Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

Les romans de Dominique Manotti
Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Xavier
Meurtrier


Age: 53
Inscrit le: 13 Mar 2007
Messages: 472
Localisation: Paris

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Ven Nov 23, 2012 12:34 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Moi aussi mon préféré est Le corps noir ( je suis en train de lire Histoire de la Gestapo de J. Delarue, encore plus noir que le roman). Je n'adhère pas à tous ces romans, notamment quand ils frisent la caricature comme Bien connu des services de police.
_________________
Vedrai che puoi facerla
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Walter
Meurtrier



Inscrit le: 01 Mar 2011
Messages: 270
Localisation: Au Bowling


MessagePosté le: Ven Nov 23, 2012 1:59 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Qu'est ce que tu trouves caricatural dans "Bien connu des services de Police" ?

Pas encore lu, mais je cherchais quoi lire après celui que j'ai entamé, et celui là est une bonne idée...
_________________
Mets-toi zéro !!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Xavier
Meurtrier


Age: 53
Inscrit le: 13 Mar 2007
Messages: 472
Localisation: Paris

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Dim Nov 25, 2012 8:06 am    Sujet du message: Répondre en citant

J'ai lu le livre à la sortie, je ne me rappelle pas tous les détails précisément. D. Manotti a pris le parti d'attaquer les services de police, j'avais l'impression qu'elle avait ajouté bout à bout les incidents/bavures les plus sordides et authentiques des dernières années, ce qui enlevait à mes yeux toute vraisemblance et donnait une image assez fausse de la réalité. C'est mon avis, ce roman a eu des prix. Mais bon;à l'époque, il suffisait de taper sur la police d'un ministre de l'Intérieur devenu président pour être applaudi par certains, me semble-t-il. Je ne suis pas le seul à trouver des caricatures dans le roman, voir les commentaire sur PP.
_________________
Vedrai che puoi facerla
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
eric
Complice



Inscrit le: 22 Avr 2004
Messages: 176


L'Empire des Loups

MessagePosté le: Dim Nov 25, 2012 5:10 pm    Sujet du message: Répondre en citant

C'est certain, le livre de Manotti est lié au contexte politique.
Elle dénonce une police pourrie et y va de main morte. Forcément, quand on compare avec tout ce qu'on connaît de la police par les médias (journaux, tv, etc.) on se dit qu'elle force le trait, que ce n'est pas possible...
Chacun son avis, chacun son vécu.

Toujours est-il que Dominique Manotti a publié un "rebond" dans Libération qu'elle a reproduit sur son site. Pour extrait :

"Lorsque je l’ai écrit, j’ai eu le souci constant de ne jamais forcer le trait, de rester mesurée pour avoir une toute petite chance d’être crédible. Il n’empêche. Pendant près de deux ans, j’ai rencontré mes lecteurs pour discuter de ce livre. A chaque rencontre, sans exceptions, revenaient des remarques comme : «C’est vrai ce que vous racontez ? On ne peut pas y croire !» ; «Non, ce n’est pas possible, pas chez nous, pas à ce point.» Parfois, rarement, des policiers en exercice participaient aux rencontres. Leur avis était unanime : «Vous caricaturez à partir de brebis galeuses très rares et très isolées, qui sont des cas non significatifs.»"

Je pense que cet extrait résume bien l'avis général.
Manotti nous dit qu'elle n'a pas forcé le trait (et aujourd'hui elle montre ce qui s'est passé à la BAC nord de Marseille pour confirmer son propos). Elle mentionne aussi l'avis général par rapport à son livre qui est qu'elle a exagéré (ou alors qu'il ne s'agit d'agissements que d'une très faible minorité de flics).

