Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

L'Enfer de Church Street - Jake Hinkson (Gallmeister)
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 33
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6429
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Sam Jan 30, 2016 8:52 am    Sujet du message: Répondre en citant

À condition que le Redondo soit bon !
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
scarabe
Serial killer : Leland Beaumont


Age: 43
Inscrit le: 11 Sep 2009
Messages: 1269
Localisation: Annecy

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Sam Jan 30, 2016 3:49 pm    Sujet du message: Répondre en citant

S'il est dans la même veine que "Le gardien invisible", il sera bon.
_________________
http://scribouillardelouest.wordpress.com/
http://terredunoir.blogspot.fr/
https://lesarcheos.wordpress.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 33
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6429
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Sam Jan 30, 2016 4:04 pm    Sujet du message: Répondre en citant

scarabe a écrit:
S'il est dans la même veine que "Le gardien invisible", il sera bon.


Faut déjà que je lise ce premier "tome" !

J'ai presque fini le Hikson, c'est pas mal finalement, il a toutefois fallu attendre une centaine de pages avant d'avoir un vrai rebondissement dans l'histoire.
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
scarabe
Serial killer : Leland Beaumont


Age: 43
Inscrit le: 11 Sep 2009
Messages: 1269
Localisation: Annecy

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Sam Jan 30, 2016 9:01 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Oui, il est pas mal. C'est original. Après, ce n'est pas le genre de roman qui laissera une grande trace.
_________________
http://scribouillardelouest.wordpress.com/
http://terredunoir.blogspot.fr/
https://lesarcheos.wordpress.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 33
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6429
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Sam Jan 30, 2016 9:57 pm    Sujet du message: Répondre en citant

scarabe a écrit:
Oui, il est pas mal.[...]Après, ce n'est pas le genre de roman qui laissera une grande trace.


C'est un peu ce que je me dis. J'ai du mal à comprendre ces 9 et ce 10 mais il en faut pour tous les goûts ! Wink
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Fab
Serial killer : Le Poète


Age: 42
Inscrit le: 09 Avr 2011
Messages: 2125
Localisation: Brest même

Miserere

MessagePosté le: Sam Jan 30, 2016 9:58 pm    Sujet du message: Répondre en citant

donc tu comprends Wink
_________________
Une heure plus tard,je suis entré dans un bar de Bleecker Street et j'ai hurlé: "Allez,cent verres,c'est pour moi! J'ai dit pour moi,tout seul!"
Oh,qu'est-ce qu'ils m'ont mis dans la gueule.
Warren Ellis Artères souterraines
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 33
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6429
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Sam Jan 30, 2016 10:16 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mon avis, à chaud (tant que j'ai encore l'histoire en tête) :

Citation:
Un début intrigant, puis une centaine de pages très quelconque avant un premier rebondissement qui relance l'intérêt de l'intrigue. Mais finalement, sans être déplaisant à lire, j'ai trouvé que ça restait très en-deçà d'un Le diable, tout le temps (D.R. Pollock) par exemple. Les mots choisis pour critiquer les excès dus à la religion (plutôt à une certaine pratique de la religion) sont justes mais l'intrigue reste assez plate je trouve. Quant aux traits d'humour, mouais, bof, j'ai à peine souri.
Un premier roman qui se lit bien mais qui n'apporte pas grand chose de plus au genre. 6.5.

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Dodger
Serial killer : Leland Beaumont


Age: 42
Inscrit le: 04 Mar 2007
Messages: 1198
Localisation: Paris

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Jan 31, 2016 10:48 am    Sujet du message: Répondre en citant

Le Juge Wargrave a écrit:
scarabe a écrit:
Oui, il est pas mal.[...]Après, ce n'est pas le genre de roman qui laissera une grande trace.


C'est un peu ce que je me dis. J'ai du mal à comprendre ces 9 et ce 10 mais il en faut pour tous les goûts ! Wink


Et moi j'ai du mal à comprendre qu'on puisse ne pas être réceptif à l'énergie narrative et à l'humour dévastateur de Jake Hinkson... Ca fait match nul, non ? Laughing
Presque un an après l'avoir lu, j'ai encore ce roman parfaitement en tête, ainsi que le plaisir pris à son ton corrosif, à ses rebondissements, à sa fluidité d'une efficacité remarquable, à sa manière de flinguer les dérives et l'hypocrisie de la religion. J'ai la trace de ce livre en moi, et j'attends le nouveau Hinkson avec impatience !
Et oui, chacun ses goûts, du coup Wink
_________________
"Il faut donc avoir de l'âme pour avoir du goût." (Vauvenargues)
http://cannibaleslecteurs.wordpress.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 33
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6429
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Jan 31, 2016 11:01 am    Sujet du message: Répondre en citant

