Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

La dette, de Mike Nicol (Ombres Noires)
Aller à la page Précédente  1, 2
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Memess
Serial Killer : Patrick Bateman



Inscrit le: 09 Mar 2007
Messages: 920


Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Sam Nov 16, 2013 7:07 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Norbert,
Merci pour les remarques. Oui en 5ans+ le design s'affine et mature. Le fait d'être plusieurs empêche la lassitude (ce qui nous a coûté plusieurs bloggeurs dont moisson noire). J'aimerais que la qualité d'écriture des chroniques soit meilleure (actuellement c'est OK ça passe bien mais il n'y a pas le talent littéraire de certains chroniqueurs)

Je passe souvent ici, mais maintenant je suis plus en mode veille que participation. Idem pour polars pourpres.
_________________
Polars Addict : Chroniques des littératures de genre
So many books, so little time...
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Elo
Clarice Starling (modo)


Age: 33
Inscrit le: 01 Mar 2006
Messages: 4378
Localisation: Paris

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Nov 17, 2013 7:57 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Pour ceux qui sont sur Twitter, voici un message des Editions Ombres Noires :
Citation:
Toute la semaine, posez vos questions à Mike Nicol avec le hashtag #Ombresnoires. Nous lui poserons pour vous !

_________________
It's not who you are underneath, it's what you do that defines you
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10277
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Jeu Aoû 14, 2014 5:46 pm    Sujet du message: Répondre en citant



Je viens de le commencer aujourd'hui, j'ai déjà avalé une centaine de pages, et pour l'instant c'est très bon, j'aime beaucoup.



La Dette sortira en poche chez J'ai Lu le 17 septembre.





Et le second volet de cette trilogie Vengance de Mike Nicol, Killer Country, paraîtra chez Ombres Noires le 17 septembre :





_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy


Dernière édition par norbert le Mar Sep 09, 2014 7:41 pm; édité 1 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10277
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Ven Aoû 15, 2014 8:59 pm    Sujet du message: Répondre en citant

J'adore ce roman !
J'ai dépassé la moitié, et je me régale de sa construction millimétrée, avec ses intrigues superposées - construction finalement assez proche des meilleurs Deon Meyer - et de ses personnages parfaitement campés, hauts en couleurs et croustillants.
Là où Mike Nicol surpasse d'assez loin Deon Meyer, c'est au niveau de l'écriture, des dialogues, du ton en général ainsi que, surtout, du réalisme à propos de la réalité de l'Afrique du Sud, qui n'est pas la prétendue « Nation arc-en-ciel » idéalisée par les mondialistes - et ne l'a jamais été.
Plus que jamais gangrénée par la corruption, la misère, la violence, les trafics en tous genres, l'immense fossé entre la grande majorité de très pauvres et la petite minorité de très riches, rien n'a véritablement changé, si ce n'est l'apparition de nouveaux "barons", de nouvelles "féodalités".
Mais tout cela ne transparait qu'en filigrane d'un récit noir et brutal, captivant et addictif, parfaitement maitrisé par l'auteur.
Allez, j'y retourne - et languis déjà le second volet !
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10277
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Sam Aoû 16, 2014 7:32 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Terminé à l'instant. Et quel plaisir de lecture !
On est tenus en haleine jusqu'à la fin de ce premier volet - une fin "brutale" dans le sens où on comprend que les trois tomes de cette trilogie "Vengeance" se suivent et doivent être lus dans l'ordre (contrairement à d'autres) - et qui ne donne qu'une envie compulsive : se jeter sur la suite !
Inutile de préciser que j'attends avec la plus grande impatience le 17 septembre pour pouvoir me procurer enfin Killer Country, le second volet, et retrouver cette atmosphère addictive et ces personnages formidables auxquels on s'attache dès le début.
En tout cas, une totale réussite, une écriture tout simplement brillante, des dialogues ciselés, et un ton frais, nouveau, qui contribuent à rendre ce grand roman noir absolument passionnant !
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
taylor
Serial killer : Leland Beaumont


Age: 41
Inscrit le: 26 Juin 2008
Messages: 1483
Localisation: Haute normandie

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Dim Aoû 17, 2014 10:44 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis d'accord avec toi la fin nous tombe dessus comme un couperet.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10277
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Dim Aoû 17, 2014 1:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

taylor a écrit:
Je suis d'accord avec toi la fin nous tombe dessus comme un couperet.