A part ça, il y a l'intrigue.
Et là, à mon humble avis, c'est moins bien construit que ses autres romans (je pense, justement, qu'elle s'est plus attachée à dénoncer ce qu'elle a vu d'une certaine police).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail  
Xavier
Meurtrier


Age: 53
Inscrit le: 13 Mar 2007
Messages: 472
Localisation: Paris

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Lun Nov 26, 2012 3:13 am    Sujet du message: Répondre en citant

On avait un petit débat sur une liste à propos de ce roman, je connais les diverses réponses de Manotti. J'ai lu plus d'un livre qui dénonce la police et ça ne me dérange pas. J'évoque juste mon sentiment.
Comme Manotti est historienne de formation, je sens peut-être aussi la patte de l'historienne qui veut faire un témoignage et tendre vers un réalisme ( qui à mon avis n'est pas réaliste, c'est ce grand écart qui me pose problème), il me semble qu'ailleurs elle dit s'être inspirée de faits réels. Pour avoir croisé la police plusieurs fois, je n'ai jamais rencontré ce genre de comportements mais si je sais qu'ils existent.
C'est vrai que, comme le disait je ne sais plus quel l'auteur, l'écrivain vient annoncer les mauvaises nouvelles et montre l'envers du décor.

A propos de la corruption ( au premier sens du terme) de l'être de la police en général, voir Versus d'A. Chainas, excellent.
_________________
Vedrai che puoi facerla
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
eric
Complice



Inscrit le: 22 Avr 2004
Messages: 176


L'Empire des Loups

MessagePosté le: Sam Juil 13, 2013 10:00 am    Sujet du message: Répondre en citant

J’ai lu Sombre sentier il y a quelques mois. C’est le premier roman de Dominique Manotti.
C’est un roman qui mêle de nombreux personnages et plusieurs affaires (mais qui ne finissent pas toutes par se rejoindre en une seule solution simple et de type « happy end »). On sent que l’auteur connaît très bien le sentier. Elle met en scène des politiciens, des diplomates, de la drogue, des salariés clandestins, des banquiers, des jeux d’influence au sein de la police. Bref, c’est assez complexe et parfois ça a l’air confus.
Tout ça donne une impression très réaliste. Mais, à l’inverse, le personnage principal, n’est pas vraiment crédible : aucun policier n’est comme ça (beau mec qui emballe facilement, code d'honneur presque irréprochable, le cadre où il habite...) (tout ça est trop beau pour être vrai).

C’est donc un bon livre. L’auteur n’a pas encore trouvé ses marques (le style n’est pas encore aussi bon que dans ses livres suivants) mais on sent que le bon grain est là.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10128
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Lun Juil 15, 2013 9:24 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Juste une précision et un rappel pour ce débat au sujet de certains thèmes traités dans les polars de Dominique manotti : elle est peut-être historienne de formation, très bon écrivain, certainement très sympathique, mais il ne faut pas oublier non plus qu'elle a toujours été d'abord et avant tout une militante communiste d'extrême-gauche.(*)

Comme souvent dans ces cas-là, il n'est pas étonnant que ses romans soient "militants" eux aussi, porteurs d'une vision et d'une analyse marxistes-léninistes de la société qui peuvent parfois être très justes sur quelques points, mais qui sont complètement décalés, erronés et inversés le reste du temps.



(*)C'est un peu comme avoir au lycée une prof d'histoire communiste qui vous explique à quel point l'URSS et la Russie bolchévique des Lénine, Staline et compagnie, étaient presque des sociétés parfaites... Rolling Eyes
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 33
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6431
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Lun Juil 15, 2013 10:10 pm    Sujet du message: Répondre en citant

norbert a écrit:
Jqu'elle a toujours été d'abord et avant tout une militante communiste d'extrême-gauche.


Extrême-gauche... à voir.

http://archive.wikiwix.com/cache/?url=http://www.cairn.info/revue-mouvements-2001-3-page-41.htm&title=%5B1%5D

Je lis qu'elle fut militante syndicale (à la CFDT, pas vraiment classé comme syndicat d'extrême-gauche !), qu'elle est effectivement marxiste (spécialiste du l'histoire économique du XIXe s., enseignante à Paris VIII depuis plus de trente ans et, of course, agrégée d'histoire, on peut penser qu'elle sait tout de même de quoi elle parle) et gramscienne (Antonio Gramsci, fondateur du PCI) mais très critique vis-à-vis de Moscou (je ne fais que citer l'article de Mouvements). On n'a pas donc une stalinienne qui décrit la société soviétique comme étant presque parfaite Norbert. Donc c'est pas "un peu comme avoir une prof communiste qui vous explique à quel point l'URSS et la Russie bolchévique des Lénine, Staline et compagnie, étaient presque des sociétés parfaites.....", si ? Je trouve que tu as fait un raccourci.
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
eric
Complice