Tant mieux pour toi Dodger ! Wink Il est rare qu'on ne soit pas du même avis sur un livre, preuve que, oui décidément, il en faut pour tous les goûts ! Laughing
Par contre, "humour dévastateur", je veux bien une ou deux citations à l'appui parce que, vraiment, je n'ai pas ri une seule fois.
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Dodger
Serial killer : Leland Beaumont


Age: 42
Inscrit le: 04 Mar 2007
Messages: 1198
Localisation: Paris

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Jan 31, 2016 12:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le Juge Wargrave a écrit:
Par contre, "humour dévastateur", je veux bien une ou deux citations à l'appui parce que, vraiment, je n'ai pas ri une seule fois.


Je ne dis pas non plus que j'éclatais de rire à toutes les pages, hein ! C'est rare, d'ailleurs, de rire franchement en lisant un livre. On peut sourire, s'amuser intérieurement, mais rire vraiment, j'avoue que ça ne m'arrive pas souvent.
Même si j'avais le roman de Hinkson sous la main, je serais sûrement en peine de t'isoler des phrases que j'ai trouvées drôles ; sorties du contexte, isolées du reste, elles ne le seraient sûrement pas, et je pense justement que c'est l'agencement général du récit, son ton, qui m'ont réjoui, plus que des phrases précises.
Mais je me souviens d'avoir souvent eu le sourire aux lèvres en lisant le roman, un sourire vachard parce que l'humour de Hinkson est teinté d'ironie et de cruauté, et que c'est un genre d'humour "critique" que j'apprécie.
Tout ceci ne te convaincra donc pas - ce n'était d'ailleurs pas le but Wink

P.S.: et, oui, il faut bien qu'on soit en désaccord de temps en temps, sinon ça ne serait pas drôle, et ce forum n'aurait aucun intérêt Cool
_________________
"Il faut donc avoir de l'âme pour avoir du goût." (Vauvenargues)
http://cannibaleslecteurs.wordpress.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 33
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6429
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Jan 31, 2016 12:27 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Des polars qui m'ont fait "vraiment" rire : ceux de Nicolas Lebel ou encore Un fantôme dans la tête de Gagnol. C'est ce à quoi je pensais à l'évocation d'un "humour dévastateur". Wink
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Fredo
Michael Myers


Age: 43
Inscrit le: 10 Avr 2004
Messages: 8612
Localisation: Paris

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Dim Jan 31, 2016 2:35 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Dodger a écrit:
Le Juge Wargrave a écrit:
Par contre, "humour dévastateur", je veux bien une ou deux citations à l'appui parce que, vraiment, je n'ai pas ri une seule fois.


Je ne dis pas non plus que j'éclatais de rire à toutes les pages, hein ! C'est rare, d'ailleurs, de rire franchement en lisant un livre. On peut sourire, s'amuser intérieurement, mais rire vraiment, j'avoue que ça ne m'arrive pas souvent.
Même si j'avais le roman de Hinkson sous la main, je serais sûrement en peine de t'isoler des phrases que j'ai trouvées drôles ; sorties du contexte, isolées du reste, elles ne le seraient sûrement pas, et je pense justement que c'est l'agencement général du récit, son ton, qui m'ont réjoui, plus que des phrases précises.
Mais je me souviens d'avoir souvent eu le sourire aux lèvres en lisant le roman, un sourire vachard parce que l'humour de Hinkson est teinté d'ironie et de cruauté, et que c'est un genre d'humour "critique" que j'apprécie.
Tout ceci ne te convaincra donc pas - ce n'était d'ailleurs pas le but Wink

P.S.: et, oui, il faut bien qu'on soit en désaccord de temps en temps, sinon ça ne serait pas drôle, et ce forum n'aurait aucun intérêt Cool


Je pense qu'il est évident que si l'on passe à côté de l'humour noir et caustique de l'histoire, on passe à côté du roman. Et on ne peut pas prétendre ne pas en trouver des traces, c'est présent dès les premières pages.

