Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

L'affaire Léon Sadorski - Romain Slocombe (La bête Noire)
Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Xavier
Meurtrier


Age: 53
Inscrit le: 13 Mar 2007
Messages: 457
Localisation: Paris

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Ven Sep 30, 2016 3:12 am    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
Et la théorie développée est justement que le collabo contrairement au psychopathe, c'est monsieur tout-le-monde ! Donc, si Xavier c'est pire Wink
mais, quand même ça fait du bien de réviser un peu l'Histoire ! Wink

De ce point là, effectivement, c'est pire.
Rolling Eyes
_________________
Vedrai che puoi facerla
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Alice
Serial Killer : Patrick Bateman


Age: 37
Inscrit le: 19 Mai 2011
Messages: 539


Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Mer Oct 26, 2016 10:03 am    Sujet du message: Répondre en citant

Ce post n'est pas relié à la fiche du livre sur PP
avis à ceux qui savent faire le lien.

Le livre n'est plus en lice pour le Goncourt 2016.

Il n'en reste que 4 :

Citation:
Bibliobs :
Les 4 finalistes du Goncourt 2016

♦ L’Autre qu’on adorait, par Catherine Cusset (Gallimard)
♦ Petit pays, par Gaël Faye (Grasset)
♦ Cannibales, par Régis Jauffret (Seuil)
♦ Chanson douce, par Leïla Slimani (Gallimard)


Une question, "Chanson douce" d'après le résumé et les quelques commentaires que j'ai pu entendre aurait sa place dans la base PP ?
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 30
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 8200
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Mer Oct 26, 2016 2:21 pm    Sujet du message: Répondre en citant

C'est fait, merci pour l'info. Wink
_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
Fab
Serial killer : Le Poète


Age: 42
Inscrit le: 09 Avr 2011
Messages: 2008
Localisation: Brest même

Miserere

MessagePosté le: Mer Oct 26, 2016 2:39 pm    Sujet du message: Répondre en citant

ah zut j'espérais qu'il rafle la mise
_________________
Une heure plus tard,je suis entré dans un bar de Bleecker Street et j'ai hurlé: "Allez,cent verres,c'est pour moi! J'ai dit pour moi,tout seul!"
Oh,qu'est-ce qu'ils m'ont mis dans la gueule.
Warren Ellis Artères souterraines
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Alice
Serial Killer : Patrick Bateman


Age: 37
Inscrit le: 19 Mai 2011
Messages: 539


Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Jeu Oct 27, 2016 8:16 am    Sujet du message: Répondre en citant

Fab a écrit:
ah zut j'espérais qu'il rafle la mise


oui je me doute...
bah, il a une bonne chance d'être dans la sélection pour le prix PP...
tout n'est pas perdu Wink

On m'a prêté "Chanson douce", je vais commencer à le lire et je verrai s'il répond assez aux critères pour figurer dans la base...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
thibe
Meurtrier


Age: 41
Inscrit le: 29 Sep 2015
Messages: 222
Localisation: Charleroi

La Ligne Noire

MessagePosté le: Jeu Déc 22, 2016 9:25 am    Sujet du message: Répondre en citant

Voici un 2016 qui me tente particulièrement, encore...

Claude Le Nocher en a proposé une belle chronique le 30 août dernier:

Claude Le Nocher a écrit:

Policier quadragénaire, Léon Sadorski peut se flatter d’être un patriote exemplaire. En ces années sombres, il est d’accord avec le gouvernement de Vichy, qui demande aux Français de collaborer avec l’occupant. Le Maréchal Pétain et Pierre Laval sont des hommes d’État conscients et avisés. Alsacien par sa mère, Sadorski n’éprouve pas de sympathie exagérée pour les hitlériens. Mais il déteste bien davantage les Juifs et les Francs-maçons, qui ont comploté ensemble pour affaiblir la nation française. Il faut également se méfier des communistes, ces Rouges cherchant à déstabiliser le régime actuel en France. Quand ils s’attaquent aux amis Allemands, militaires de la Wehrmacht ou officiers SS, il est légitime que s’exercent des représailles. Pas de pitié pour les juifs et les bolcheviques.