Inscrit le: 22 Avr 2004
Messages: 176


L'Empire des Loups

MessagePosté le: Lun Juil 15, 2013 10:28 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne me suis pas rendu compte des opinions politiques de Dominique Manotti en lisant "Nos fantastiques années frics". Si j'avais dû choisir un autre auteur de polar qui lui semblerait proche, ça aurait été Ellroy. Et on sait tous qu'Ellroy a écrit des polars avec foultitudes de personnages très très à droite (et j'adore le boulot d'Ellroy sur L.A. Quartet).

Simplement pour dire que ses opinions politiques ne m'ont pas semblé si évidentes dans ce roman-là. Ni dans Kop.
Après c'est une autre histoire avec "Bien connus des services de polices" et "Sombre sentier (ce dernier étant certainement le plus "engagé" que j'aie lu à ce jour).

Je reste d'accord avec Holden sur le fait qu'il est préférable de mieux connaître les penchants politiques avoués et très publiques de D. Manotti, ne serait-ce que pour mieux décrypter ses romans (en ce qui me concerne, c'est arrivé après "Nos fantastiques...").

Ce que je souhaite avant tout, c'est un bon bouquin, bien construit, avec des personnages intéressants (et plus si affinités) et de l'émotion. Et j'ai du mal avec les romans à messages.
Sur les quatre livres que j'ai lu, il y en a au moins deux qui ont plus que remplis leur contrat.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer un e-mail  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10128
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mar Juil 16, 2013 10:18 am    Sujet du message: Répondre en citant

Le Juge Wargrave a écrit:
norbert a écrit:
Jqu'elle a toujours été d'abord et avant tout une militante communiste d'extrême-gauche.


Extrême-gauche... à voir.

http://archive.wikiwix.com/cache/?url=http://www.cairn.info/revue-mouvements-2001-3-page-41.htm&title=%5B1%5D

Je lis qu'elle fut militante syndicale (à la CFDT, pas vraiment classé comme syndicat d'extrême-gauche !), qu'elle est effectivement marxiste (spécialiste du l'histoire économique du XIXe s., enseignante à Paris VIII depuis plus de trente ans et, of course, agrégée d'histoire, on peut penser qu'elle sait tout de même de quoi elle parle) et gramscienne (Antonio Gramsci, fondateur du PCI) mais très critique vis-à-vis de Moscou (je ne fais que citer l'article de Mouvements). On n'a pas donc une stalinienne qui décrit la société soviétique comme étant presque parfaite Norbert. Donc c'est pas "un peu comme avoir une prof communiste qui vous explique à quel point l'URSS et la Russie bolchévique des Lénine, Staline et compagnie, étaient presque des sociétés parfaites.....", si ? Je trouve que tu as fait un raccourci.


Evidemment que je fais un "raccourci" avec ma note de bas de page. Pour avoir eu ladite prof d'histoire en seconde, je sais malgré tout de quoi je parle, et elle aussi n'oubliait de mentionner quelques petits défauts de la Russie soviétique (La Perestroïka et la chute du Mur de Berlin étant passés par là juste avant, il fallait bien qu'elle suive aussi le programme de l'Education nationale). Si elle a mentionné les camps de concentration communistes communément appelés goulags, cela a là aussi été de manière plutôt furtive.

Quant aux diplômes de Manotti, cela n'est pas contradictoire bien au contraire, on retrouve systématiquement de très nombreux multi-diplômés, qu'ils soient d'ailleurs d'extrême-gauche ou d'extrême-droite. Evidemment qu'ils savent de quoi ils parlent. Mais leurs propres analyses et interprétations de la société, forcément divergentes, pour intéressantes qu'elles sont toutes, sont forcément imprégnées de leurs opinions et engagements politiques.
D'ailleurs, je regrette fortement l'absence aujourd'hui en France d'écrivains classés, eux, à l'"extrême-droite", dans le roman noir. Ce ne serait pourtant qu'un juste équilibre, en plus d'être intéressant à lire, qu'on adhère ou pas, là aussi, avec les opinions politiques des auteurs. Si ADG et d'autres ont pu être publiés il y a des années, il est évident que dans le monde orwellien d'aujourd'hui, où règnent la Pensée unique, le terrorisme intellectuel de la gauche et le politiquement correct, aucun éditeur "reconnu" ne publierait de tels romans...

