Masson éditait chez Gallimard et avec lesquels il a créé des liens qui dépassent systématiquement le registre professionnel ?
Il reste pour l'heure évasif.
« C'est sûr que ces liens qui sont à la fois littéraires et amicaux, j'aimerais les développer, on va voir. »
Vu l'attachement réciproque, une transhumance est vraisemblable, de Gallimard vers les Arènes…
Il y a décidément du mouvement dans la maison polar hexagonale, déjà bien excitée par l'arrivée de François Guérif chez Gallmeister.


Du côté des Arènes, Laurent Beccaria est tout aussi enthousiaste : « Avec Aurélien, c'est d'abord une rencontre. On parle le même langage, il a une approche des auteurs que je partage : il vibre avec eux et il n'est pas dans l'inflation, acheter et publier n'importe quoi. »
Beccaria ajoute avoir le projet d'intégrer le polar depuis plusieurs années, « ça me paraissait avoir une cohérence avec notre travail sur les documents d'actualité, le grand reportage qu'on fait dans XXI et 6Mois, la BD-document, d'ailleurs il y aura une interaction permanente entre les différents départements, c'est l'un des avantages de ne pas être dans une logique de groupe avec ses prés carrés. »
La nouvelle collection (dont le nom envisagé a trait au système solaire mais reste pour l'heure secret) devrait compter « 8 à 10 » publications annuelles, majoritairement françaises – « Le domaine étranger est déjà largement couvert. »


La diversification plutôt que le volume


Cette recrue de choix et la création d'une collection suggèrent une phase de développement, sachant que Les Arènes annoncent depuis quelque temps un magazine hebdomadaire pour cet automne.
Laurent Beccaria : « En fait, notre développement est continu depuis vingt ans mais il n'est pas planifié, plutôt organique et par capillarité. Pour que la dynamique se poursuive, il faut à la fois de la permanence et de la nouveauté, et plutôt que de faire du volume, un énième livre dans la même veine, on préfère diversifier. »
Et de confirmer le lancement du magazine, « à la fin de l'année ».

Sabrina Champenois



_________________
« Les nouvelles sont à la littérature ce que la dégustation est à la gastronomie. »
Francis Geffard, éditeur, directeur de la collection Terres d'Amérique chez Albin Michel.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
El Marco
Charlie "Bird" Parker (modo)


Age: 38
Inscrit le: 30 Avr 2004
Messages: 8317
Localisation: Alpes-Maritimes

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mar Mai 09, 2017 6:43 pm    Sujet du message: Répondre en citant



Citation:
On avait pourtant tout pour réussir. On avait effacé la maman, descendu son coquin, étranglé sa fille. Quant au papa, qui était banquier, on lui avait fourni une fille en toc pour remplacer la vraie.
Comme il ne la connaissait pas, il ne risquait pas d'avoir des doutes.
Bref, du gâteau!
Les portes de la chambre forte nous étaient quasiment ouvertes.
Et il a fallu que ça foire. Nous, les petits assassins, on n'a vraiment pas de veine.


Mon commentaire sur Polars Pourpres :
Citation:

Un petit régal de littérature noire. Une intrigue qui commence sur les chapeaux de roue, avec une plongée d’entrée de jeu dans le vif du sujet, et une pléthore de personnages suffisamment travaillés. Le reste de l’histoire est habilement mené, sans pour autant marquer durablement les esprits. Des individus savoureux, avec un nain, Ticky Edris, machiavélique, un complice, Philip Algir, prêt à tout pour gagner de l’argent, des policiers qui vont être mis sur la piste de ces deux lascars au gré d’une simple activité de plage en famille, et Ira, belle jeune fille, dépassée par son rôle de marionnette humaine, à qui l’on a fait jouer un rôle trop ardu et sanglant et diabolique dans cet intéressant cambriolage de banque. Une mécanique très bien lubrifiée jusqu’à cet inévitable final, décliné en plusieurs épisodes, et sans la moindre happy end. Une bien belle réussite qui me réconcilie avec l’œuvre de James Hadley Chase qui m’avait, au hasard de mes lectures, assez déçu ces derniers temps.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger  
El Marco
Charlie "Bird" Parker (modo)


Age: 38
Inscrit le: 30 Avr 2004
Messages: 8317
Localisation: Alpes-Maritimes

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mar Mai 23, 2017 5:45 pm    Sujet du message: Répondre en citant



Citation:
Cette histoire vraie raconte l'étrange aventure d'une double obsession. D'abord celle d'un vieil homme, fou sexuel et tueur d'enfants, et qui se croyait guidé par le Christ. Et d'autre part, celle d'un policier qui, pendant des années, et jusqu'à en tomber malade, va poursuivre, avec un acharnement de missionnaire, de tuyau crevé en piste fausse, cet Ogre monstrueux qu'il finira par arrêter.