Avec sa chaude épouse Yvette, Léon Sadorski habite Quai des Célestins, à Paris. En ce mois d’avril 1942, il est inspecteur principal adjoint à la 3e section des Renseignements Généraux. Son rôle consiste à contrôler et arrêter les Juifs pour les expédier à Drancy. Il lui arrive de participer aux opérations des aux Brigades spéciales, contre des "terroristes". Il s’appuie sur un bon réseau d’informateurs, en cette époque où les dénonciations sont monnaie courante. Après tout, Sadorski ne fait que son métier, se conformant aux ordres de ses supérieurs, comme tout bon Français qui se respecte. Parfois, Léon se montre plus magnanime, quand le suspect juif est prêt à lâcher quelques billets de mille francs pour ne pas être inquiété par la police. Ça permet d’acheter de jolis cadeaux pour Yvette.

Ils ont deux voisines juives, dans leur immeuble. La petite Julie Orwak, quinze ans, est-ce vraiment d’un œil paternel qu’il la regarde ? C’est comme le cas des sœurs Metzger, dont il est sûr qu’elles fricotent avec les Boches. C’est bien excitant, de connaître les secrets de ses compatriotes, et utile quand il s’agit de rafler les pourritures youpines. Les affaires qui lui échoient sont aussi d’ordre financier, parfois. Terminé, le temps où Francs-maçons et Juifs escroquaient les honnêtes citoyens. L’avenir, c’est la collaboration avec l’Allemand. Un ministre n’a-t-il pas déclaré : “Vous ne savez pas ce que sont les jeunes nazis. Vous ne savez pas comme ils sont beaux, comme ils sont héroïques, comme ils ont le sens du sacrifice !” On ne va pas s’apitoyer sur quelques malfaisants exécutés, quand même !

Pourtant, en ce début avril, Sadorski est – en quelque sorte – convoqué à Berlin. Il réalise rapidement que c’est une arrestation. Que ce voyage en train, encadré par des SS, va lui causer des ennuis. Il ne lui paraît pas surprenant que son ex-supérieur, le policier Louisille, subisse le même sort. Car Louisille est certainement un traître, lui. Mais se voir suspecté, rabaissé, incarcéré, interrogé, alors qu’il est un ancien combattant médaillé, Sadorski a du mal à le supporter. Certes, de 1934 à octobre 1939, Léon fut suspendu de ses fonctions d’inspecteur et fut employé dans une agence de police privée. Mais depuis, il a transféré un gros contingent de Juifs et d’ennemis du 3e Reich. Sans trop s’acoquiner avec ceux de la rue Lauriston, la Gestapo française d’Henri Chamberlin (dit Lafont) et de Pierre Bonny.

C’est surtout l’affaire Ostnitski qui pose problème aux SS de Berlin. Sadorski a connu cet agent double, rencontré à l’occasion d’une soirée mondaine. De même que Thérèse Gerst, une journaliste dont le rôle est aussi confus, qui fut un temps la maîtresse de Léon. La direction des SS ayant des dossiers détaillés là-dessus, ils mettent la pression sur lui. Il se défend par un réquisitoire implacable contre les Juifs, espérant démontrer sa bonne foi. Sadorski et Louisille sont libérés le 6 mai, et renvoyés à Paris. Pour se remotiver, Sadorski pense de temps à autre à cet épisode de la Débâcle, le drame du car d’Étampes. Et il se replonge bien vite dans les faits divers, apprenant le meurtre d’une des sœurs Metzger. La chasse aux communistes et aux Juifs, avec en particulier le cas du nommé Goloubine (ou Golovine), va reprendre de plus belle…

Les gens s’écartent, sans manifester beaucoup d’empressement. La foule grossit rue des Petites-Écuries et rue d’Hauteville, et les commentaires vont bon train. Un type raconte, avec des gestes excités : "Je m’étais mis à sa poursuite à bicyclette… Je suivais en donnant l’alarme… Je l’ai rejoint ici, je l’ai empoigné et forcé à descendre du vélo qu’il avait volé… Il m’a dit en se tuant que j’aurais sur la conscience la mort d’un Français ! Ça, un Français ? Un youpin polonais qui se cachait sous un faux nom." Sadorski surprend une gamine d’une douzaine d’années expliquant à sa mère, avec une ou deux approximations enfantines :
- Je l’ai entendu, tu sais. Avant d’appuyer sur la gâchette de son revolver, le monsieur a dit : "Vive le Communisme", et "Vive la France !"
Sadorski lui colle une baffe et crie :
- Surveillez votre fille, madame. Allez, circulez !