En ce qui concerne les syndicats, il n'est pas étonnant que, pour une communiste contestant le stalinisme, elle ne soit pas à la CGT. Lui restait donc la CFDT ou FO, pour les syndicats les plus connus et influents (et classés "à gauche" - rires).

Si Dominique Manotti est communiste (donc marxiste-léniniste), mais pas stalinienne (tendance majoritaire jusqu'au début des années 1990, celle du PCF), reste donc à savoir où elle se situait alors parmi les innombrables tendances et sous-tendances de l'extrême-gauche : s'il s'agissait de la tendance maoïste (représentée là aussi par plusieurs partis ou groupuscules d'extrême-gauche), trotskyste (LCR, PT, PCR, LO, membres de la IVe Internationale, etc, etc), et/ou autre.

Mais j'avoue que je ne suis pas non plus spécialisé et au courant des nombreuses sensibilités différentes existantes - ou ayant existé - dans ces milieux (je l'étais un peu plus il y a une vingtaine d'années).


À vrai dire peu importe, il s'agit bien de communisme, donc d'extrême-gauche.
Sinon, c'est certain qu'entre les qualificatifs d'"extrême-gauche" ou d'"ultra-gauche" (ce qui représente évidemment la même chose), les deux peuvent être utilisés.




PS : Pour rappel, dès la Révolution bolchévique de 1917 en Russie menée par Lénine, Trotsky et bien d'autres encore, l'incroyable massacre de millions (puis de dizaines de millions) de Russes, parmi lesquels les paysans ont fait partie des toutes premières victimes, n'a pas attendu Staline. La police politique bolchévique, la Tcheka, chargée de lutter contre les "contre-révolutionnaires", perpétra immédiatement sa folle politique de terreur et de massacre, tuant le moindre petit paysan qui cultivait son petit lopin de terre.
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy


Dernière édition par norbert le Mar Juil 16, 2013 11:07 am; édité 4 fois
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 33
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6431
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mar Juil 16, 2013 10:33 am    Sujet du message: Répondre en citant

Norbert a écrit:
je regrette fortement l'absence aujourd'hui en France d'écrivains classés, eux, à l'"extrême-droite", dans le roman noir.


Shocked

Et bien moi, pas du tout.

Norbert a écrit:
il est évident que dans le monde orwellien d'aujourd'hui, où règnent la Pensée unique, le terrorisme intellectuel de la gauche et le politiquement correct.


Terrorisme intellectuel de la gauche ? Shocked

Norbert a écrit:
s'il s'agissait de la tendance maoïste (représentée là aussi par plusieurs partis ou groupuscules d'extrême-gauche), trotskyste (LCR, PT, PCR, LO, membres de la IVe Internationale, etc, etc), et/ou autre.


Visiblement aucune de celle-là ; on peut être marxiste, sans pour autant "suivre" un de ses "disciples" et s'en tenir au Manifeste du Parti Communiste et autres écrits de Marx (même si elle est gramscienne et proche des idées de Rosa Luxembourg).

Norbert a écrit:
À vrai dire peu importe, il s'agit bien de communisme, donc d'extrême-gauche.


Si ça c'est pas un raccourci. C'est bizarre mais aux élections le PCF n'est pas classé dans les partis d'extrême-gauche, contrairement à LO ou au NPA.
J'ai du mal à voir en Marie-Georges Buffet ou en Pierre Laurent des gens d'extrême-gauche.

Norbert a écrit:
Pour rappel...