Oui, mais je n'ai pas trouvé cela désagréable puisque, comme je l'ai dit, il s'agit d'une trilogie de romans qui se suivent, et en ce qui me concerne, cette fin qui laisse bien des choses en suspens juste après une révélation intéressante m'a encore plus donné envie de lire la suite.
C'est d'ailleurs la grosse différence avec bon nombre de trilogies dont chaque volet peuvent bien souvent se lire indépendamment ; ici, on a véritablement affaire avec des romans qui se suivent, ou, au final, un gros roman en trois parties.
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10277
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mar Sep 09, 2014 7:50 pm    Sujet du message: Répondre en citant




>> La chronique de Yan Lespoux sur son blog Encore du Noir :

Citation:

Quelque peu trusté depuis quelques temps par l’incontournable Deon Meyer malgré l’existence – ou la préexistence – d’autres excellents romanciers de noir comme Wessel Ebersohn ou Louis-Ferdinand Despreez, le polar sud-africain se doit désormais de compter aussi sur Mike Nicol.

Il est vrai que je découvre un peu tard cet auteur dont La Dette a été publié l’an dernier par Ombres Noires et dont j’ai appris en ouvrant ce roman qu’il avait par ailleurs déjà été édité en France aux éditions du Seuil durant les années 1990 et 2000 – a priori dans des collections « blanches ».


Mais c’est bien vers du polar rugueux et retors que se tourne ce roman-ci de Mike Nicol mettant en scène deux anciens trafiquants d’armes ayant œuvré du côté de l’ANC et autres groupes luttant contre le régime d’apartheid et devenus après 1994 les gérants assez prospère d’une société de sécurité s’occupant de riches clients venant en Afrique du Sud essentiellement pour faire du tourisme médical.
Dans leur première vie de trafiquants, Mace Bishop, le blanc, et son associé Pylon Buso, le Xhosa, n’ont pas agi seulement par idéalisme et cachent quelques cadavres dans leurs placards.
C’est l’un d’eux qui est de sortie en 1998 en la personne de Ducky Donald, un ancien compagnon de route qui vient leur présenter la note d’une ancienne dette. Charge à Mace et Pylon d’essayer de protéger Ducky, son fils dealer et leur boîte de nuit des menaces d’attentat d’un groupe d’islamistes.


C’est à partir de là que les vies des deux héros et en particulier celle de Mace vont se trouver durablement perturbées. Car en désirant rembourser leur dette, ils mettent en branle un processus bien plus grand et dangereux qui voit des pans de leur passé qu’ils croyaient bien enterrés ressurgir à travers notamment la personne de Sheemina February, avocate aux motivations aussi troubles qu’inquiétantes.


Outre un rythme très soutenu qui entraîne Mace Bishop et Pylon Buso à chaque fois un peu plus loin dans leur passé là où l’on penserait de prime abord que l’on est arrivé au bout de l’intrigue, ce qui permet à Nicol de mettre en place plusieurs arcs narratifs au centre desquels se trouvent Mace, Pylon et, toujours en arrière-plan, Sheemina, l’araignée qui en fait tisse patiemment sa toile, La Dette est un roman qui a aussi pour lui de dresser en filigrane un tableau assez sombre de la société sud-africaine des années de l’après apartheid.
Un fossé entre les plus riches et les plus pauvres, généralement noirs, qui ne semble pas vouloir se combler, des règlements de comptes en suspens… Cela malgré la mise en place de la commission vérité et réconciliation et d’une politique appuyée de discrimination positive.


Sans être directement évoqué, c’est tout ce contexte que Mike Nicol arrive à faire passer avec son intrigue sans sombrer dans la démonstration.
Ce faisant, il arrive avec brio à combiner portrait social et action tirée au cordeau dans un roman accrocheur et très intelligemment construit.
D’autant plus que Nicol sait construire des personnages, principaux ou secondaires, réellement ambigus, aux motivations souvent contradictoires, façonnés aussi par leur histoire et celle de leur pays. Bref, une belle réussite qui rend impatient de connaitre la suite de cette trilogie annoncée.


_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 31
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 9281
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Jeu Sep 11, 2014 10:09 am    Sujet du message: Répondre en citant

Rappelons que le Nicol nouveau sort dans quelques jours, le 17, toujours chez Ombres noires.


