Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres
http://rivieres.pourpres.free.fr - http://polars.pourpres.net
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   Google MapGoogle Map   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 
Polars Pourpres

My Absolute Darling – Gabriel Tallent (Gallmeister)
Aller à la page 1, 2  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir...
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Emil'
Serial killer : Le Poète


Age: 37
Inscrit le: 16 Mai 2011
Messages: 2045
Localisation: Normandie

Miserere

MessagePosté le: Mar Déc 11, 2018 10:21 am    Sujet du message: My Absolute Darling – Gabriel Tallent (Gallmeister) Répondre en citant

My Absolute Darling a été le livre phénomène de l’année 2017 aux États-Unis. Ce roman inoubliable sur le combat d’une jeune fille pour devenir elle-même et sauver son âme marque la naissance d’un nouvel auteur au talent prodigieux.



À quatorze ans, Turtle Alveston arpente les bois de la côte nord de la Californie avec un fusil et un pistolet pour seuls compagnons. Elle trouve refuge sur les plages et les îlots rocheux qu’elle parcourt sur des kilomètres. Mais si le monde extérieur s’ouvre à elle dans toute son immensité, son univers familial est étroit et menaçant : Turtle a grandi seule, sous la coupe d’un père charismatique et abusif. Sa vie sociale est confinée au collège, et elle repousse quiconque essaye de percer sa carapace. Jusqu’au jour où elle rencontre Jacob, un lycéen blagueur qu’elle intrigue et fascine à la fois. Poussée par cette amitié naissante, Turtle décide alors d’échapper à son père et plonge dans une aventure sans retour où elle mettra en jeu sa liberté et sa survie.


A PROPOS DU LIVRE
Un best-seller dès sa parution aux États-Unis, encensé par Stephen King, Phil Klay, Kevin Powers


DANS LA PRESSE
Un amour absolu, intransigeant, abominable, qui rappelle un personnage de mythes : l’ogre. L’ogre, ça vient du latin orcus, c’est-à-dire lié au monde des morts. Un homme sauvage qui mange les petits enfants, et pas du tout théoriquement parlant. On le sait depuis toujours, les enfants vivent parfois des choses abominables, parfois ils s’en sortent.
Juliette Arnaud, FRANCE INTER

Le roman le plus puissant, le plus dérangeant, et le plus profond que j'ai lu depuis des années.
François Busnel, LA GRANDE LIBRAIRIE - FRANCE 5

(Source Gallmeister)
_________________
La seule chose que l'on puisse décider est quoi faire du temps qui nous est imparti - JRR Tolkien
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10153
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mar Déc 11, 2018 10:40 am    Sujet du message: Répondre en citant

Finement joué pour le topic, Emil' (j'y pensais justement hier) ! Wink
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Emil'
Serial killer : Le Poète


Age: 37
Inscrit le: 16 Mai 2011
Messages: 2045
Localisation: Normandie

Miserere

MessagePosté le: Mar Déc 11, 2018 10:59 am    Sujet du message: Répondre en citant

Encensé par la presse (Les Inrocks, Elle, Libération ...), élu meilleur livre de l'année 2018 par le magazine America, récompensé par le prix Marianne.

My Absolute Darling est surtout sélectionné pour le prix decouverte PP !

Je n'ai pas commencé ma lecture avec avidité, les éloges à profusion ont tendance à me repousser, et le résumé ne m'attirait pas plus que ça.
J'ai maintenant lu plus de 200 pages et je ne suis (hélas) toujours pas emballée. L'écriture est soignée, les descriptions de la nature sont abondantes et délicatement décrites mais les personnages, les voix intérieures, les dialogues me déplaisent. C'est un roman très sombre qui traite d'une relation malsaine entre un père et sa fille et de l'emprise que cette relation a sur l'adolescente, le fond de cette histoire me plait, la forme beaucoup moins. Confused

Je suis pressée d'avoir vos différents avis sur ce bouquin.
_________________
La seule chose que l'on puisse décider est quoi faire du temps qui nous est imparti - JRR Tolkien
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Ironheart
Annie Wilkes


Age: 45
Inscrit le: 25 Juil 2007
Messages: 4105
Localisation: Le Gard

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mar Déc 11, 2018 7:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Autour de moi, personne n'a aimé ce roman (fond + forme). Du coup, il n'était pas envisageable que je le sélectionne pour le prix.
Et ton avis, Emil', me donne encore moins envie de le lire !
_________________
“Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une.” George R. R. Martin
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
thibe
Meurtrier


Age: 42
Inscrit le: 29 Sep 2015
Messages: 236
Localisation: Charleroi

La Ligne Noire

MessagePosté le: Mer Déc 12, 2018 12:26 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis occupé à le lire aussi Wink

Un de mes libraires (William - du Furet à Louvain-la-Neuve) m'en avait vanté les mérites, mon beau-frère qui lit énormément (oui, énormément, sans doute 2 à 5/semaine), l'a beaucoup apprécié...