C’est sur la base d’une solide documentation, comme pour son grand succès “Monsieur le Commandant”, que Romain Slocombe reconstitue cette époque troublée de la 2e Guerre Mondiale. Il évoque autant l’ambiance générale, dans la population et dans les cercles où règne le soupçon paranoïaque envers des ennemis supposés, que les destins personnels.

Il n’oublie pas de rappeler que la quasi-totalité des industriels français misèrent d’abord sur la Cagoule, finançant sans compter ce groupe séditieux, avant d’opter sans états d’âme pour le nazisme. Ni de citer les politiciens et les intellectuels, qui s’engouffrèrent avec conviction dans le bourbier de la collaboration : Boussac, Deloncle, Céline, Doriot, et tous ces personnages haineux qui imaginaient être les nouveaux maîtres de la France, au côté des autorités hitlériennes. Fortune et politique, ambitions et pouvoir, ils ont profité de ces quelques années glauques. Peu d’entre eux ont été sanctionnés, par la suite.

Au centre du récit, Léon Sadorski. Ce policier représente toute l’ambiguïté de ceux qui ne faisaient partie ni des hautes sphères, ni de la population ordinaire. Il appartient à cette classe sociale qui servit de "courroie de transmission" dans la collaboration avec les nazis. Beaucoup d’entre eux prétendirent, plus tard, qu’ils obéissaient aux ordres. Que c’étaient leurs chefs qu’ils fallait incriminer, pas eux. Cette excuse commune est ici démentie par les faits. Bien sûr, les réseaux secrets étaient actifs, la Résistance s’organisait, et la pression menaçante des SS était forte : on exigeait des résultats. Mais, des gens tels que Sadorski sont animés par une férocité nationaliste perverse, loin du patriotisme qu’ils affichent.

Dans toutes les "périodes de crises", se réveillent des comportements abjects, permettant aux plus vindicatifs d’exacerber leur méchanceté naturelle, de désigner et d’accuser, de polémiquer sur tout et son contraire, de diviser le peuple pour favoriser les idéaux ultra-sécuritaires ou dictatoriaux. Peut-être que ce roman noir de Romain Slocombe nous met en garde contre certaines dérives extrémistes, ressemblant à celles d’autrefois. À méditer, c’est évident. Une illustration historique aussi intelligente que captivante.


J'ai mis en grasses et en italiques aussi parfois les passages de la critique qui font que ce livre me tend les bras... J'espère avoir l'occasion de le découvrir bientôt!

Notez que le même Claude Le Nocher, sans faire de ce roman un coup de cœur, l'inclut parmi ses 20 meilleures lectures de 2016, dans la rubrique "confirmation" (et il en lit environ 300-350 par an, c'est dire)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 33
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6041
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Jeu Déc 22, 2016 11:06 am    Sujet du message: Répondre en citant

thibe a écrit:
(et il en lit environ 300-350 par an, c'est dire)


Tu es sûr ? J'ai cru comprendre que c'était aux environs de 200 (ce qui est toujours considérable !).

Citation:
Cette année, ma sélection se compose de vingt romans. Dix pour cent des lectures ayant été chroniquées ici, environ.

_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Fab
Serial killer : Le Poète


Age: 42
Inscrit le: 09 Avr 2011
Messages: 2008
Localisation: Brest même

Miserere

MessagePosté le: Jeu Déc 22, 2016 11:08 am    Sujet du message: Répondre en citant

10% de ce qu'il a chroniqué là-bas.
ça ne veut pas dire qu'il y a chroniqué tout ce qu'il a lu
_________________
Une heure plus tard,je suis entré dans un bar de Bleecker Street et j'ai hurlé: "Allez,cent verres,c'est pour moi! J'ai dit pour moi,tout seul!"
Oh,qu'est-ce qu'ils m'ont mis dans la gueule.
Warren Ellis Artères souterraines
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 33
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6041
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Jeu Déc 22, 2016 11:19 am    Sujet du message: Répondre en citant