Mon commentaire sur Polars Pourpres :

Citation:
Une implacable traque dans les années 1920-1930. D’un côté, Albert Fish, tueur en série particulièrement dément. Pédophile, coprophage, adepte du sadomasochisme, coprophile, s’automutilant (il s’est placé des tampons imbibés d’essence dans le fondement avant d’y mettre feu, ainsi que des aiguilles dans le bassin détérioré par une enfance douloureuse et une relation douteuse avec la religion. De l’autre, Will King, policier sagace et pugnace, prêt à tous les engagements dangereux, quitte à mentir sur son âge à plusieurs reprises pour s’enrôler dans l’armée au nom de sa preuse vision de la justice. Une intrigue qui se dévore plus qu’elle ne se lit, sans scène choc, fusillade, course poursuite ou autre pyrotechnie purement littéraire. Juste une chasse à l’homme crédible, s’appuyant sur la quête des bons indices, des témoignages, des recoupements. Un roman noir à la fois vertigineux et désarçonnant, aussi brutal dans les descriptions objectives des travers du monstre qu’habile et intelligent dans l’écriture employée. Et le plus innommable dans tout cela, c’est qu’Albert Fish a réellement existé, et que Robert Angelella n’a fait « que » retranscrire son histoire. J’en referme à l’instant l’ultime page, mais les frissons et la fièvre d’une telle lecture dérangeante ne sont pas prêts de me quitter. Je ne peux que vous conseiller d’aller lire sur le web ou ailleurs la biographie de Fish, parce que les croquemitaines de la réalité sont bien plus cruels, incroyables et barbares que ceux de la littérature. Un coup de cœur intégral pour ce livre inouï !
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger  
Emil'
Serial killer : Jacques Reverdi


Age: 35
Inscrit le: 16 Mai 2011
Messages: 1765
Localisation: Normandie

Miserere

MessagePosté le: Jeu Mai 25, 2017 7:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Depuis que tu as posté ton avis Marco, j'ai terriblement envie de découvrir ce bouquin mais ça ne va pas être simple ! Il est quasi introuvable, il va falloir que j'en visite des bouquinistes, il n'est plus édité depuis des lustres et d'occasion sur le net j'ai fait chou blanc pour le moment ! Mad
_________________
« Si je suis un démon, très bien je suis un démon. C’est de là que je vais partir » Swani Prajmanpad
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 40
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 8913
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Jeu Mai 25, 2017 7:09 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Emil' a écrit:
Depuis que tu as posté ton avis Marco, j'ai terriblement envie de découvrir ce bouquin mais ça ne va pas être simple ! Il est quasi introuvable, il va falloir que j'en visite des bouquinistes, il n'est plus édité depuis des lustres et d'occasion sur le net j'ai fait chou blanc pour le moment ! Mad


Pareil pour moi !
Je suis d'ailleurs allé fouiller sur le net, comme nous y encourageait Marco, à propos d'Albert Fish, et sa fiche Wikipedia donne froid dans le dos ! Shocked
_________________
« Les nouvelles sont à la littérature ce que la dégustation est à la gastronomie. »
Francis Geffard, éditeur, directeur de la collection Terres d'Amérique chez Albin Michel.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Emil'
Serial killer : Jacques Reverdi


Age: 35
Inscrit le: 16 Mai 2011
Messages: 1765
Localisation: Normandie

Miserere

MessagePosté le: Jeu Mai 25, 2017 7:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Il nous faut écrire une lettre à Gallimard mon cher ami, en demandant expressément une réédition, nous n'avons pas le choix ! Laughing

(Il me reste tout de même un espoir : le grenier chez mes grands parents !)
_________________
« Si je suis un démon, très bien je suis un démon. C’est de là que je vais partir » Swani Prajmanpad
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Janjak
Meurtrier


Age: 60
Inscrit le: 25 Juin 2015
Messages: 458
Localisation: Lalinde

La Forêt des Mânes

MessagePosté le: Jeu Mai 25, 2017 7:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai également fait chou blanc c'est bien dommage .
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivante
Page 7 sur 9

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com