Je le trouve personnellement jusqu'ici bien foutu, intriguant, "vachement" bien traduit, très visuel, prenant, interpellant, bref, pas mal du tout (même si c'est pas vraiment la "bombe" ou l'ovni littéraire à laquelle/auquel je m'attendais d'emblée - sur ce plan, un roman comme "Débâcle" est bien supérieur (et dommage, vraiment dommage qu'il ne soit pas dans la sélection PP cette année...)
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10153
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Mer Déc 12, 2018 12:55 pm    Sujet du message: Répondre en citant

thibe a écrit:
sur ce plan, un roman comme "Débâcle" est bien supérieur (et dommage, vraiment dommage qu'il ne soit pas dans la sélection PP cette année...)



C'est amusant car j'avais fini par laisser tomber Débâcle aux environs des 2/3 si je me souviens bien, tant il ne se passait rien et ça devenait répétitif..
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Emil'
Serial killer : Le Poète


Age: 37
Inscrit le: 16 Mai 2011
Messages: 2045
Localisation: Normandie

Miserere

MessagePosté le: Mer Déc 12, 2018 2:25 pm    Sujet du message: Répondre en citant

norbert a écrit:
thibe a écrit:
sur ce plan, un roman comme "Débâcle" est bien supérieur (et dommage, vraiment dommage qu'il ne soit pas dans la sélection PP cette année...)



C'est amusant car j'avais fini par laisser tomber Débâcle aux environs des 2/3 si je me souviens bien, tant il ne se passait rien et ça devenait répétitif..


Des répétitions il y a ce qu'il faut aussi ici ! Le petit dej, le démontage, nettoyage, remontage des armes à feu ... (Moi qui adore ces petits joujoux, je suis servie !)
_________________
La seule chose que l'on puisse décider est quoi faire du temps qui nous est imparti - JRR Tolkien
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Ironheart
Annie Wilkes


Age: 45
Inscrit le: 25 Juil 2007
Messages: 4105
Localisation: Le Gard

Les Rivières Pourpres

MessagePosté le: Mer Déc 12, 2018 2:56 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Emil', les critiques négatives sur Amazon reprennent les tiennes et notamment l'ennui et l'aspect répétitif et malsain.
En voici une :

Critique de Traversay sur Amazon
500 PREMIERS REDACTEURS D'AVIS MEMBRE DU CLUB DES TESTEURS
1,0 sur 5 étoiles Complaisance pour jeux pervers

Pas envie de m'étendre sur un livre aussi harassant que My Absolute Darling. Pas seulement à cause de son contenu "dérangeant", c'est un euphémisme, mais pour une détestation quasi intégrale de tous ses éléments constitutifs, narration et style compris. Parler des livres qu'on a aimé est bien plus agréable. Respect évidemment pour ceux qui ont adoré et désolé d'être à mille lieues en l'occurrence. Pour une fois, c'était une lecture entreprise après avoir entraperçu tout un flot de louanges, ayant à peine survolé la quatrième de couverture. L'irritation a été immédiate : dialogues répétitifs entre Turtle et son père. Ok, au petit-déjeuner, c'est bière pour Monsieur et Oeuf gobé pour sa fille. Et puis sont arrivées les très longues et fastidieuses observations des faits et gestes des deux personnages principaux : fascination pour les armes, jeux pervers, etc. Et de longues descriptions dignes d'un précis de botanique. L'ennui gagnait et encore davantage l'agacement. Ah oui, il y aussi cette vulgarité (grossièreté aurait dit Coluche) permanente. Le nombre de P..... doit largement dépasser le nombre de pages. D'autres choses en vrac : les dialogues surréalistes entre Turtle et deux garçons rencontrés en pleine nature : on croirait les sous-titres d'un film américain traduit par quelqu'un qui ne connait pas la langue. Incompréhensible quand ce n'est pas une logorrhée pompeuse qui s'invite dans la bouche des dits garçons ; les épisodes sans queue ni tête dont on se demande l'intérêt (le scorpion) ; le duel final, tellement grotesque, digne (c'est ironique) d'un film de Sam Peckinpah. Sans oublier, hélas, une complaisance dans le sordide vraiment insupportable. Bref, une lecture qui aurait pu être arrêtée bien avant la fin mais ce n'est pas le genre de la maison. D'autres livres attendent. Comment ça, je me suis étendu ? Désolé.
_________________
“Un lecteur vit un millier de vies avant de mourir. Celui qui ne lit pas n'en vit qu'une.” George R. R. Martin
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé
Emil'
Serial killer : Le Poète


Age: 37
Inscrit le: 16 Mai 2011
Messages: 2045
Localisation: Normandie

Miserere

MessagePosté le: Jeu Déc 13, 2018 7:40 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne veux pas trop vous influencer négativement, en plus il va vous falloir le lire pour voter en toute transparence pour le prix découverte !