_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10277
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Jeu Sep 11, 2014 10:24 am    Sujet du message: Répondre en citant

Hoel a écrit:
Rappelons que le Nicol nouveau sort dans quelques jours, le 17, toujours chez Ombres noires.



J'en ai déjà réservé un exemplaire, tellement je suis impatient de connaître la suite de La Dette, et de retrouver ses personnages...
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Hoel
Patrick Kenzie (modo)


Age: 31
Inscrit le: 06 Oct 2005
Messages: 9281
Localisation: Au bout du monde

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Mer Juil 22, 2015 3:17 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mon avis concernant La dette est paru il y a quelques jours sur Polars Pourpres.



Hoel, sur Polars Pourpres a écrit:
Cap sur la vengeance

Mace Bishop et Pylon Buso sont amis et partenaires depuis des années. Désormais « recyclés » dans la sécurité, ils étaient auparavant plutôt spécialisés dans le trafic international d'armes et de munitions en tous genres.
Une ancienne connaissance, Ducky Hartnell, leur demande d'assurer la protection de son fils Matthew, gérant d'une boîte de nuit réputée du Cap, qu'une association contre la drogue menace sérieusement. Normalement, les deux compères auraient refusé. Seulement, ils ont une dette envers Ducky, lequel parvient à les convaincre.

Plus qu'une intrigue policière classique, avec meurtre et élucidation, La dette est une sorte de course poursuite incessante entre de nombreux personnages, tous plus ou moins liés entre eux, et parfois amenés à s'épauler par la force des choses alors qu'ils se souhaitent mutuellement le pire. Le roman ne commence pas immédiatement sur les chapeaux de roue, le temps pour Mike Nicol de planter le décor et d'introduire les protagonistes. Mais à partir du moment où les choses dérapent, il n'y aura plus de répit pour le lecteur – pas plus que pour les personnages – jusqu'à la dernière et six-centième page (pour la version poche, chez J'ai Lu).
Les personnages de Mace et Pylon, pourtant moralement atroces, sont rendus peu à peu humains par l'auteur, qui nous fait aussi voir leur vie de famille et leurs atermoiements sentimentaux – Mace, par exemple, est particulièrement touchant dans son lien avec sa fille handicapée. Ces grosses brutes sans peur ont donc aussi dans leur musculeuse poitrine un petit cœur qui bat. La jolie et mystérieuse Sheemina February, avocate représentant la PAGAD (association anti-drogue), prête à tout pour arriver à ses fins, est également intéressante. Au fil des pages, on se demande, tout comme Mace, pourquoi elle lui en veut à ce point. On ne connaîtra la réponse que dans les toutes dernières pages.
Le décor, Le Cap, est bien décrit par l'auteur, qui nous fait voir cette grande ville sud-africaine sous toutes ses coutures, des quartiers huppés pour blancs richissimes aux ghettos où tentent de survivre des enfants noirs faméliques et souvent malades du SIDA. Si l'action se déroule principalement en Afrique du Sud, certains personnages voyagent aussi, à New York ou encore à Luanda dont le carnaval (véridique ?) est décrit de manière particulièrement inquiétante.

Avec La dette, Mike Nicol signe un pur roman d'action aux rebondissements incessants qui tient sans peine le lecteur en haleine. S'agissant du premier opus d'une trilogie annoncée, on retrouvera Mace et Pylon dans d'autres aventures, notamment dans Killer Country, déjà paru aux éditions Ombres Noires.


_________________
Quand je pense à tous les livres qu'il me reste à lire... J'ai la certitude d'être encore heureux.
Jules Renard (1864-1910)

http://hanniballelecteur.wordpress.com/
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur MSN Messenger
scarabe
Serial killer : Leland Beaumont


Age: 44
Inscrit le: 11 Sep 2009
Messages: 1283
Localisation: Annecy

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mer Juil 22, 2015 8:17 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Il est dans ma PAL mais j'ai déjà lu Killer country et Du sang sur l'arc en ciel. Je crois que j'adore cet auteur.
_________________
http://scribouillardelouest.wordpress.com/
http://terredunoir.blogspot.fr/
https://lesarcheos.wordpress.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10277
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mer Juil 22, 2015 11:16 pm    Sujet du message: Répondre en citant

La Dette est excellent. Par contre ce n'est pas qu'un roman d'action, loin de là.
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2
Page 2 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com