Oui je sais tout cela Norbert, puisque je l'enseigne. Par contre "tuant le moindre petit paysan... " faut pas exagérer non plus. Sinon ce ne serait pas des millions de morts à mettre sur le "compte" de Lénine mais des dizaines de millions.
La persécution des koulaks dès Lénine est une réalité mais elle est surtout le fait de Staline et sa campagne de dékoulakisation à partir de la fin des années 20.
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 33
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6431
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mar Juil 16, 2013 10:40 am    Sujet du message: Répondre en citant

Mais j'ai l'impression qu'on s'éloigne du sujet initial...
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10128
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mar Juil 16, 2013 11:42 am    Sujet du message: Répondre en citant

Le Juge Wargrave a écrit:
Mais j'ai l'impression qu'on s'éloigne du sujet initial...


Moi aussi ! Wink

Le reste est évidemment sujets à débats - passionnants, du reste - mais ni ce topic ni PP ne sont les lieux pour en discuter.
Les expressions que j'ai utilisées et qui ont pu te choquer ne sont pourtant pas nouvelles, beaucoup de spécialistes (écrivains, historiens, etc) en ont déjà parlé mieux que moi, comme tu pourras le vérifier en tapant les mots clés sur Google.

Quant aux classifications, celles-ci venant du Système - celui que je combats quotidiennement, ce qui m'a déjà coûté (très) cher -, non seulement je m'en méfie, mais je les trouve la plupart du temps soit infondées, soit totalement contradictoires. Mais là encore, rien d'étonnant pour moi : durant tout le XXe siècle, et plus particulièrement après la Seconde Guerre Mondiale, l'échiquier politique a lentement mais inexorablement glissé à gauche.
D'où l'énormité, selon moi, qui fait que du coup le communisme (dictature du prolétariat, collectivisme obligatoire et généralisé, etc) soit classé désormais simplement "à gauche" !...
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Le Juge Wargrave
Ishigami le Dharma


Age: 33
Inscrit le: 17 Oct 2012
Messages: 6431
Localisation: Hexagone

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mar Juil 16, 2013 11:46 am    Sujet du message: Répondre en citant

Parce que ce n'est plus cela le programme du PCF (dictature du prolétariat, collectivisme...). C'est celui du communisme révolutionnaire ce que n'est pas (plus, depuis longtemps d'ailleurs) le PCF.

Fin de la parenthèse pour moi. Wink
_________________
La vie ne devrait consister qu'à trouver les bons mots au bon moment. (Tété, Emma Stanton, 2003).
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Walter
Meurtrier



Inscrit le: 01 Mar 2011
Messages: 270
Localisation: Au Bowling


MessagePosté le: Mar Juil 16, 2013 6:21 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Citation:
D'ailleurs, je regrette fortement l'absence aujourd'hui en France d'écrivains classés, eux, à l'"extrême-droite", dans le roman noir. Ce ne serait pourtant qu'un juste équilibre, en plus d'être intéressant à lire, qu'on adhère ou pas, là aussi, avec les opinions politiques des auteurs. Si ADG et d'autres ont pu être publiés il y a des années, il est évident que dans le monde orwellien d'aujourd'hui, où règnent la Pensée unique, le terrorisme intellectuel de la gauche et le politiquement correct, aucun éditeur "reconnu" ne publierait de tels romans...


C'est un peu étrange comme sortie, si on reste sur Manotti, ses convictions politique n'apparaissent que très peu dans ses livres. Elle n'angélise aucun des parties politiques qui ont dirigés le pays.

Quant aux auteurs d’extrême droite il faudrait qu'ils aient quelques choses d'intéressant à dire. Mais si tu cherche il y en a, puisque dernièrement La France Orange Mécanique a eu une couverture médiatique importante, bon ce n'est pas un polar. Sinon, tu peux essayé Fasciste de Marignac (qui ne l'ait pas mais s'est fait accusé de l'être après ce livre), Football Factory de John King qui peut être lu à plusieurs degrés.

Mais ADG, comme Manotti laissait très peu transparaitre ses idées dans ses livres, du coup question équilibre, je n'en vois pas à trouver...

Monde Orwellien : tu veux dire où tout le monde est surveillé ?
Pensée Unique : Communiste ou Boursière ?
Terrorisme intellectuel de Gauche : des exemples ? j'ai du mal à me définir le concept
_________________
Mets-toi zéro !!
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante
Page 2 sur 3

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com