La chronique d'Yvan sur son blog Émotions ce matin :

Citation:
Non que je veuille parler de moi, mais c’est une réaction assez inédite que m’a causée la lecture de ce roman. Par le passé, j’ai pu être disert en refermant nombre de livres, mais celui-ci m’a laissé mutique. Durant des mois… Impossible de poser mes sentiments à l’écrit. Bloqué.

Je tente de m’y pencher aujourd’hui, longtemps après, pour essayer de traduire les sentiments ressentis.

Car, on est bien loin d’un livre pour lequel je n’aurais rien à dire ! Bien au contraire, mais mon ressenti est sans doute trop viscéral et animal pour trouver facilement les mots.

Un ami libraire m’avait conseillé de lire ce titre en me disant qu’il me laisserait sans voix. Il ne croyait sans doute pas si bien dire. La terrible noirceur de ce roman et sa pourtant profonde humanité font naître de telles émotions fortes qu’il y a de quoi en rester coi.

Pardon de parler ainsi de moi en introduction plutôt que du livre, mais tant de choses ont déjà été écrites par d’autres sur ce livre à succès et le talent de Gabriel Tallent.

Oui le propos est terrible, oui les sujets sont sensibles, mais oui, mille fois oui, cette noirceur est mise « au service » de personnages marquants. Surtout d’une héroïne comme on en rencontre peu, loin de n’être qu’une victime. Son cheminement mental et de vie, face à des situations hors-normes et une relation malsaine avec son père, est ineffaçable.

Je sais, je sens, que malgré les années et sans doute l’oubli de l’histoire en elle-même, le souvenir de la personnalité et de la force de ce petit bout de jeune fille me restera en mémoire. Présente de manière diffuse, mais bien là.

Avec My absolute darling, on touche sans doute à ce qui est la quintessence du roman noir. Un environnement familial vénéneux, une atmosphère pesante dans un coin reculé des Etat-Unis, un mal-être, des relations compliquées, des rencontres importantes…

Et surtout, le génie d’un écrivain qui arrive à mettre tout ceci en mots, à déclencher des images mentales, à générer un bouleversement émotionnel phénoménal. C’est ce qui le fait sortir du lot.

My absolute darling est un roman rare et Gabriel Tallent un auteur qui imprime sa voix dès son premier livre. L’éclosion d’un auteur à suivre, par la grâce de la naissance d’un personnage principal devenu immortel dans l’imaginaire collectif. Un roman très dur, mais d’où jaillit aussi de la lumière.

_________________
La seule chose que l'on puisse décider est quoi faire du temps qui nous est imparti - JRR Tolkien
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Emil'
Serial killer : Le Poète


Age: 37
Inscrit le: 16 Mai 2011
Messages: 2045
Localisation: Normandie

Miserere

MessagePosté le: Lun Jan 07, 2019 4:15 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Je ne partage évidemment pas tous les avis élogieux que j'ai pu lire sur ce livre, ont-ils lu David Joy ?!

Citation:
Je ne vous cache pas que je me suis forcée à aller jusqu'au bout, espérant accrocher à un moment à l'histoire ou apprécier cette pauvre Julia. J'ai trouvé la première partie particulièrement ennuyante, des passages redondants, des descriptions (très jolies certes) à n'en plus finir. Tout ça pèse et ajoute un poids à cette histoire déjà accablante. Je suis passée complétement à coté des dialogues qui pour la plupart m'ont semblé sans intérêt, le langage utilisé dans ceux-ci contraste de trop avec celui employé lorsque l'auteur dépeint l'environnement, la nature... La seconde moitié du roman est un peu plus rythmée mais beaucoup plus violente, pourquoi ne pas être resté subjectif ? J'ai trouvé les personnages secondaires inintéressants, on frôle la caricature pour certains. Quand à la structure du roman, il m'a semblé que ça manquait parfois cruellement de cohésion.
L'auteur a passé huit années pour écrire ce livre, je respecte le travail et l'énergie qu'il a dû y consacrer, mais j'ai l'impression qu'il a voulu en faire de trop, tout simplement.

_________________
La seule chose que l'on puisse décider est quoi faire du temps qui nous est imparti - JRR Tolkien
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Fredo
Michael Myers


Age: 43
Inscrit le: 10 Avr 2004
Messages: 8624
Localisation: Paris

Le Vol des Cigognes

MessagePosté le: Mer Jan 09, 2019 10:05 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Emil', je suis dans le même cas de figure que toi. J'ai lu une soixantaine de pages et j'ai reposé le livre. Trop de digressions, et surtout une ambiance particulièrement sombre qui charge beaucoup la mule. Sans moi.
_________________
Frédéric Fontès, News & Chroniques sur www.4decouv.com
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10153
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Jeu Jan 10, 2019 5:27 am    Sujet du message: Répondre en citant

Fredo a écrit:
Trop de digressions, et surtout une ambiance particulièrement sombre qui charge beaucoup la mule.


