Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Dégradation - Benjamin Myers (Seuil)
Aller à la page Précédente  1, 2, 3
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10302
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mar Jan 15, 2019 11:55 am    Sujet du message: Répondre en citant

Fab a écrit:
norbert a écrit:

Et peut-être que l'on retrouvera Brindle dans un autre de ses livres, qui sait ?


vu la fin de Dégradation, vu l'histoire, vu que c'est une trilogie je pense qu'on peut mettre un billet sur sa présence dans la suite


Je savais pas que c'était une trilogie, voilà une bonne nouvelle !
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Ironheart
Annie Wilkes


Age: 45
Inscrit le: 25 Juil 2007
Messages: 4162
Localisation: Le Gard

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Jeu Jan 17, 2019 2:24 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Après l'avoir mis de côté pendant des semaines (la première scène dans le cinéma m'avait achevée), j'ai repris le roman.
Et mea culpa, je rectifie mon avis (il paraît qu'il n'y a que les imbéciles qui n'en changent pas !!!). Ce bouquin n'est pas le pire que j'ai lu. Bon, c'est loin d'être le meilleur, ça c'est certain, mais globalement, il se lit. Cela reste trop sordide pour moi pour que j'éprouve un réel plaisir de lecture mais je concède un certain talent dans le choix des mots et des métaphores. Malheureusement, la qualité littéraire est gâchée par cette absence de ponctuation à laquelle je ne me suis jamais habituée (dans les dialogues, ça m'a pas mal gênée).

Par contre, et je rejoins Norbert, l'intérêt principal de ce roman c'est Brindle. Sacré personnage psychorigide et bourré de tocs. Belle trouvaille de la part de l'auteur.
Il m'a fait marrer (d'ailleurs c'est la seule fois que j'ai souri) quand il dit :"j'aimerais parfois payer quelqu'un pour qu'il vive ma vie".
Et puis gros gros travail sur Steven Rutter. Je ne sais pas pourquoi mais il m'a fait penser à Jean-Baptiste Grenouille, "héros" du Parfum. Peut-être parce que Benjamin Myers insiste beaucoup sur les odeurs, la saleté, etc...

Fab, tu sais que Derrière les portes est arrivé deuxième des votes l'an dernier ? Je ne suis donc pas la seule à l'avoir aimé. Wink

Après, depuis bientôt 12 ans que je traîne par ici, je commence à connaître les goûts des uns et des autres et je sais que les romans noirs plaisent beaucoup par ici. Tandis que ceux que je qualifierais de plus "psychologiques" ou plus "féminins" ne sont pas trop appréciés.
Il n'y a qu'à voir le peu de notes et l'absence de "médiatisation" sur le forum de certains bouquins de ce type sortis en 2018 comme :





Pas grave, Replay vient d'avoir un 9 aujourd'hui. Ca me met en joie pour la journée ! Mr. Green
_________________
“Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une.” George R. R. Martin
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 34
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6703
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mer Jan 23, 2019 12:37 pm    Sujet du message: Répondre en citant

L'avis d'Ironheart :

Citation:
Une écriture assez travaillée, voire même poétique par instant, que l'absence de virgules et de ponctuation dans les dialogues vient gâcher et rend pénible.
Concernant le contenu, j'ai trouvé que Dégradation n'offrait aucune originalité dans sa construction, dans les thèmes abordés ou dans le récit. Et la fin m'a fait l'effet d'une douche froide. Tout ça pour ça ? Mais ceci dit, j'ai été contente d'en avoir enfin terminé avec ce roman que j'ai failli abandonner au moment de la première scène du cinéma, trop sordide à mon goût. Si l'auteur a fait l'impasse sur pas mal d'horreurs et nous en a simplement suggéré d'autres, il y a quand même certains passages bien gratinés.
Dans cette lecture assez difficile pour moi, seuls les personnages principaux ont éveillé mon intérêt. Steven Rutter, le porcher rustre et taiseux bénéficie d'un beau traitement de la part de l'auteur. Il m'a fait penser à Jean-Baptiste Grenouille, héros du Parfum. Peut-être parce que Myers insiste particulièrement sur les odeurs et la crasse qui l'entourent.
L'inspecteur Brindle, psychorigide et bourré de troubles obsessionnels compulsifs est vraiment intéressant. Mais hélas, trop peu développé à mon sens. Il semblerait qu'on en apprenne plus sur lui dans un prochain opus mais ce sera sans moi.
Dégradation n'est vraiment pas le genre de roman que j'affectionne. Emotionnellement plat, noir, malsain et crasseux au point de croire que toute la nature humaine est pourrie jusqu'à la moelle. Bref, si je ne me suis pas ennuyée, je ne me suis pas du tout éclatée.