350 romans lus, cela veut dire quasiment 1 par jour.
C'est réalisable ? Je ne connais pas ce blogueur mais j'imagine qu'il est à la retraite pour pouvoir tenir un tel rythme, non ?
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Fab
Serial killer : Le Poète


Age: 42
Inscrit le: 09 Avr 2011
Messages: 2008
Localisation: Brest même

Miserere

MessagePosté le: Jeu Déc 22, 2016 11:22 am    Sujet du message: Répondre en citant

je ne sais pas, c'est un sacré chiffre
mais c'est comme ça que je comprends sa tournure de phrase
_________________
Une heure plus tard,je suis entré dans un bar de Bleecker Street et j'ai hurlé: "Allez,cent verres,c'est pour moi! J'ai dit pour moi,tout seul!"
Oh,qu'est-ce qu'ils m'ont mis dans la gueule.
Warren Ellis Artères souterraines
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
thibe
Meurtrier


Age: 41
Inscrit le: 29 Sep 2015
Messages: 222
Localisation: Charleroi

La Ligne Noire

MessagePosté le: Jeu Déc 22, 2016 12:33 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai lu une fois dans un commentaire de Claude qu'il lisait de l'ordre de 300-350 romans par an. Mais vu les calculs c'est peut-être cette année de l'ordre de 200? Je suis depuis plusieurs années impressionné par ses chroniques, qui arrivent chaque matin entre 6h et 7h dans ma boîte mail (je suis abonné à son blog).
Depuis que je me suis plongé plus spécifiquement dans le polar-roman noir, son blog est, avec PP (je ne dis pas cela pour graisser la patte mais parce que je le pense) ma première source pour mes choix de lecture.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
thibe
Meurtrier


Age: 41
Inscrit le: 29 Sep 2015
Messages: 222
Localisation: Charleroi

La Ligne Noire

MessagePosté le: Ven Déc 23, 2016 2:49 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Voilà je lui ai posé la question et il m'a très gentiment répondu (du coup, je dois bien admettre que ma mémoire des chiffres avait flanché).

Claude Le Nocher a écrit:
Bonjour
Il est toujours compliqué de détailler son propre fonctionnement. Ma moyenne de lecture est d'un roman tous les deux jours. Attention, c'est une moyenne ! Certains romans, je les lis sur une journée et demie. D'autres, généralement les plus longs, je les lis "en parallèle" d'une autre lecture moins exigeante : disons pour simplifier 100 à 150 pages chacun (bien sûr, c'est très variable). Quant aux relectures de polars d'anthologie, c'est souvent plus rapide. Il n'y a donc pas réellement de "secret", juste une bonne organisation et ma capacité de concentration pour lire. Puisque j'ai le privilège de "l'embarras du choix", pour mon propre confort de lecteur aussi, ça me permet de varier les styles, les thématiques, les tonalités. Concrètement, je peux flasher sur Cloé Mehdi ou Gordon Ferris, et attendre un peu pour lire Robert Goddard ou Hervé Commère, en me disant que je ne serai sûrement pas déçu dans tous les cas.
Que ces lectures à venir vous soient agréables !
Bonnes fêtes de fin d'année.


Cela fait de l'ordre de 180-200 par an tout de même...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
thibe
Meurtrier


Age: 41
Inscrit le: 29 Sep 2015
Messages: 222
Localisation: Charleroi

La Ligne Noire

MessagePosté le: Ven Déc 23, 2016 2:52 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Fab a écrit:
10% de ce qu'il a chroniqué là-bas.
ça ne veut pas dire qu'il y a chroniqué tout ce qu'il a lu


C'est comme cela que je comprenais aussi le "personnage" Smile
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 33
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6041
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mer Juin 07, 2017 10:22 am    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai enfin commencé ce roman et je m'attends à me régaler ! Very Happy
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 33
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6041
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Sam Juin 17, 2017 2:19 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Le Juge Wargrave a écrit:
J'ai enfin commencé ce roman et je m'attends à me régaler ! Very Happy


Je viens de dépasser la moitié et jusqu'ici j'aime beaucoup, c'est très prenant, bourré de détails intéressants et pertinents.

Par contre, petit coup de gueule contre la 4e de couv' qui en dit beaucoup trop : je n'ai pas encore atteint ce qui évoqué à la fin de celle-ci !!! Confused
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante
Page 2 sur 3

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com