Le Juge Wargrave a écrit:
Mon avis, à chaud (tant que j'ai encore l'histoire en tête) :

Citation:
Un début intrigant, puis une centaine de pages très quelconque avant un premier rebondissement qui relance l'intérêt de l'intrigue. Mais finalement, sans être déplaisant à lire, j'ai trouvé que ça restait très en-deçà d'un Le diable, tout le temps (D.R. Pollock) par exemple. Les mots choisis pour critiquer les excès dus à la religion (plutôt à une certaine pratique de la religion) sont justes mais l'intrigue reste assez plate je trouve. Quant aux traits d'humour, mouais, bof, j'ai à peine souri.
Un premier roman qui se lit bien mais qui n'apporte pas grand chose de plus au genre. 6.5.


Ah mais ma comparaison avec le Pollock n'évoquait pas la forme mais le fond : "Geoffrey Webb, le "héros" de ce roman vénéneux porte vraiment bien son nom. Un peu comme dans le Diable, tout le temps de Donald Ray Pollock, les personnages représentent différentes espèces de prédateurs, qui se croisent et tentent chacun leur tour de se dévorer."
Et pour reparler de l'humour noir, ce n'est pas un hasard si le livre est traduit par Sophie Aslanides, qui a beaucoup de maitrise en la matière (ça devient de la haute voltige dans les romans de Craig Johnson, par exemple).
_________________
Frédéric Fontès, News & Chroniques sur www.4decouv.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10128
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Dim Jan 31, 2016 4:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Fredo a écrit:


Ah mais ma comparaison avec le Pollock n'évoquait pas la forme mais le fond : "Geoffrey Webb, le "héros" de ce roman vénéneux porte vraiment bien son nom. Un peu comme dans le Diable, tout le temps de Donald Ray Pollock, les personnages représentent différentes espèces de prédateurs, qui se croisent et tentent chacun leur tour de se dévorer."
Et pour reparler de l'humour noir, ce n'est pas un hasard si le livre est traduit par Sophie Aslanides, qui a beaucoup de maitrise en la matière (ça devient de la haute voltige dans les romans de Craig Johnson, par exemple).


C'est marrant cette comparaison avec Le Diable, tout le temps de Pollock, parce que je trouve au contraire les deux romans totalement différents. Outre que le Pollock est, lui, totalement dépourvu d'humour même noir, les personnages eux aussi sont très différents. Et comparé aux prédateurs de ce roman, Geoffrey Webb pour le coup fait quand même un peu... enfant de choeur. Laughing
Même les prêcheurs du Diable... sont obligés de fuir, d'aller de villages en villages, et encore dans des tentes loin des centre-villes, alors de là à s'intégrer dans une paroisse et une église pendant plusieurs années comme Webb, il y a clairement un monde de différence. Les persos de Pollock eux sont en totale rupture, irrécupérables, ils ont franchi la ligne jaune depuis une éternité.

Les deux bouquins présentent en plus une ambiance totalement différente l'un de l'autre : une noirceur étouffante sans une bulle d'oxygène de la première à la dernière page dans le D.R. Pollock, là où L'enfer de Church Street raconte une déchéance progressive avec un style vif et mordant.
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Fab
Serial killer : Le Poète


Age: 42
Inscrit le: 09 Avr 2011
Messages: 2125
Localisation: Brest même

Miserere

MessagePosté le: Dim Jan 31, 2016 4:50 pm    Sujet du message: Répondre en citant

norbert a écrit:
Et comparé aux prédateurs de ce roman, Geoffrey Webb pour le coup fait quand même un peu... enfant de choeur. Laughing


dire que c'est une constante serait un brin exagérée mais c'est un élément très régulier de cette collection que les persos principaux soient avant-tout des losers patentés plus qu'autre chose.
_________________
Une heure plus tard,je suis entré dans un bar de Bleecker Street et j'ai hurlé: "Allez,cent verres,c'est pour moi! J'ai dit pour moi,tout seul!"
Oh,qu'est-ce qu'ils m'ont mis dans la gueule.
Warren Ellis Artères souterraines
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10128
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Dim Jan 31, 2016 5:02 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Fab a écrit:
norbert a écrit:
Et comparé aux prédateurs de ce roman, Geoffrey Webb pour le coup fait quand même un peu... enfant de choeur. Laughing


dire que c'est une constante serait un brin exagérée mais c'est un élément très régulier de cette collection que les persos principaux soient avant-tout des losers patentés plus qu'autre chose.


Oui apparemment, de cette collection et de beaucoup d'autres romans noirs américains en général.
Quant à L'enfer de Church Street (là encore comme bien d'autres romans noirs), je trouve qu'il s'inscrit plutôt clairement dans la lignée de Jim Thompson : le personnage, le ton, l'humour noir, et puis bien sûr le final.
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3, 4  Suivante
Page 3 sur 4

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com