Personnellement j'ai eu beaucoup de mal à entrer dans ce roman. D'abord cette particularité niveau ponctuation dessert à mes yeux le contenu. Quel intérêt ?
Je serai vraiment curieux d'en connaître la raison, d'avoir une explication de la part de l'auteur.
Quant au contenu, ça sent, comme tu l'as écrit Iron', le déjà-vu, à la différence que l'auteur dépeint assez joliment, c'est vrai, les Dales enneigés. Brindle, façon Monk, intéressant aussi mais si ce n'est pas creusé, bof bof...
Etant sorti d'une lecture assez pénible avec Little Rock, j'ai craint m'ennuyer à nouveau sur près de 400 pages. Heureusement après 100 pages ça décolle un peu, j'espère que cet intérêt tiendra la distance parce que j'ai de plus en plus de mal à me "forcer" à lire un roman que je n'apprécie pas, tant il y a de si bonnes promesses dans ma PAL de plus de 500 romans...
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Ironheart
Annie Wilkes


Age: 45
Inscrit le: 25 Juil 2007
Messages: 4162
Localisation: Le Gard

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mer Jan 23, 2019 12:49 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Moi aussi j'ai du mal à me forcer à terminer un roman que je n'apprécie pas. Plus on avance en âge et plus on prend conscience du temps qui passe. On n'a pas envie de le gâcher avec de mauvais moments et donc de mauvaises lectures.

Je ne comprends pas non plus le parti pris "orthographique"de B . Myers. C'est très curieux et même en essayant d'être ouverte d'esprit, je ne vois pas le plus que ce procédé est censé amener au bouquin. On a parfois une sensation d'oppression en lisant ces longs passages de mots empilés sans virgule. Est-ce que c'est justement l'effet que voulait produire l'auteur, pour faire écho au contenu du récit ?

L'an dernier, j'avais eu un problème avec la succession hallucinante de "et' dans les phrases à rallonge du roman Nulle part sur la terre. Mais si je me rappelle bien, il n'y a que toi et moi que cela avait gêné ! Wink
_________________
“Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une.” George R. R. Martin
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 31
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 9342
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Mer Jan 23, 2019 1:12 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Pour l'absence de virgule ici, je ne saurais dire (pas encore lu).
Concernant les "et" dans des récits traduits de l'anglais (je n'avais pas été gêné à la lecture de Nulle part sur la terre), ça peut arriver. Il est beaucoup plus facile (et admis) d'enchaîner les "and" en anglais lorsque le français aura du mal avec les "et" à la suite. Parfois, on peut traduire différemment (avec des virgules ou en coupant les phrases), parfois, il faudra faire un autre choix.
Dans Le Bizarre incident du chien pendant la nuit, que je m'efforce de traduire en breton lorsque j'ai le temps, on peut difficilement ne pas traduire tout ces "et" et ces phrases très très longues, qui sont à l'image du raisonnement du personnage (un jeune autiste Asperger). Faire des phrases courtes n'aurait ici plus aucun sens. Peut-être que cela sera lourd en breton (je ne me souviens plus en français, faudrait comparer), mais c'est ce qui me semble être le plus fidèle au mode de réflexion de Christopher.
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 34
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6703
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Jeu Jan 24, 2019 2:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'imagine que parmi vous, plusieurs (tout le monde ?) ont fait le rapprochement entre Larry Lister et

Spoiler:

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Fab
Serial killer : Le Poète


Age: 43
Inscrit le: 09 Avr 2011
Messages: 2163
Localisation: Brest même

Miserere

MessagePosté le: Jeu Jan 24, 2019 11:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant

oui
_________________
À chaque décision que nous prenons, nous créons un nouvel avenir. Et, ce faisant, nous détruisons tous ceux que nous aurions pu avoir à la place.
Lou Berney November Road
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10302
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Ven Jan 25, 2019 1:24 am    Sujet du message: Répondre en citant

Le Juge Wargrave a écrit:
J'imagine que parmi vous, plusieurs (tout le monde ?) ont fait le rapprochement entre Larry Lister et

Spoiler:


Oui, c'est pour ça que j'avais parlé à la base de "faits réels" (très librement adaptés certes, mais ça reste évident). Ce qui est encore plus intéressant je trouve, c'est "tout" ce qu'il y a autour, que ce soit décrit dans le roman ou laissé à l'imagination du lecteur. C'est d'ailleurs en partie pour ça que je trouve la fin particulièrement juste et réussie.
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 34
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6703
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Ven Jan 25, 2019 4:35 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Me reste moins de 80 pages et finalement c'est pas mal du tout. J'espère des révélations tonitruantes d'ici la fin !
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 34
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6703
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Jeu Jan 31, 2019 9:40 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mon avis :