Pour des amateurs de romans noirs, c'est un comble ! Laughing
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
Emil'
Serial killer : Le Poète


Age: 37
Inscrit le: 16 Mai 2011
Messages: 2045
Localisation: Normandie

Miserere

MessagePosté le: Jeu Jan 10, 2019 7:28 am    Sujet du message: Répondre en citant

norbert a écrit:
Fredo a écrit:
Trop de digressions, et surtout une ambiance particulièrement sombre qui charge beaucoup la mule.


Pour des amateurs de romans noirs, c'est un comble ! Laughing


C'est parce qu'il y a l'art et la manière de te la présenter l'ambiance ! Ici même si au début du livre l'auteur reste plutôt évocateur, il s'agit d'inceste entre son père et sa fille, de domination et de dépendance psychologique, ce n'est pas forcément un sujet super facile à amener !
_________________
La seule chose que l'on puisse décider est quoi faire du temps qui nous est imparti - JRR Tolkien
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
norbert
Serial killer : Hannibal Lecter


Age: 42
Inscrit le: 18 Avr 2007
Messages: 10153
Localisation: Rhône-Alpes

Le Serment des Limbes

MessagePosté le: Jeu Jan 10, 2019 11:22 am    Sujet du message: Répondre en citant

Je suis curieux de le commencer et de voir ce que l'auteur a pu en faire de ce sujet plus que "délicat", justement. (sinon, c'était juste le paradoxe "roman noir/ambiance trop sombre" qui me faisait sourire, même si je comprends)
_________________
« Il vaut mieux cinq mille lecteurs qui ne vous oublieront plus jamais à des centaines de milliers qui vous auront consommé comme une denrée périssable. » Jérôme Leroy
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web de l'utilisateur  
JohnSteed
Complice


Age: 45
Inscrit le: 08 Aoû 2016
Messages: 185
Localisation: Moulins


MessagePosté le: Mer Jan 23, 2019 12:20 pm    Sujet du message: Répondre en citant

Mon vote sur ce livre : 8/10

Citation:
Une de mes connaissances, un lecteur assidu, m’indiquait dernièrement que les meilleurs livres étaient ceux qui dérangeaient. Une fois ma lecture de My absolute darling achevée, j’ai immédiatement repensé à cette remarque, car ce premier livre de Gabriel Tallent dérange indubitablement.

My absolute darling raconte l’histoire ressentie et vécue par Turtle alias Croquette alias Julia Alveston. Cette jeune adolescence est élevée par son seul père, Martin, de manière décalée voire sectaire. Il lui apprend la survie et l’utilisation des armes à feu plus que l’orthographe considérant la fin proche et incontournable du monde. Ce père manipule psychologiquement sa fille qu’il considère comme son amour absolu, depuis la mort de sa femme et mère de Turtle. Cette dernière, déstabilisée, manque de confiance en elle. Et le fait que son père abuse d’elle sexuellement la perturbe au point qu’elle ressent pour son père autant de l’attachement très fort que du profond dégoût. Elle planifie sa fuite qui échoue par crainte de la réaction de Martin. Lui, il ne veut qu’elle et ne peut pas considérer que Turtle ne puisse pas l’Aimer autant en retour. L’arrivée de Cayenne, une petite fille « trouvée » par Martin, va servir de déclencheur. Turtle va devoir puiser au plus profond d’elle-même pour pouvoir se sortir et se libérer de cette situation.

Pendant plus de 450 pages, Gabriel Tallent nous fait partager la torture et le tiraillement entre haine et amour de Turtle pour son père. Chaque mot et chaque expression sont choisis par l’auteur qui a mis plus de 8 ans pour achever son livre. Et on le ressent à la lecture qui, du coup, peut paraître longue et fastidieuse. Alors, ce livre qui est immanquablement dérangeant par le sujet abordé est-il pour autant un très bon livre ?

Ce fut pour moi une lecture d’un livre pesant qui, même après la fin, m’interroge encore. Tant sur l’écriture, les personnages et leur approche psychologique ou la fin de l’histoire. A l'image de Turtle pour son père, nous sommes nous aussi tiraillés entre amour et haine pour ce livre. Certainement le signe d’un livre plus complexe qu’il n’y paraît.
Revenir en haut de page
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé  
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Jean-Christophe Grangé — Polars Pourpres Index du Forum -> D'autres auteurs de polars et de thrillers à découvrir... Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page 1, 2  Suivante
Page 1 sur 2

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com