Citation:
Tout d'abord merci à Polars Pourpres et aux éditions du Seuil qui m'ont permis, grâce à un passe-livre organisé dans le cadre du prix Polars Pourpres découverte 2018, de découvrir ce roman.
J'ai eu beaucoup de mal à entrer dans ce roman. D'abord cette particularité niveau ponctuation dessert à mes yeux le contenu. Quel intérêt ?
Je serai vraiment curieux d'en connaître la raison, d'avoir une explication de la part de l'auteur.
J'ai par ailleurs ressenti une impression de déjà-vu, une vallée, une communauté, ses secrets peu avouables bien gardés... j'ai pensé aux séries Broadchurch en Angleterre ou encore Trapped en Islande.
Heureusement, après 100 pages, l'intrigue décolle enfin.
Le décor (les Yorkshire Dales) est joliment décrit, je retiendrai la rudesse du climat et la beauté des paysages, beauté qui contraste avec la noirceur des âmes de certains de ses habitants. Quand des hommes font tout pour cacher d'immondes secrets, cela donne... Dégradation.
Parlons un peu des personnages : outre Steven Rutter (dont j'ai trouvé que l'auteur en faisait trop sur son enfance malheureuse), je garderai en tête bien évidemment l'enquêteur Brindle qui, par ses tocs, n'est pas sans rappeler un certain Monk. Son acolyte (et plus que ça ?) Roddy Mace n'est pas assez creusé je trouve, on en sait que trop peu sur son passé londonien.
Les révélations finales ne réservent pas de grosses surprises je trouve mais je note l'habileté de l'auteur à immiscer dans son récit une part d'histoire récente de l'Angleterre en la personne d'un sinistre animateur télévisé.
Bref, un thriller plus qu'honnête mais qui ne "révolutionne pas le genre", distrayant sans être vraiment marquant.

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 31
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 9342
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Jeu Avr 04, 2019 5:40 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Prix Polars Pourpres Découverte

_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 31
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 9342
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Ven Avr 19, 2019 6:49 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mon avis vient de paraître sur Polars Pourpres.



Sur Polars Pourpres, Hoel a écrit:
Prix Polars Pourpres Découverte 2018

Dans les landes du Yorkshire, une adolescente disparaît sans laisser de traces. Mélanie Muncy, fille de Ray Muncy, un magnat de cette petite ville du nord de l’Angleterre, était rentrée dans sa famille pour passer les fêtes de fin d’année. Lassée par ses parents, elle profite qu’il faille sortir le chien pour faire une longue balade. Sauf qu’elle ne revient pas.
James Brindle, un policier spécialisé dans les enquêtes compliquées au sein de la « Chambre froide » est dépêché sur les lieux. Il y croisera vite Roddy Mace, un journaliste obstiné à la recherche d’une grande affaire à se mettre sous la dent.
Les deux hommes vont bon gré mal gré s’entraider et sont sur la même longueur d’onde quant aux suspects : Ray, le père, et Steven Rutter, un drôle d’énergumène vivant seul dans une ferme délabrée voisine, tiennent la corde.

Une fois n’est pas coutume, commençons par l’écriture. Certains seront peut-être choqués par l’absence totale de virgules et de tirets pour introduire les dialogues. Si cette particularité est assez marquante au départ, on s’y fait relativement bien. En revanche, il est plus difficile de comprendre l’intérêt de ce choix pour le moins étonnant.
L’intrigue, dans un premier temps, n’est pas des plus originales. Pire, l’auteur nous fait comprendre assez vite qui a fait le coup. Mais soyez rassurés, c’est pour mieux nous réserver plusieurs surprises dans la seconde partie du roman, comprenant quelques rebondissements difficiles à prévoir.
Certes, le personnage de Steven Rutter, espèce de monstre vivant dans un taudis et ayant été traumatisé par sa mère enfant, est assez caricatural. Mais il est néanmoins très bien dépeint : à la fois effrayant et pitoyable. Le flic, Brindle, est une autre sorte de monstre, entièrement dévoué à son travail au point de fuir toute vie sociale qui pourrait perturber ses réflexions. Avec ses tocs et ses curieuses manières, il rappelle quelque peu l’agent Cooper de Twin Peaks.
Le décor très rude de ces landes du nord de l’Angleterre en plein hiver ajoute incontestablement une touche froide et dérangeante, notamment lors des battues à la recherche de la jeune Mélanie.

Dégradation ne fera sans doute pas l’unanimité, de par certains partis pris littéraires notamment. Les lecteurs qui accrocheront seront sans doute tenus en haleine jusqu’à la fin de ce roman plus surprenant qu’il n'y paraît à la lecture du résumé. Signalons que Benjamin Myers vient de recevoir le Prix Polars Pourpres Découverte pour ce titre paru en septembre (et pas encore sorti en poche).


_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10302
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mer Sep 11, 2019 7:08 am    Sujet du message: Répondre en citant




Sortie poche demain 12 septembre chez Points :





J'ai demandé à l'éditeur si un nouveau roman de Benjamin Myers allait bientôt paraître, et il m'a répondu qu'il ne pouvait pas m'en dire davantage mais que je risquais d'avoir une "surprise" en janvier prochain... Hâte de voir (ou plutôt de lire) ça ! Very Happy
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3
Page 3 sur 3

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com